AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elora Elanor Wish
Into my World
Into my World
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 25
Humeur : Come On, Elanor, Come On !


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]   Sam 5 Déc - 23:31

[Suite de >> Love isn't Our reality, Elora ...]

Elora leva les yeux vers Mad, pendant quelques secondes, se retourna vers le trou, et sauta doucement dedans. Il lui fallu seulement quelques secondes de réflexion ; c’était le seul chemin qu’elle pouvait emprunter désormais, il n’y avait pas à réfléchir. Elle serrait Candy contre son cœur, dans une chute telle que le cri que poussait Elanor dans sa tête traversa les lèvres de notre jeune protagoniste. Où est-ce qu’ils allaient arriver ?

¤¤¤

La chute est longue. Elle lui rappelait celle de sa mort, en plus rassurante, car elle savait cette fois-ci que son crâne ne se répandrait pas le long d’une route ou d’un trottoir. Enfin … Qu’est ce qu’elle en savait, au fond ? Elle connaissait juste le nom du monde où elle allait atterrir et le nom de la personne qui était venue la chercher pour l’envoyer ici. Ça faisait peu d’information quand on sait qu’elle partait à l’inconnu total, après avoir sauté dans un trou. Il faisait noir, et malgré le vent qui faisait voler ses cheveux un peu partout sur son visage et qui la fouettait sans que ça soit douloureux, elle ne se sentait pas mal. C’était bizarre, comme une chute où elle flotterait … Comme si elle tombait dans un grand liquide qui ralentissait sa chute tout en l’accélérant … Tant de contradiction dans une seule action la perturbait. Fallait-il crier ? Hurler ? Rire ? Se sentir bien ? Se sentir mal ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus, alors elle ne cherchait pas plus loin. Elle attendait.

Pouf. Juste un petit « pouf » qui sonna seul dans le noir. Oui, il faisait encore noir, bien qu’Elora fût debout, sur ses deux jambes, serrant de ses bras encore tremblants Candy qui semblait regarder le sol de ses yeux de verres. Elle restait là, droite, en fixant ce qui semblait être … Le plafond ? Sûrement. Elle n’en savait rien. Elle s’assit, d’abords accroupis mais elle n’était pas à l’aise dans cette position, et puis Candy était pressé contre son ventre et elle y sentait une douleur. Et puis il allait mourir étouffer, le pauvre … Elle se laissa tomber en arrière, et amortit sa chute avec ses fesses. Ses jambes étaient repliées contre elle, Candy poser devant et serrer entre ses mains, son sac pendait le long de son bras droit comme si il tentait de s’échapper … Ou si il tombait en lambeaux. Qu’elle idée d’avoir prit un sac aussi vieux aussi, mais c’était son préféré, celui qui la suivait depuis qu’elle avait l’âge de se balader et de sortir. Il lui fallait un sac, pour Candy, pour Skull, pour les cigarettes et bouteilles d’Elanor. Il en avait subit des choses ce sac. Elle se mit en tailleur et prit à tâtons son sac sur l’épaule pour le poser entre ses jambes. Elle plongea le bras dedans et en sortit Skull, qu’elle posa contre son ventre avec Candy. Elle ferma les yeux ; c’était trop inquiétant, trop stressant pour elle de voir tout ce noir partout les yeux ouverts, les yeux fermés c’était bien plus simple d’oublier les ténèbres autour d’elle … Tant de silence …


« *Bon … T’as l’intention d’attendre longtemps assise là ?*

- Elanor …

*Non pas de Elanor, bordel ! T’as suivis ce taré, sans rien me demander, tu sautes dans un trou, sans même savoir où ton putain de cul va atterrir, alors n’essaye pas de m’avoir Elora !*

- Calme-toi Elanor ! On avait pas d’autre choix, tu aurais préféré rester dans un état de vie et de mort dehors dans le froid et la nuit sans que personne ne puissent nous voir, pour toujours ?

*Mais merde ! Tu as sauté dans ce trou bordel ! Avoue que t’aimes ça sauté dans les trous en faite ? T’avais envie de crever une deuxième fois ?!*

- Elanor … Ne dis pas ça … C’est … C’est méchant …
»

Elora s’était levée, brusquement, et s’emportait dans sa conversation à voix haute. Elle était seule, ça ne gênait pas. Elle s’agitait, comme si Elanor était en face d’elle, comme si elle existait. Et dans ses yeux, elle voyait Elanor, devant elle, avec son sweat noir ouvert qui laissait voir sa robe à bretelles noir qui lui tombait sur les genoux, et des bottes à talon qui montait jusqu’au milieu du mollet. Elle regardait Elora, d’un air d’abords méchant puis plus doux, comme si elle regrettait. Et oui, Elanor ne voulait pas du mal à Elora, mais elle s’emportait si facilement. Elle aussi elle avait peur, elles se retrouvaient toutes les deux dans le noir, seules. Enfin seules … Au moins elles étaient ensemble. Dans la tête d’Elora. Elanor s’approcha d’Elora et la prit dans ses bras.

« *Pardon Elora … Mais c’est que ça m’énerve que ce salaud de Mad nous a laissé seule ici, on ne sait où comme des connes. Et j’ai peur … Peur qu’il t’arrive quelque chose, tu sais ?*

- Ne t’inquiète pas Elanor, on va s’en sortir. Et … Il ne m’arrivera rien, promis.

*Si jamais il arrive quelque chose, Elora, et que je sens du danger … Tu me laisseras faire hein ?*

- Mais, Elanor, tu sais bien que …

*Elora. Promet le moi.*

- … Bien.
»

Elanor lui sourit, puis son image s’évanouit devant les yeux d’Elora. Puis d’un coup, la lumière. C’était tellement clair qu’elle cligna des yeux un nombre innombrable de fois, l’air abasourdie. Pourquoi cette lumière d’un coup ? Autour d’elle, de l’eau. De l’eau, ici ? Mais c’était où, « ici » ? Elle se tourna vers l’espèce d’étendu d’eau, comme un grand lac. Malgré la lumière, tout semblait sombre, triste, morose. Chose assez étrange car d’après ce que lui avait dit Mad, c’était un endroit merveilleux. Mais ici, c’était aussi triste que le monde d’où elle venait, celui des humains. Elora reprit ses peluches, les tenant par les oreilles, puis s’avança près du Lac. C’était étrange comme sentiment, quelque chose de triste mais d’apaisant. Que faisait-elle ici … Dans qu’elle but ? Cet endroit semblait sans lois, sans contraintes … Elle s’affala devant l’eau, l’esprit ailleurs, n’entendant pas les pas qui se rapprochait d’elle.

« *Elora … Fait attention !* »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emu Osamaru
Gakisama
Gakisama
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 13/11/2009
Localisation : Not far from the old man's killer
Emploi/loisirs : Speaking player
Humeur : lucky lucky days ^^


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]   Mer 9 Déc - 14:17

Parmi toutes les histoires, parmi tout ce qu'on raconte, il y a une chose qui était vraie : Emu était une jeune fille amoureuse. Tout ce qu'on racontait d'autre n'était qu'une vérité altéré... rien d'autre. Les dialogues, ses mots violents qui s'échappaient si souvent de ses fines lèvres, ses massacres à coup de phrases aimantes. Tout ce jeu ridicule, ses tueries puérils... Toute cette organisation malsaine. Ce tout formant un astre noir des plus imposant dans la vie de Emu Osamaru avait pour origine une simple histoire.
Banal, pas plus atroce que la mort lente que subissent des milliers d'autres enfants affamé. Pas plus terrible que tous ses adolescents violaient à répétition durant leur enfance. Tout son présent ne reposait que sur un fait, un évènement appartenant à son passé, enterré il y a bien des années mais toujours présent dans le moindre de ses actes. Se cachant derrière un simple mot, le plus atroce qu'on puisse lui souffler et pourtant un mot que des milliers d'autres lui enviaient tant, un mot doux, agréable aux yeux de beaucoup d'être, mais juste immonde pour la petite Gaki. Ces associations de syllabes qu'elle recrachait sans jamais pouvoir les digéré. Le plus amer des sons qui lui donnait juste envie de vomir, tuer, cracher, marteler, assassiner, disloquer, abattre, combattre, jouer, mourir, oublier... un simple mot connu de tous ... Papa


Elle déambulait dans ce nouveau monde, aveugle aux souffrances des autres, traversant des forets, des plaines, sous le regard attentif de milliers de choses grouillantes, dégoulinants. La lumière ne l'accompagnait plus, l'ombre la répugnait. Oni était coupé de ce monde qui se déroulait sous ses pieds, comme un tapis roulant sans début ni fin. Et dans sa grande contemplation aucune réponse ne se soutirait au problème de son géniteur. Rien ne semblait pouvoir expliquer son comportement... rien, rien d'autre que son égoïsme profond, son plaisir
malsain, ses pulsions diaboliques. Les chiens ne font pas des chats. Emu
était de la pire espèce tout comme son père. Une larme coula le long de sa joue, ruisselant jusqu'à ses lèvres pinçaient. Le goût de sel se mêla à sa salive pour lui rappeler sa tendre enfance. Entre ses souvenirs poussiéreux, on pouvait entendre quelques rires hasardeux s'évaporaient sous des cris ardents. Un illogisme pur et dur qui plongeait l'enfant dans une totale perplexité. Mais avant de disparaître dans ce dédale de joie haineuse, un élément perturba sa méditation. Ses yeux ouverts se rivèrent sur une personne... une jeune fille enveloppait d'une étrange lumière. Comme un ange tombé du ciel... Sur la rive d'un lac gigantesque. Étendu d'eau aux abords merveilleux mais aux profondeurs bien plus obscurs. Une femme... une fille.. Le regard perdu, l'esprit ailleurs. A ses mains pendaient deux peluches, étranges animaux les yeux rivés sur Emu.
Irréel, la lumière se dissipait, le monde reprenait ses couleurs ternes mais l'inconnue elle... Quelque chose l'habitait... une lueur qui n'appartenait pas à ce monde de folie.
Ses jambes l'avaient mené à quelque mètre tout juste de cette étrangère. Les yeux posés sur la demoiselle, son regard se dénuait de toute intention. Immobile, Emu était sujette à de nombreuses questions mais incapable de pousser le moindre murmure, elle resta béa. Bouche close, observant juste la nouvelle arrivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 26
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]   Lun 21 Déc - 11:32

    [ D’abord… Désolée pour le temps de réponse T_T Et ensuite pour la réponse en elle-même.. : < ]

    Le pays des merveilles et ses lieux… « Merveille », ce mot peut paraitre étrange pour les personnes qu’il envoie ici. Les émissaires l’emploient souvent, de quoi faire tourner en bourrique les nouveaux habitants du monde d’Alice qui ont certainement dû s’attendre à un remake du célèbre conte merveilleux. Mais le mot merveille s’adapte à la vision des choses de celui qui le dit… Et quand on connaît la mentalité de ses quatre-là, l’étonnement est de courte durée et on se dit que, oui … Ce merveilleux est terrifiant.

    Tous ses lieux, White les connaît pour les avoir parcourus des centaines de fois et il les aime puisque c’est sa princesse la créatrice de votre cauchemar ! Et ce lac a toute une histoire et une signification pour plus d’une personne. Il est sinistre et triste et pourtant, il est le lieu préféré d’Abyss… Celle qu’il n’égalera jamais au côté d’Alice malgré sa fidélité et sa ponctualité maladive, cela ne devait pas être assez bien. Peut-être fait-il tout de travers ? Peut-être… Calmons-nous. Pas besoin de partir dans des conclusions hâtives et de jalouser la place qu’occupe cette jolie Yokai qu’il pourrait presque considérer comme son ami. Presque. Si on oubliait certain fait…

    Bref, c’est dans ce but qu’il s’est rendu ici aujourd’hui. Pas d’humains à aller chercher pour une fois, il voulait savoir si il était de même pour Bybyss si on oublie aussi le fait qu’elle tue les gens qu’il ramène, en gros. Ca vaut la peine, je vous jure ! Autant les tuer sur place et bon débarras. Nooon ? Mais le sang ne serait plus assez frais pour Alice si sang elle a besoin … Vous savez, les murs rouges du château… Ils ternissent non ? Quelle délectable couleur… Qui a souvent tâché son manteau et ses gants d’un impeccable blanc. En même temps, avec un nom pareil ( Le lapin blanc pour les nuls en anglais ) il allait pas porter de l’orange han … Quoi que ? Nah. Il serait trop voyant. Notez que dans un lieu si sombre, il ressort tout de même. Mais il se moque, ses yeux pourpres cherchent une personne bien définie, au loin, sur l’île au centre. C’est généralement là qu’il la trouve… Mais rien, néant, aucun signe d’elle.

    Le lapin fit quelques pas encore, arrivant au bord de l’eau, forçant sur sa vue pour bien s’assurer qu’elle n’y était pas. Ca ne sert à rien de t’obstiner White… Elle n’est pas là, elle n’est pas là ! Et puis, vous n’aviez pas convenu d’heure… Ecoutant la voix de sa raison, il se résigna… Et comme sortant de sa bulle, il se rendit compte qu’il se trouvait à côté d’une demoiselle. Mais vraiment à côté. D’abord les yeux baissés, il les releva, remarquant la présence d’une autre demoiselle. Eh bah. Ca en fait du monde.


    Oh je ne fais que passer…

    Presque un murmure mais il s’était forcé à pousser un peu plus sa voix, pour qu’elles l’entendent. Mais même si il ne faisait que passer, White Rabbit ne bougea pas les quelques secondes qui suivirent… Et lorsque finalement il le fit, ce fut en total contradiction avec ses propos. Lui qui disait ne pas tarder, il venait de s’asseoir à côté d’ « elle », la tite dame aux peluches bien mignonnes. Ahlala, ses meurtriers…

    Ou bien, non. Bonjour !

    Quelle entrée dans la conversation White, je te félicite, vraiment…Hahum.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Elanor Wish
Into my World
Into my World
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 25
Humeur : Come On, Elanor, Come On !


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]   Mar 22 Déc - 2:43

Mais Elora n'écoutait pas. Elle n'écoutait pas la voix de Elanor qui lui disait que quelque chose approchait ... Peut importe. Même si elle se retournait maintenant, qu'est-ce que ça lui apporterait ? Autant le faire plus tard ... L'eau du lac aspirait toute la concentration d'Elora en son centre, comme si le fait de voir une étendue d'eau aussi lisse, sombre, et inquiétante passionnait Elo. Cela lui rappelait peut être des souvenirs ... Ah oui ... Ceux d'Ela. Enfin, quand son corps était prit par Ela. Normalement, elle ne peut pas se souvenir, ou plutôt elle fait tout pour ne pas savoir, car généralement Ela prend sa place pour tout ce qui est des choses qui terrifie notre "innocente" ... Ces jours où elle passait tant de temps dans un groupe louche rempli de garçons et, proportionnellement, d'alcool et de drogue, c'était Ela. Parce qu'elle est plus forte, courageuse, qu'elle aime ça et qu'elle est plus marrante. La seule fois où Elo avait essayé, elle s'était mutilé toute seule pendant des heures; elle s'était faite disputer par Elanor et n'a jamais recommencé, elle avait trop peut de se faire encore engueuler.

Mais ce souvenir, elles l'ont partagée à deux. Pourquoi ? Même Elanor l'ignore; pourtant c'était bien elle qui avait prit le "contrôle". C'était un de ces soirs de buverie, comme il en eut tant avant et tant d'autres après; c'était des "amis" à Elora et Elanor qui l'avait invité, connaissant son débit d'alcool et sa ... "Force de caractère" ? On va dire ça. Ce soir là, Elanor était déjà bien défoncée dès le début de la soirée, même si elle tenait bien plus longtemps que les derniers à tomber au sol. Elle dansait, buvait, fumait, et prenait tout ce qui passait sans faire attention. Elle batifola à droite, à gauche, elle ne faisait attention à rien et c'était toujours ainsi. Elora, elle, "dormait", au fond de son petit corps. Mais elle se souvient, même encore aujourd'hui, qu'un bruit sourd l'a réveillé. Stupeur, elle se rendit compte qu'elle avait prit la place d'Elanor. Pourquoi ? Elle ne le sait pas, aucune d'elles ne le sait. Mais ceci dura ... Quelques minutes à peine, mais assez pour qu'Elora soit profondément marquée et choquée. Et tout le reste de la soirée, Elora ... "Voyait". C'était Ela qui s'occupait de tout mais elle voyait comme si c'était sa propre conscience, quelque chose d'étrange, de ... Terrible. La soirée finissait au bord d'un grand lac, lac froid et sombre, comme celui-ci. Tout est allé très vite; en quelques secondes, Elanor se retrouvait en train d'étrangler un des garçons sous l'eau, qui suffoquait et appelait à l'aide. Mais les autres étaient trop déchirés pour faire quoi que ce soit ou même le voir; Elanor, elle, riait d'un rire un peu fou, son rire. Et Elora n'a même pas tenté de l'arrêter ... Comme si la vie de cet homme lui semblait aussi sombre que le Lac. Ce fut l'une des rares fois où Elora fût aussi froide et rigide qu'une pierre.

Et ce Lac lui rappelait étrangement cette situation. Elle ressentait la même froideur qu'avant, pourtant elle fût très courte ... Elle serra encore plus ses peluches, et ce sentiment s'enfuit en courant. Elle se sentait mieux, beaucoup mieux. Elanor semblait muette face à se souvenir; l'une de ses craintes était qu'Elora finisse ... "Comme elle". Oui elle était sadique, monstrueuse, voir le pire bourreau qu'on puisse avoir, mais elle ne voulait pas qu'Elora devienne comme elle. Ça serait horrible, elle perdait ce qui compte le plus pour elle, car Elora est, et restera toujours la seule personne qui compte à ses yeux. Le silence dura quelques temps, jusqu'à ce qu’Elora leva un peu la tête. Ah ... Il fallait qu'elle se retourne, désormais.

Est-ce une apparition, une hallucination ? Il semblait que non ... C'était trop réel. Une petite voix en elle lui rappela que les hallucinations avaient pour but d'être le plus réel possible, pour tromper la personne. C'était une fille, plutôt grande voir très grande, surtout de là où la regardait Elora; assise par terre. L'écart était encore plus grand et cette fille semblait simplement être la fille d'un géant, ceux qu'on trouve dans les histoires pour enfant et qui doit faire "peur"; pourtant cette fille n'avait pas l'air d'être méchante, ni effrayante, ni même menaçante. Elle regardait Elora, les yeux grands ouverts, sa mâchoire faisant des petits tremblements qui laissaient comprendre qu'elle tenait, en vain, de s'exprimer. Elle était clouée au sol, à quelques mètres encore d'Elora, les bras le long du corps, immobile. Plus que la fille, c'était sa façon de se tenir et de la fixer qui pouvait être terrifiant. Mais comment avoir peur de quelqu'un qui vous regarde plutôt comme si vous étiez une créature divine que comme une proie prête à être déchiquetée ?

Elle se tourna complètement, en tailleur fasse à la fille. Le dos légèrement courbé vers l'avant, ses bras pliés et ses coudes posés sur ses genoux, elle la fixait à son tour. Qu'attendait-elle d'Elora ? Et que faisait-elle aussi ici ? Avait-elle fait la même chose que notre jeune fillette ? S'était-elle retirée la vie ? Ou pire encore ? C'était le genre de question qu'on se pose, mais que l'on ne pose pas. Une règle tactique, pour ne pas blesser, mettre en colère ou même pire ... Tout est toujours, et peut toujours, être pire. Oh bien sûr Elanor était là si jamais il y avait le moindre problème ... Mais elle préférait éviter. Elle ne savait toujours pas ce que c'était "ici", à part son nom. Mais un nom peut-il définir un endroit précis ? Non, il l'identifie, un nom identifie une chose, un être, un lieu, mais elle ne le définit pas. Quelqu'un qui naît sait-il ce qu'est une "Chaise" ? C'est un nom, qui l'identifie, mais qu'est ce que c'est ? A quoi cela sert-il ? Dans qu'elle but ? Le nom, purement et simplement, ne donne pas ce genre d'informations. Mais au moins, elle savait qu'elle n'était pas "seule" ici. Il y avait d'autres humains, d'autres personnes ... Vivantes ou non, peut importait, seule la présence la rassurait vraiment. Et cette fille, plus que jamais, était présente devant elle.

Puis, avec une souplesse qu’Elora connaissait que très rarement, elle se leva face à la jeune fille. Même debout, cette dernière était encore assez grande, et Elora semblait simplement minuscule. Elle restait là, à la fixer encore un peu, puis elle fit un pas. Il semblait hésitant, comme si Elo ne savait pas encore ce qu'elle allait faire ou même dire. C'était un sentiment étrange, de voir des inconnus. C'était la deuxième personne qu'elle voyait et qui pouvait la voir depuis son suicide. Elle fit un second pas, plus naturel bien qu'encore un peu raide, et le troisième pas fût complètement détaché. Elle n'avait pas peur, elle ne savait simplement pas comment s'y prendre. Elle s'approcha assez près de la jeune fille, puis resta à environs une trentaine de centimètre d'elle. Elle baissa les yeux vers le bas, et prit très doucement et gentillement la main de la jeune fille. Elle releva les yeux, et avec un sourire naissant se retourna en tirant, toujours avec douceur, la jeune fille vers l'endroit où Elo était assise quelques secondes auparavant. Elle se rassit et fit comprendre à la jeune fille d'en faire autant. Puis, elle fixa le lac d'un air silencieux ... Avant de comprendre que c'était à elle de parler la première.


« … Tu es morte toi aussi non ? Moi je me suis suicidée … Et je ne sais même plus pourquoi. Ou plutôt … Je préfère oublier, c’est trop bête comme raison. »

Elora tourna la tête vers la jeune fille, la fixant désormais d’un regard calme et presque enjoué, malgré sa voix grave et son ton un peu bancal, qui rappelait les gens sur le point de pleurer, le cœur sur les lèvres.

« - Je m’appelle Elora. Je suis … Un peu malade alors … C’est sûrement pour ça que je suis ici. Et toi … Comment tu t’appelles ? »

Son regard retourna se perde dans les limbes du Lac quand elle entendit quelque chose. Comme le frottement d'un vêtement, ou même des pas ... Mais c'était des pas étranges, comme si la personne sautillait ou bondissait. Son regard tourna à gauche, et elle vit ... Deux longues jambes blanches ? Cette scène lui rappelait celle avec Mad, seulement c'était des jambes noires. Ses yeux grimpèrent le long de la silhouette pour voir un jeune homme, habillé de blanc, cheveux blanc et yeux rouge pourpre. Un vrai Albinos, pas un dérivé comme elle. Sa bouche s'ouvrit légèrement, puis sa posture, sa façon de marcher et même ses vêtements lui rappelèrent quelqu'un ... Elle se tourna, fouilla dans son sac et en sortir Candy, son lapin blanc en peluche. Elle le regarda, puis le jeune homme, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'elle pose sa peluche à côté d'elle. Elle regarda la jeune fille, comme pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas et qu'elle aussi le voyait, quand Elanor se réveilla d'un coup.

«
* Hey mais ... Il est aussi zarbi que l'autre avec son chapeau ! Tu crois qu'il vient nous chercher pour nous emmener encore ailleurs ? J'uis fatiguée moi ... Et puis cette fille c'est qui d'abords ? *

- Elanor ... Calme toi, et patiente un peu. »

Elle chuchotait, ce qui était très rare chez Elora; quand elle parlait à Elanor, le plus souvent, elle le faisait normalement, car autant supporter les regards de travers et haineux pour une raison. Mais là, elle ne voulait pas être dérangée. Elle aimait et adorait Elanor, mais la patience n'est pas une vertu que la jeune fille possède. Le jeune homme semblait les regarder toutes les deux -Ou plutôt toutes les trois ?- avant d'articuler d'une voix étrangement calme

« Oh je ne fais que passer…
»

Un véritable murmure. Mais assez puissant pour être entendu. Et c'est sur ces mots là qu'il assit, prenant ses aises à la gauche d'Elora. Il y a quelque temps encore, elle était sur ce toit en pleurs sur le point de sauter dans le vide; maintenant, elle se trouvait au bord d'un Lac sombre mais apaisant, entouré d'une jeune fille qui restait encore muette et d'un homme/lapin albinos, de surcroît. C'était plus fort qu'elle ... Elora se mit à sourire, puis elle se tourna vivement vers le jeune homme qui ouvrit la bouche pour la deuxième fois.

« Ou bien, non. Bonj...

- Vous êtes un lapin pas vrai ?? »

Elora lui sauta presque dessus, à moitié penché sur lui, les yeux remplit d'une lueur entre la folie et la joie. Mais folie et joie ne sont-elles pas déjà étroitement liées ?
Elora sauta littéralement sur lui, s'accrochant à son dos, et le serrant comme une grosse peluche blanche aux yeux rouges. Elle ne le lâchait plus, lui posant une série de questions assommantes. Pourtant, elle ne quittait pas des yeux la jeune fille, lui adressant tout ses sourires.


« - Vous êtes de ce monde ? Ou vous êtes humain ? Pourquoi vous êtes un homme/lapin ? Et c'est quoi ici ? Je sais pas où je dois aller et cette jeune fille non plus j'ai l'impression ! J'adore les lapins, vous êtes trop mignon ! Je peux vous appelez Bunny ? Allez, je vous appelle Bunny maintenant ! »

L'enfance à ses raisons ... Que la raison pousse à l'énervement. Ou la surprise, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emu Osamaru
Gakisama
Gakisama
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 13/11/2009
Localisation : Not far from the old man's killer
Emploi/loisirs : Speaking player
Humeur : lucky lucky days ^^


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]   Mar 22 Déc - 20:42

(excusez moi, je fais un peu cours =)

Au bord du lac elles se trouvaient, échangeant un cour moment de vérité. Leur existence dans ce monde sans joie. Emu n'avait quitté à aucun moment le doux visage de la jeune fille. Se questionnant sur son origine, son intérieur. Curieux personnage. Amicale, inoffensif, au premier abord. Elle agissait comme une enfant, parlait simplement, sans détour. Une perle d'innocence, cruel ironie. Pendant quelques minutes tout juste, la Gaki eu l'occasion de jauger de cette bien étrange inconnue. Elle la suivait, exécutait le moindre de ses souhaits, sans parler, comme une de ses peluches qu'elle tenait tendrement du bout des doigts. S'assoir sur la rive, se tenir prêt de l'eau, prêt de ce fluide vital. Mais avait-elle seulement remarqué qu'elle se trouvait entre la vie et la mort ? Emu souria silencieusement. Son regard azur vint se poser sur la surface plane de l'étendue d'eau. Aucun remous, rien, comme si tout n'était que vide, un puits sans fond teinté de ténèbres et de chagrins qui s'étouffaient en silence. La seule chose visible, étaient leur reflet, statique, les fixant avec le même regard absent. Lorsque la petite prit la parole...
Ses mots encore bien maladroits s'extirpaient sans mal de sa fine bouche et avouaient sans honte la raison de sa présence ici... Un suicide hein... La plus grande ne lui jeta aucun coup d'œil, son cerveau prit dans une embardée folle... L'autre continuait ses explications, sa présentation... Une petite fille bien mignonne, une suicidaire malade, perdue... Qu'elle charmante combinaison.. Doucement la clef de la compréhension lui était tendu. Emu, cernait de mieux en mieux ce petit personnage... Personnage oui, dans la plus sanglante des histoires, celle de la belle Alice. Sans émettre le moindre bruit, elle se tourna vers une rive voisine où sautillait gaiment un bel albinos. Tout vêtu de blanc, une blancheur immaculée, sonnant si faux dans ce monde dominer par la mort en personne... Une autre absurdité de la princesse, sans aucun doute. Son approche fut à l'image de toute son expérience de ce pays fabuleux, irréel, troublante, gênante... La plus jeune souffla alors quelques mots qui de toute évidence ne lui était pas adressée... devrions nous ajouter au tableau des dégénérescences mentales de la gamine un léger dédoublement de la personnalité ?
Perdue dans ses pensées, elle mit quelques minutes à se redresser pour faire face à l'enfant jouant avec son nouveau jouet. Bunny hein... Bien entendue... il fallait un lapin..
Ses yeux fixèrent le nouvel arrivant, ses deux azurites, deux pierres précieuses dur à cerner.
L'un deux s'évaporait toujours, continuellement, ne gênant pour autant aucunement sa vision et son jugement. La bouche close jusqu'alors s'ouvrit pour laisser glisser :


Lapin hein.. ?


Sa voix douce et légère s'estompait rapidement dans l'air ambiant. Un timbre neutre, laissant une grande part d'ombre sur sa pensée profonde. Et pourtant la fin de la phrase, bien plus relevé abordait un faible amusement. Les bras croisés, elle esquissa un léger sourie en reprenant :

Heureuse de faire ta connaissance Elora...


Son visage illuminait d'une sympathie sans limite, ses traits s'adoucirent, prenant presque ceux d'une mère emplit de tendresse. Ses muscles se relâchaient doucement. Tout son être tendait à s'ouvrir au monde extérieur. Laissant parler son charisme quelque secondes avant de reprendre d'elle même d'une voix qui se voulait particulièrement respectueuse :


Vous de même... Monsieur lapin.

Impressionnante métamorphose, même morte ses prouesses faciales restaient intacts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 26
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]   Ven 25 Déc - 13:13

[Court, gomen T_T]

    Qu’est-ce qu’il l’avait poussé à s’asseoir là ? Attendre Abyss ? Elle ne viendrait pas, il le savait. C’était… Autre chose. White n’avait pas eu l’envie de rejoindre Alice ou même Ches mais de s’asseoir ici, sur la rive avec des inconnues… Alors oui, il se pose des questions sur son comportement, s’il faisait bien de faire ça, si se n’était pas « mal »… Cela devait être la faute au lac, oui, voila ! Fichu lac qui le fait agir étrangement. … Quoi qu’au fond, ça ne pouvait pas lui faire de mal, discuter un peu…avec des criminelles…ramenées ici par des émissaires…Hum. Ou pas ? Au pire, il savait se défendre. Même pas peur ! Il est le lapin blanc, après tout.

    Le temps de son observation, il se doutait bien que si proche d’eux, elles l’avaient remarquées avant lui et finalement, oui, il se souvint d’un murmure proche sans pour autant s’être assez concentré dessus pour en distinguer les mots. Les lapins ont de bonnes oreilles d’habitude et il regrettait sa négligence à présent, qui sait, cela lui était peut-être adressé ? La jeune fille aura donc eu un magistral vent… Lorsque finalement il avait daigné les regarder, chacune de longues secondes, il remarqua les peluches. Etrange de remarquer les peluches alors que d’autres détails sautaient aux yeux. L’œil qui s’évaporait de la seconde inconnue… ou les cheveux de la première. Mais non, la peluche lui avait attiré plus d’attention. Une sœur lapine ! White ne se doutait pas de la comparaison avec lui. Il n’avait ni de longues oreilles ni autre caractéristique… Pas dans cette forme du moins. Il était juste… Albinos et habillé « étrangement ». Allez savoir pourquoi on faisait tout de suite le rapprochement… Bah, ça évite les présentations inutiles alors… Enfin, pour sa part. Il aimerait quand même connaître le nom des deux…trois autres personnes. La peluche et les deux fillettes. Hum…

    C’était tout de même étrange, non ? Se retrouver assis là avec des personnes qu’il n’avait jamais connu. La scène pourrait presque paraître comique. Jambes croisées et ses mains gantées sur ses genoux, il fixait le lac, le replongeant dans des souvenirs tristes… La « magie » de toute cette flotte…Tss… Il détourna aussitôt le regard, ses deux rubis les fixaient, ouvrant la bouche pour parler, montrant son changement d’avis si soudain…

    … Coupé dans son élan, n’ayant même pas réussi à terminer son « bonjour », que la gamine l’avait interrogée… Et sautée littéralement dessus. He, c’était quoi cette question ? White, un vrai lapin ? Question piège plutôt. Mais il n’a pas le temps de réfléchir. Sa présence aussi proche eut pour le fait de…de le crisper, tous ses muscles tendus, méfiant. Le contact physique n’a jamais été quelques choses qu’il affectionnait et il serrait les dents pour éviter de s’emporter sur « le moment de l’action ». Un soupire l’aida à se calmer, se pinçant l’arrête du nez en fermant les yeux quelques instants avant de reprendre.


    ...Jour. Je répondrai à tes questions seulement si tu me lâches petite fille…

    Toutes ses questions, il n’aurait pas su y répondre d’un coup de toute façon. Et bien sûr, il ne répondrait qu’à celle qu’il juge sans trop grande importance avec la princesse, il ne faut tout de même pas pousser le bouchon trop loin. Du moment qu’elle s’éloignant de lui, ça lui allait.

    Bunny…Hm…Avait-il vraiment son avis à donner dans le choix de son surnom ? C’était une question sans demande de réponse. Bref, White était certes toujours très tendu, un piquet, une statue n’osant pas faire un seul mouvement néanmoins, il fit l’effort de tourner plus la tête. Elle… Il eut un léger sourire avant de se rappeler la présence bien trop proche de la fille aux peluches.


    Ho… Ravi de vous rencontrer, même en ces lieux… mademoiselle… Plus correctement appelé "White Rabbit"… Mais si vous préférez Monsieur Lapin… Et vous ?

    Présentation, faite ! Maintenant, il leurs posant la question, à eux deux, son regard allant sur chaque une pour appuyer sa question. White prenant sympathie avec des humains…Hum.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I try to understand Myself ... [PV Elora-Emu-Bunny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{W}o.n.d.e.r Nightmare } * :: Zone Rp * :: « Wonder Nightmare. ::  Le lac des Sanglots.-