AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeDim 22 Nov - 21:41



{ Présentation de Tweedle Dee & Tweedle Dum }

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Twins111 Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Twin_e10 Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Twins210



      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Textet10

Nom ; Ce n'est qu'un détail sans importance pour cet endroit, non ? Vous ne trouvez pas ?
Prénom ; Hum si je vous dis Elisabeth, hum non pourquoi pas Maria, ou Béatrice, pourquoi pas Angel, ou Keren ... Ou que pensez vous de ...
Surnom ; Tweedle Dee & Tweedle Dum, Miss Dee & Mademoiselle Dum, Mademoiselle Dee & Miss Dum
Âge ; Nous avons vu passé, sur des gâteaux de plus en plus gros, de une à 15 bougies, à vous d'interprétez comme bon vous le semble . . . *Hihihihi*
Origine ; *Hihihihi* Si un jour vous le savez, venez nous le dire que nous rigolons un peu.
Préférence Sexuelle ; Nope!
Métier(s), Emploi(s) ; Fou du Rois, ou plutôt folle(s) de la Reine Alice *Hihihihihihi, oui je sais mon jeu de mot est nul*



      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Textet11

Caractère ;

    I l faut déjà savoir que Dee&Dum ne sont pas des jumelles ordinaires, il est incontestable qu'elles sont deux personnes bien séparés, mais il faut savoir qu'à la basse elles ne faisaient qu'une. De ce fait, elles sont deux parts identiques d'une même adolescente, et qui se complètent. L'une n'a pas précédé, et l'autre n'a pas été créer après l'une. C'est-à-dire qu'une d'elles n'était pas seule avant l'apparition de l'autre dans Le Monde des Cauchemars, mais plutôt que l'on a séparé la jeune fille en deux êtres, dédoublé pour être plus exacte. Donc ces deux petites pestes n'ont pas deux personnalités, mais une seule pour deux, car elles sont liées à jamais et créer de la même personne.
« Qui a peur du Grand Méchant Loup ? C’est pas nous, c’est pas nous!
De qui a peur le Grand Méchant Loup ? Ça c’est nous, ça c’est nous! »

    C es deux jeunes filles se complètent même jusque dans les pensées et les paroles, que l’on dirait presque qu’elles lisent dans leurs propres pensées. L’une commence une phrase et voilà l’autre qui la termine, sans faire de contresens et avec un enchaînement parfait. De même qu’elles font leurs mouvements en parallèle, comme si vous regardiez une jeune fille et son reflet. Même si quelques détails, tels que les couleurs des vêtements ou les objets qu’elles tiennent ne sont pas les mêmes. Dee est presque constamment à la droite de Dum et celle-ci est presque toujours à la gauche de l’autre.
Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Iconnokiloki1

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Twinpe10

    C es deux petites chipies sourient et rient constamment, elles sont peut-être même trop que cela devient angoissant ou insupportable. Sous leurs aspects inoffensifs se cachent de grosses pulsions destructrices et dangereuses. Pourtant au fond elles ne sont pas méchantes, c'est juste qu'elles sont atteintes de folie et d'une envie inépuisable de s'amuser avec les autres qu'elles appellent « ces jouets », d'embêter toutes personnes à proximité d'elles par n'importe quel moyen. Que ce soit en chipant quelques-unes de vos affaires, en détruisant vos affaires personnelles, en vous faisant tourner en bourrique, en vous bombardant de gros et vilains mensonges ou en vous faisant peur. Chaque méthode s'applique pour apporter quelques divertissements pour elles et pour la seule personne qui mérite leurs respects : Alice. Elles se considèrent comme « le fou du Roi », ici leur chère Alice est leurs souveraines. Bien sûr, ces jeunes filles sont douées pour toutes sortes d'acrobaties, elles n'ont aucune conscience du risque, ni du dangers, ni du mal qu'elles peuvent faire autour d'elles. Dee&Dum ont malheureusement un côté insensible quand il s'agit des autres, pourtant elles connaissent les sentiments à part la tristesse et les montrent très explicitement. Jamais vous les verraient pleurer, par exemple. Par contre, elles ont un côté assez possessifs quand il s'agit de leurs jouets préférés qui sont la plupart du temps des humains. Elles sont très facilement jalouses, mais le prennent de façon enfantine, elles bouderont, elles tireront la langue, elles taperont du pieds, ... Mais ne se mettront jamais vraiment en colère, et c'est mieux comme ça, sinon quelques âmes seront définitivement mortes.
Style Vestimentaire ;

    E lles sont vêtues exactement de la même façon, seule la couleur varie du rose au noir et vice-versa. Les deux jeunes demoiselles portent tout d'abord un chapeau de forme bizarre. En effet il peut faire penser à un chapeau de fou du roi à seulement 2 « branches » assez longue ressemblant à 2 manches fermées. Celles-ci se rejoignent et sont cousues à une espèce de bord assez large qui maintient le chapeau à la tête, un peu comme un bandeau. Mademoiselle Dee a son bord rose et tout le reste noir tandis que Dum l'a en noir et le reste en rose. Dans l'ensemble c'est presque toujours comme ça, Dee a les détails en rose et le gros en noir et inversement pour la Miss Dum sauf pour leurs collants. En effet Dee porte des collants roses avec quelques fines rayures noires contrairement à Dum pour qui c'est l'inverse au niveau des couleurs. Elles ont une courte robe « en cloche » bordée de fourrure : au bas de la robe, sur l'extrémité des deux poches (l'une à droite l'autre à gauche sur le devant au niveau des hanches, oui rien d'original pour une fois), en bas des manches, sur tout le col (cela pourrait être confondu avec une écharpe). De leurs cols pend deux fils ornés d'un gros pompon. Quelques coutures sont visibles mais n'apporteraient aucun intérêt pour cette description. Encore une fois pour les couleurs, tout ce qui est fourrure et pompon, c'est-à-dire les détails sont roses pour Dee et noirs pour Dum contrairement à la robe qui est noire pour la demoiselle Dee et rose pour la Miss Dum. Leurs très longues et larges manches ne sont pas de simples décorations, mais cachent de nombreux objets tels que des armes comme des couteaux, des paires de ciseaux, ou des pistolets, . . . Mais aussi une tonne de bonbons, et autres jouets en tous genres. Leurs chaussures sont à semelle compensé, rose pour Mademoiselle Dee et noire Miss Dum. Les chaussures, de couleur inverse, en elles-mêmes ne sont pas tellement hautes mais au moins, cachent entièrement leurs jolies pieds et sont bordées de fourrure assorties leurs semelles. Maintenant vous en savez assez pour ne pas vous trompez dans les prénoms, la jolie Dee est en rose plus ou moins le contraire de sa sœur.

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Tweddd
. . . Dee

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Twedd
Dum . . .
Physique ;
    É tant des sœurs jumelles, elles sont donc physiquement semblables ou presque, on pourrait en qualifier l’une de reflet de l‘autre. Mais laquelle alors serait le reflet, la copie et laquelle serait la vrai jeune fille qui fut copiée ? Ça personne ne le sait! Les deux filles puisqu'elles se partagent leurs pensées, croyent toutes les deux être l'adolescente qui est née sur terre, et que leur soeur est celle qui est morte à la naissance, dont Alice aurait redonné la vie, même si celle n'a fait que dédoubler la première. Seule la Reine du domaine, Alice, connait tous les secrets que cachent le passé de ces deux jumelles. En tout cas, elles sont identiques mais inversées au niveau du visage. Par exemple, elles ont les yeux vairons : l’un est noir à iris jaune et l’autre est jaune à iris noir. Et bien l’œil jaune de Mademoiselle Dee est placé à gauche de son visage contrairement à celui de Miss Dum. De même que pour le sens de leur frange, qui va vers leur œil noir. Mais puisqu‘il n‘est pas présent sur le même côte de visage, pour Dee par rapport à sa sœur Dum, il va de soi que c‘est la même chose pour leur frange. Leurs cheveux sont assez courts et d’une couleur peu commune, comme leurs yeux vous me direz, en effet leurs cheveux sont verts et étonnement cela ne choque pas du tout. Ces jeunes demoiselles sont des adolescentes au physique de gymnaste, c’est-à-dire petite, sans trop de poitrine, assez fine et svelte, peu musclé mais, très souple et adroite pour exercer une acrobatie quelconque. Avec leur vêtement on ne peut pas réellement en dessiner leurs courbes, mais celle-ci à l‘ai comme leur comportement, assez enfantine. Elles ont toujours le sourire aux lèvres prétes pour rire joyeusment à tout moment de la journée, et ont un teint qui montre qu’elles sont en bonne santé et débordante d’énergie.


Signe particulier ; Facultatif Je vois pas quoi rajouter d'autre.



      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Textet12

Histoire ;

{ Prélude }

« Tu n'as fais que créer un vide au fond de moi et un sentiment insupportable de remord ... »


    L e pire de supplice pour un enfant est de ressentir un manque que l'on ne peut combler. Quelque chose qui est impossible à avoir et impensable de devoir y renoncer. Ce sentiment-là est déjà insoutenable, et comme si il n'était pas assez fort, une petite fille du nom de Lucie se voyait embêté en plus par la culpabilité et le remords. Des sentiments non fondés, mais qui ne laisse aucun répit à la fillette. Vous vous demandez sûrement quel est la cause, l'essence de ces torturassions intérieurs . . . Je peux vous dire que vous ne pourrez jamais comprendre, car vous ne savez pas ce que cela fait. Ce que l'on ressent quand on est conscient qu'une part de nous-même n'a pas pu naître ... Là où tout commence pour nous ? Non, vous ne pouvez le comprendre, ni rien y faire ...

    C 'est ainsi que Lucie ne cesse de se ronger de remord d'être née sans elle, sans cette partie d'elle, celle qui par son absence lui a créée ce vide. De plus, la culpabilité la hante du fait, qu'elle lui a privé de la présence d'une famille mais aussi de la chance de se sentir vivre, respirer, bouger, et tous ces petits détails qui n'ont rien de particulier pour quelqu'un qui, tous les jours usent et abusent de ceci sans s'en rendre compte ...

    O ui, en naissant la première, elle est certaine qu'elle lui avait fermé cette voix, et ouvert le chemin de la mort ... Et puisque que Lucie lui avait privé de sa vie, elle était décidée à la faire exister à travers elle & de profiter enfin de la vie avec elle! Elle, qui lui est tellement précieuse alors qu'elle n'a jamais eu l'occasion de vraiment la connaître. Elle, sa soeur jumelle avec qui elle avait partagé le ventre de sa mère ...

~~~


{ Chapitre 1 }

« Par ton absence, tu me condamnes à éternellement être incomplète ainsi
qu'à rêver éternellement d'un bonheur impossible sans ta présence ... »


    Q uand une souffrance est trop forte, il est inconcevable de pouvoir accéder à un bonheur même éphémère, tous les petits plaisirs qu'offre la vie paraissent si futile et inutile. Ces plaisirs qui nous font accéder pendant quelque instant à un bonheur simple et se dessine sur nous par un léger sourire, recevoir un cadeau, croiser la route d'un papillon, recevoir une lettre d'une connaissance, ... Tous cela deviennent insensés pour les personnes qui, comme Lucie, sont inondées par leurs tournoiements intérieurs incontrôlables. Cette petite fille a beau laissé derrière elle d'innombrables appels d'aides, personne ... personne ne vient réellement à son aide. Personne jusqu'à ce jour-là, où comme à son habitude lancée un appel à l'aide par une action, ici une fugue ....

    C ette action était très fréquente qu'elle en devenez presque une habitude. Seule dans les bois, elle répétait toujours les mêmes gestes. Elle courrait tout en pleurnichant jusqu'à l'épuisement, puis s'effondrer au sol, immobile pendant quelques temps. Se tenant la tête ferment des deux mains et poussait des cris de haine ... Haine contre elle-même. Pourquoi avait il fallut qu'elle naisse la première ? Cette question accompagnée un millier de questions à ce sujet : *Pourquoi c'est moi et pas elle qui est née ... Aurait-elle été une meilleure petite fille que moi ? ... Papa et maman, l'auraient-elle préféré à moi ? ... Aurait elle était heureuse à ma place ? ... Pourquoi une seule n'a pu sortir ? ... Pourquoi ...* Puis quand elle se sentait plus sereine, elle se relevait, assise contre un arbre. Et avec ces petits bras, elle se serrait contre ses fines jambes, pour ressentir la chaleur constante de son corps. Cette fois-ci, c'était l'automne, le vent caressait sèchement la peau de son visage. Les feuilles dorées et rougeâtres tombant petit à petit sur elle, la recouvrait, comme un petit voile déchiré, au fil du temps qu'elle patientait là, sagement en train de sangloter. Quelques herbes se voyaient déchiré par ses mains pleines de terre, d'égratignure, de coupure, ... Lucie s'auto-punissait pour expier son péché et apaiser ses remords.

    E lle se sentait si faible, si passive, sans énergie ni envie. Soudain les feuilles se mirent à craqueter, des bruits de pas se rapprochaient dangereusement de la jeune fille. Son coeur commençait à s'accélérer tandis que la peur l'envahissait. Pourtant elle ne pouvait pas bouger, elle n'avait plus le courage de s'enfuir ou même de regarder qui arrivait. Sa lourde tête se posait doucement sur ses genoux, et ses yeux se fermaient doucement. Cette personne s'était arrêtée, on pouvait sentir sa présence devant Lucie, mais aucun des membres de la fillette ne voulaient bouger, immobile elle attendait ... Des cheveux au délicieux parfums s'étaient posés sur son épaule tremblante, puis une voix de petite fille lui murmurait alors à l'oreille :
« C e n'est pas drôle d'être triste, tu sais ? Alors je vais te dire un secret,et tu me promets de ne jamais être triste ... Les personnes sont éternelles tant qu'il y a quelqu'un pour le croire et leur parler au fond de leur coeur. Si tu es persuadée que ta soeur est toujours là, alors elle existera à tes côtés tant que tu penseras à elle ... »

    C es derniers mots ont résonné en la jeune Lucie *elle existera, oui elle pourra enfin vivre à mes côtés, il suffit que j'y crois . . .* Rapidement la fillette au cheveux vert prit sa décision, d’un coup de bras elle séchait ses larmes puis elle se leva fermement pour enfin ouvrir ces paupières. Personne n'était près d’elle, elle avait beau regarder à droite, à gauche, devant, derrière, en haut, . . . Personne! À son tour elle murmura :
« C 'est d'accord, je te promets, à toi & à ma soeur jumelle. »

    U n petit sourire vu enfin le jour sur son visage, la jeune fille alors marcha lentement pour rejoindre son petit nid douillet : sa chambre. Enfermée à clé, elle m'installa près d’un grand miroir qui couvrait toute la hauteur de la pièce. Elle se contempla à travers cet objet, assise par terre et avec sa petite main droite sur la vitre, elle touchait son reflet avec mélancolie. Puis sourire s'esquissa sur mon visage, pour la première fois elle pouvait chasser toutes ses peines. Elle comprenait alors réellement le sens des paroles qu’avait eu la petite inconnue. Pour une fois quelqu’un l’avait réellement aidé après 10 années de souffrances intenses. Elle se rapprocha du miroir, jusqu’à y coller son visage pour l‘embrasser, puis s‘adressa à son reflet :

« D is toi ... ma soeur jumelle adorée ... Aujourd'hui tout va changer! J'ai enfin compris qu'à travers moi, tu pourras vivre alors profitons de la vie et ne soyons jamais tristes, je l'ai promis. » C’est alors qu’elle vit le reflet sortir de l’objet pour venir se blottir contre elle tout en me chuchotant : « Merci grande soeur ». Elle avait devant elle pour la première fois, eu un des effets de sa schizophrénie.


~~~


{ Chapitre 2 }

« Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle, je vous dis... »


    C ela faisait quelques années que les parents de Lucie étaient inquiets... Je ne sais pas si il était inquiète plus par le comportement étrange de leur fille ou plutôt par la crainte quel les agressent et puisque les blesser ou pire. Mais une chose est sûre personne ne les croyait. Une si gentille fille, si amusante, si naïf ne pouvait pas être comme il la décrivait. Il avait beau en parler à des spécialistes personne ne les prenait au sérieux, car la jeune fille savait extrêmement bien se contenir en présence de personne autre que ces parents. Pourtant ils auraient dû les croire beaucoup plus vite, car après s'en prendre aux fleurs, aux papillon en les brûlant ou leur ôtant quelques ailes, après déchiqueter toutes ces peluches, après détruire plusieurs affaires personnes portées disparu depuis quelques mois, oui après tout cela à qui allait elle s'en prendre ?...

    V ous vous demandez sûrement comment cette jeune fille, si fragile et inoffensif qu'elle était, est-elle devenue ainsi ? La raison est extrêmement simple pourtant. Cette petite fille qui avait tellement souffert pendant les 10 premières années de son existence, sans recevoir l'aide de quelqu'un, bien sûr au début on lui demanda quel était son problème. Ses parents la remplirent d'attentions, mais à force de voir que rien n'y faisait, ils avaient beau lui offrir tout ce que les petites filles de son âge pouvaient rêver, ils ne trouvaient jamais sur son visage, rien qu'un tout petit sourire. Elle était constamment en train de se plaindre, de gémir, de pleurer, de sangloter, de taper ces petits points contre les murs, ... constamment pendant 10 longues années, 10 très longues années pour ces parents qui ne s'occupaient plus de ses soucis de la jeune fille, ni de ces fugues. Ce n'était plus qu'une bouche à nourrir, à loger, une bouche insupportable malgré tout l'amour qu'ils ont pour elle.

    E t bien c’est parce que personne ne comprenait ses souffrances, ou plutôt que personne ne voulait les comprendre, qu’elle avait ce désir d’infliger aux autres ce qu’elle avait subi. Pourquoi elle seule devrait-elle avoir à souffrir ? Ce n’était pas juste. Tout cela est-ce que lui avait suggéré sa très chère sœur bien aimée. Et elle seule sera toujours là à ses cotées pour la soutenir et la comprendre. Mais celle-ci allait bientôt lui proposer autres choses ...

    L a jeune fille comme à son habitude avait sur elle une paire de ciseaux, même si elle devait aller se promener. Lucie sentait la présence de sa soeur qui était de plus en plus forte tout au long du chemin, pour enfin sortir et prendre la place de sa soeur une fois arrivée à destination. Elles avaient décidé de se rendre dans un champ d'amaryllis rouges, cette couleur sang l'apaisées et les rassurées. Elle sautillait joyeusement dans tout ce rouge avec sa petite arme. Puis tout en tournant, marchant, et faisant plusieurs cabrioles, elles coupaient brutalement les fleurs sans défense. Ce n'était qu'un de ces actes mineurs de destruction, mais cela la satisfaisait tout de même. Au bout d'une heure, elle s'allongea alors sur les fleurs guillotinées et se perdit dans ces pensées, accompagnée de Lucie. Les deux soeurs rigolaient de tout ce massacre. C'est vrai qu'il n'y avait ni sang, ni corps pourrissant ; mais le simple fait de nager dans cette mer de fleur rougeâtre était suffisant à leur bonheur. Enfin presque car la compagne de jeux de la charmante Lucie, en voulait toujours plus. Et de ce fait, après l'initiative de celle-ci une triste conversation, entre elle-même, s'installa et donna lieux à une terrible conclusion :
« - Tu sais Lucie, maman et papa veulent nous abandonner ?
- Oui, je le sais, mais je suis sûre qu'ils n'étaient pas sérieux quand ils l'ont dit à ce monsieur.
- Je ne sais pas, je crois qu'on leurs font peur, hi hi hi hi hi ... Mais je ne veux pas être de nouveau abandonné par eux, déjà qu'ils m'ont oublié et n'ont jamais cru en moi.
- ...
- Dit Lucie, c'est la preuve que nos parents ne nous comprennent pas. Pourtant ils doivent savoir ce que tu as enduré quand je n'étais pas là ... Et aussi, comme moi ce que s'est de ne plus avoir d'existence, non ?
- Si.
- C'est dommage car pour cela, il faudrait les faire souffrir puis leur faire connaître la mort. Hein, c'est dommage, on ne peut pas faire ça ... pas vrai, Lucie ?
- Non ce n'est pas dommage, puisque ce soir c'est-ce qu'on va faire! Tu es d'accord ?
- Oui! »

    C e sentiment de savoir que l’on va être abandonnée par des personnes que l’on aime est difficile à admettre. Mais Lucie avait bien la ferme intention de les abandonner avant qu’ils ne puissent le faire. Leur procès venait de se clore et le terrible verdict avait été prononcé : ce soir leurs parents allaient enfin pourvoir les comprendre, après tout ce temps d’indifférence. Elles allaient être torturés lentement leurs propres parents jusqu’à ce qu’ils s’éteignent et ça à jamais, car il n‘y a pas assez de place pour eux dans leurs petits corps, ni dans leurs sordides pensées.



~~~


{ Chapitre 3 }

« Pourquoi cette couleur m'apaise t-elle ? Peut-être parce qu'elle représente l'amour ou bien tout simplement car c'est celle du sang délicieux que je te fais couler avec plaisir ... »



    C 'est ainsi que les domestiques à mi-temps découvraient les corps, le lendemain. Comme a leurs habitudes, ils rentraient au petit matin grâce à leur double de clef, puis commençait la préparation du petit déjeuner. Tandis que d'autres allaient préparer les vêtements pour leurs employeurs. Au moment de servir le repas aux lits, quelques personnes remarquaient qu'une odeur infeste recouvert tout le premier étage. Et plus ils se rapprochaient de la chambre parentale, plus celle-ci devenait insupportable, mais cela n'empêcha pas aux trois domestiques de devoir faire leurs tâches, l'un constata que la demoiselle Lucie n'était pas dans sa chambre. Tandis que les deux autres rentraient dans la pièce privée du couple. Cette salle empestait comme la mort et étaient plongée de le noir. Les domestiques sans bruits se diraient vers les fenêtres pour laisser la lumière rentrer mais aussi aérer la chambre. Pendant leur trajet ils constataient qu'il écrasait plusieurs choses molles sans pouvoir distinguer leurs formes. Une fois la chambre éclairait, des cris d'horreurs sortir des deux jeunes personnes, et les plats se fendirent en heurtant le sol rouge. Dans le lit se trouvait la petite famille immobile recouvert de sang, la jeune héritière séparait le couple. Plusieurs objets pouvant être utilisé comme arme étaient dispersés dans la pièce dont des couteaux, des paires de ciseaux tous souillé par ce liquide rougeâtre. Des membres internes écrasés ou broyés ornaient le sol peint de tout ce sang. Les domestiques n'osaient en aucun cas, s'approcher des corps inanimés. Une envie de vomir surgissait pour les premières témoins.

    L ucie commençait à bouger entouré des corps de ces parents, l'adolescente était recouvert de ce rouge. Elle se levait doucement sans porter la moindre attention aux deux domestiques silencieux. Puis regardant ses mains souillaient par le sang, un sourire niai illuminé son visage ensanglanté. Elle entamait alors une fine toilette, en séchant ces petits doigts tremblants tout en ricanant. La timide fille regardait les témoins sans dire un mot tout en sortant de la pièce.

    Q uelques minutes plus tard elle fut enfermée, interrogée. Elle ne niait pas ces péchés, elle expliquait juste qu'elle n'était pas seule, sa soeur jumelle l'avait aidé de façon trop artistique. Mais les inspecteurs vérifiant l'arbre généalogique de la famille en déduit elle était folle, puisqu'elle la jeune fille en question était décédée à sa naissance. Du fait que Lucie n'était encore loin de la majorité, et paraissait être un cas psychologique, la demoiselle fut alors envoyée dans un hôpital psychiatrique. Dont elle détestait tout ce blanc qui sans cesse l'entourait, et rêvait un jour d'avoir l'occasion de pouvoir à sa manière le barbouiller de ce rouge qu'elle aimait tant. Mais au bout d'un ans, aucune opportunité ne s'était présentée L'orpheline était toujours à la recherche d'un divertissement quelconque et gardait toujours son sourire, elle l'avait promis même si les jours sont plus difficiles, ici. Un jour, une nouvelle infirmière était devenue sa future cible de quelques-uns de ces tours des plus gentils. Convoquée à l'infirmerie, l'adolescente se plaignait de terribles douleurs au ventre. Quand les deux jeunes femmes se sont retrouvées seules toutes les deux, Lucie si silencieuse commença à parler :
« - V ous savez mademoiselle, je ne suis pas seule ici j'ai une soeur ?
- Oh, c'est vrai tu as une soeur dans cet établissement, tu dois être contente de ne pas être seule, alors ?
- Oui, je suis heureuse, mais en faîte je ne parlais pas de cet endroit ...mais plutôt de cette pièce.
- Hum, il n'y a personne ici à par nous deux tu sais.
- Si je vous dis qu'elle est là c'est qu'elle est là. Vous devriez être contente elle vous aime bien. »

    L 'infirmière ne répondit plus, elle fouilla rapidement dans les dossiers près d'elle pour vérifier le cas de sa patiente. Mais plus Lucie parlait, plus la jeune femme s'angoissait et maltraitait ces papiers pour trouver le renseignement qu'elle cherchait. Petite à petite le fait d'être seule avec cette fille se ressentait et un seul souhait traversait son esprit, celui de partir de la pièce.
« P ar exemple, là elle est derrière vous ... Elle vous caresse le bras et lentement arrive à votre cou qu'elle aimerait bien écraser de toutes ses forces. Là elle vous compresse votre poitrine, qu'elle voudrait transpercé pour attraper votre petite coeur et le décrocher ... Et tel une pomme, croquer dedans à pleine dents, ressentant votre sang coulait sur son corps ... Oui elle vous aime beaucoup, mais je ne sais pas si c'est un compliment vu ce qu'elle a fait aux dernières personnes qu'elle aimait. Ces personnes étaient nos parents ... Qui ne sont plus de ce monde. »
    L a jeune fille se prit alors dans un rire diabolique qui s'emballait rien quand admirant la tête effrayer de l'infirmière. Celle-ci s'excusa en baissant la tête et pris le chemin de la porte, mais coupait dans son action par les paroles de Lucie :
« V ous savez ma soeur ... elle n'a pas fait que ceci sur vous. Elle vous a aussi dérobé vos charmantes lunettes rouges de votre poche gauche. » À ces mots la jeune femme horrifiée, vérifia que sa paire de lunette était toujours dans sa blouse, comme elle l'avait rangé, il y a quelques minutes. Quand elle sentit que sa poche était vide, elle regardait avec un air inquiet, une dernière fois sa patiente, qui continuait de parler. « Vous voyez, je vous l'avais dit, elle existe et là elle te tient la main. » Elle sortie immédiatement de la salle pour avertir un supérieur de doubler la sécurité auprès de cette fille. La fillette toute fière sautilla vers la fenêtre la plus proche pour l'ouvrir. Puis elle sortit de sa manche, un objet rouge, une paire de lunette ... Penchait vers l'extérieur elle commença à la dépiauter morceau par morceau, qu'elle laissait tomber du haut du cinquième étage avec toujours ce joli petit sourire niai.




~~~


{ Achèvement }

« Qui n‘a pas peur du Grand Méchant Loup? C'est pas nous, c'est pas nous.
De qui a peur le Grand Méchant Loup? Ça c'est nous, ça c'est nous. »



    M ais soudain, elle fut coupée dans son action de destruction par une voix qu'elle crut reconnaître immédiatement. Cette voix qui a bouleversé sa vie, il y a cinq ans. Elle se retourna brusquement. Enfin elle pouvait la voir, cette fille à qui Lucie avait fait la promesse de toujours sourire. L'orpheline la dévisagea avec curiosité. Ces cheveux qui l'avaient touché étaient donc bruns et cette jeune fille avait donc des yeux de la même couleur. Elle l'a trouvé extrêmement belle et se sentait inspirée par un profond respect à son égard. L'inconnue lui conseillait de venir avec elle, mais en lui expliquant calmement que cela n'était possible qu'à sa mort et que bien sûr Lucie aurait une petite récompense : que pour une fois, ce ne soit pas la seule à voir sa bien-aimée soeur jumelle. Alors sans aucune peur, elle se décida sans exprimer le moindre doute, L'adolescente avait entièrement confiance en cette étrangère, car elle savait qu'elle lui devait tout ... Tout le bonheur qu'elle avait pu éprouver jusque là avec sa soeur pendant. Tout en gardant son sourire niai, elle s'agrippait alors à la fenêtre ouverte pour pouvoir monter sur son bord. En ensuite Lucie sauta de cet étage, bien sûr elle mourut sur le coup, mais sans aucun regret ...

    C 'est là que ce fini la vie de la petite fille nommée Lucie, mais de la mort de cette personne, deux personnes se vit attribuer d'une nouvelle vie. En effet, cette inconnue qui poussa avec amusement l'orpheline dévouée au suicide, n'était d'autre que Alice, reine du Wonder Nitghtmare, avec comme but de trouver de futur fidèle émissaire pour son monde. Le cas de Lucie était très intéressant pour elle, Lucie donna sa vie pour la princesse, mais aussi pour faire exister à part entière sa soeur, sans savoir ce qu'avait prévu cette Alice. Lucie à son arrivée dans ce monde fut dédoublé, c'est-à-dire que son reflet vit le jour, ou plutôt une copie conforme d'elle-même, il n'y avait plus une Lucie mais deux Lucie. La jeune fille, comme sa copie, était persuadée que cette personne, qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, était sa soeur. De ce fait elle n'éprouvait plus le besoin de se créer encore en elle-même sa soeur décédée, ni de la contenir en elle. La demoiselle se libéra donc de sa schizophrénie à ce moment et voulu à tout pris enlacer sa soeur bien-aimée. Étant une seule et unique personne, les deux fillettes fit exactement les mêmes signes en miroir tout en remerciant au même moment leur bienfaitrice. Alice s'aperçut qu'elles pouvaient vite découvrir la supercherie et se retournait contre elle-même. Car les deux adolescentes, était connectée ensemble et formé un tout, ce qui expliquait qu'elles pensent exactement la même chose et font la même chose mais en miroir. L'une pense que l'autre est la soeur décédée, mais au final Alice n'a fait que ce moquait d'elles. On peut dire que c'est véritablement elle qui les fait tourner en bourrique, sans qu'elles le comprennent, puisqu'elles sont trop naïves et qu'elles doivent leurs bonheurs pendant ces cinq ans à Alice. Elles lui font trop confiance aveuglement, mais rien ne garantissait à Alice que ces deux Lucie en découvrant la vérité, quand elles se remémoreront leurs souvenirs, ne se retourne pas contre elle. Ce qui serait problématique. Mais puisque celle-ci commençait à avoir l'habitude d'effacer la mémoire de ces émissaires, le problème serait réglé d'ici quelques secondes ... C'est alors qu'Alice effaça la mémoire de ces jeunes filles et leurs donna une nouvelle identité et vie : Tweedle Dee & Tweedle Dum, deux jumelles émissaires aux ordres de Alice et ayant comme mission de la divertir du mieux qu'elles peuvent ...


Famille ; Facultatif Hihihihihi secret!
Groupe ; Emissaires, avec comme première forme, celle que vous connaissez tous, leurs formes humaines et la seconde ressemble à un doudou pour enfant tout en gardant leurs particularités. On retrouve les deux jumelles avec les même couleurs et formes d'habits. On peut voir leur chapeau à 2 manches fermées cousu à une courte robe noir pour Dee et rose pour Dum. On retrouve aussi leurs yeux vairons noir&jaune ou jaune&noir. Si vous voulez mieux visualiser cette forme, cilquer sur l'image et celle-ci s'agrandira :
Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Formet10



      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Textet13

Objet fétiche ; Hum, aucun ne me vient à l'esprit
A propos de lui ; Autre chose à rajouter, facultatif Nope!



      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Textet14

Prénom, Surnom ? Smile, le nom de scéne de Ciel'ou Sama (Kuroshitsuji) quand il est au cirque, j'ai craqué quand je les vu en costume, Kawaiiii.
Age ? 18 ans
Comment avez-vous trouvé le forum ? Vive les partenariats ^^
Comment trouvez-vous le forum ? Magnifique, un coup de coeur
Pourquoi y êtes-vous inscrit ? Par simple envie suite à mon énorme coup de coeur, je suis incontrolable dans ces moments là ^^"
Taux de connectivité ? Souvent je dirais
Un p'tit mot ? Je n'arrête pas d'utiliser ce smileys là : ^^ c'est normal *Hihihihi* c'est une habitude ^^




Dernière édition par Twins Tweedle le Ven 27 Nov - 23:21, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeMer 25 Nov - 18:31

Voilà, j'ai fini! Normalement je n'ai rien oublier. Si il y a des choses à changer, à recommencer, dites le et je le referais *Hihihihihi*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeMer 25 Nov - 23:44

    Nyuuu <3
    J'adore totalement les Tweeds <3 Ta façon de les jouer **
    Seulement... Si tu relis l'histoire dans les prédéfinis

    " Ses deux gamines...Peut-on réellement dire qu'elles sont deux? L'une termine la phrase de l'autre, elles ne pensent jamais différemment...
    Bien le secret... C'est qu'elles n'étaient qu'une à la base. Si Alice s'est intéressée à elle, c'est sûrement pour sa schizophrénie... La petite est venue la chercher à l'asile et, trouvant cela certainement amusant, l'a dédoublé. "

    Ou même le test rp d'Alice

    " Pour terminer, Alice entra dans un hôpital. Personne ne faisait attention à elle, le monde humain était si prétentieux. Ouvrant les portes des chambres pour déceler la folie à l'état pure, elle tomba nez à nez à une petite fille, se bagarrant avec elle-même. Le cas était passionnant, elle se ruait de coups, incapable de comprendre ce qui lui arrivait. Pourquoi d'un seul coup sa décision changeait, ses gouts n'étaient plus les siens. Elle était pleines d'hématomes et continuait de se frapper. La princesse lui prit les mains et la souleva pour l'emmener au pays des Cauchemars. Pour faire durer ce spectacle, elle donna à chaque personnalité un corps. Les tweedles. "


    A la rigeur, je comprendrais que tu ne sois pas fidèle au test rp d'Alice, tu pouvais pas savoir. Juste...Pourquoi tu l'as fait "chez elles" ? : 3

_________________

      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeJeu 26 Nov - 0:20

Arg mince alors j'avais oublié ce détail IMPORTANT *Hihihihi* pas grave je vais là refaire. Faut-il que je me colle avec l'Histoire de Alice (ce qui serait logique, mais je l'avais pas vu) ?

Je vais retravailler le perso', car d'aprés Alice, les Tweedles auraient dans le WN véritablement 2 personnalités, donc ce qui fausse un peu tout (je dis qu'elles sont comme un reflet de miroir, ect...). Et ce serait plus compliquer pour faire comprendre que "L'une termine la phrase de l'autre, elles ne pensent jamais différemment..." si elles ont deux personnalités aussi à WN (oui c'est pas trop logique je trouve : deux personnalités égalent obligatoirement 2 façons de penser, de réagir, et d'agir -> cela n'a pas tellement de sens avec l'explication du prédéfini, je sais pas si je suis compréhensive et je m'embrouille moi même O_o").

Bref bref j'avais pas compris ce personnage dans ce sens là, pour moi, elle s'est créé en elle sa soeur décédée, à l'arrivé à WN alice fait la copie conforme de la fille, ce qui l'a libère de sa schizophrénie, car pour elle sa soeur et en face d'elle, donc elle n'a pas besoin de la contenir en elle. Mais le hic c'est que les deux filles pensent celà, puisqu'elles forment un tout, elles pensent exactement la même chose et font la même chose mais en miroir. L'une pense que l'autre est la soeur décédée, au final Alice n'a fait que ce moquait d'elle, et c'est véritablement elle qui les fait tourner en bourrique sans qu'elles le comprennent, puisqu'elles sont trop naives et qu'elles doivent leurs bonheurs pendant ces 5 ans à Alice, elles lui font trop confiance aveuglement.

Voilà comment j'avais pensé le personnage (réinsérer l'hopital serait facile), mais bon cela ne va pas tellement avec ce qu'Alice raconte dans la 1ere rencontre et la façon dont elle la dédouble. Bon je suis pas trop forte pour expliquer O_o", mais alors qu'est que je fais au niveau du probleme de version. Je continue sur la mienne tout en insérant l'hopital (et en même temps je pense changer de narrateur pour bien faire comprendre l'histoire, le je est trop difficile) ou je prends la version de Alice (donc j'ai déjà des éléments pour la rencontre) et je retravaille le personnage en essayant de trouver une solution pour le fait qu'elles finissent leurs paroles et pensent pareils tout en étant 2 personnalités + changer le caractére pour séparer bien les 2 personnalités ?

Quel solution chef?

Edit : ".Mais tout ça... Les tweedles l'ignorent. Puis il n'est même pas sûre qu'elles le croiraient." Qu'est qu'elles ignorent exactement (j'ai trouvé ça confu) leur passé? Le fait que Alice c'est intérrésé à elle pour leur schizophrénie? Moi j'ai plus fais sur le fait qu'à la basse elle n'était qu'une càd qu'elles sont la copie de l'autre et non réellement la soeur décédé contrairement à ce qu'elle pense.

(c'est un truc à ce casser la tête ce personnage, mais ça fait tout son charme ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeJeu 26 Nov - 17:46

    Arg mince alors j'avais oublié ce détail IMPORTANT *Hihihihi*
    ...Ironie?

    @ _ @ Eto eto eto..;
    Bon comme je te l'ai dis, tu n'es pas obligée de suivre le test rp d'Alice si vraiment ça pose probleme neh ^^
    L'important, pour moi, je trouve c'est l'asile. Poke c'est une des bases de l'histoire du prédéfini... S'non on aurait mis post à prendre : Tweedles et écrivez vous même l'histoire... Maintenant, encore une fois, si ça pose à nouveau ( et VRAIMENT) problème...bien... Tant pis vais-je dire hn. Ce que tu ne dis pas être le cas, tant mieux ^w^

    Bref, je te laisse faire...?

    Mais tout ça... Les tweedles l'ignorent. Puis il n'est même pas sûre qu'elles le croiraient
    Qu'elles n'étaient qu'une à la base et comme tous les émissaires, elles n'ont plus de souvenir de leur passé.

_________________

      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeJeu 26 Nov - 19:06

Euh non non pas d'ironie O_o", car je sais que tout se qui est écrit sur le prédifini est forcément important & imposser, donc non non c'est juste que je rigole de moi même. Pas capable de retenir tous les détails d'un petit texte. *Hihihihihi*.

Bon, ce que je vais faire c'est réécrire mon histoire déjà en incérant l'asile comme derniers lieu habitat avant son apparation à WN. Mais je pense aussi accentuer le côté destruteur&fou qu'elles ont, car aprés relecture je les peu développer. Sinon je vais pas être fidèle au Rp test de Alice, car j'ai beau remuer, chercher comment je peux l'inséré et ça me bloque. Et il y aura plusieurs changements autres que le lieu, enfin tu verras quand j'aurais fini ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeJeu 26 Nov - 19:08

    uu d'accord : 3

    Han ? Hate de lire ça +w+ Yep, je m'en doutais, j'avais moi meme oublié comment Alice avait imaginée les Tweeds x) Bref tu fais signe quand tu as fini : D

_________________

      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeVen 27 Nov - 22:50

J'ai FiNiiiii normalement, sauf si tu as des remarques à faire ^^ J'attends ton vertic avec impatience Lapinou blanc. *Hihihihihihi* Et là je ne me suis pas trompé, Alic'ou va bien la chercher dans un Hôpital psy. et tout, et tout ... Par contre j'ai pas était fidèle au Rp test de Alic'ou ^^" *pardonne-moi Alice*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeSam 28 Nov - 17:56

    Ha bah c'est nickel TweedS <3
    Jolie nouvelle version... Pauvre infirmière et parents surtout x)
    Plus que le test rp alors! ^w^ Tit rappel, minimum 30 lignes ^w^
    Je te donne deux choix de sujets : 3

    - Les Tweeds qui font tourner une personne en bourrique dans leur labyrinthe
    - Son arrivée dans le monde des cauchemars plus en détail, relatant en gros sa rencontre avec les émissaires, son boulot de ramener les gens, ...

_________________

      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeSam 28 Nov - 18:02


Bah j'ai une question en faite pour le première sujet (Les Tweeds qui font tourner une personne en bourrique dans leur labyrinthe), c'est une coincidence ou tu l'as fais exprés ? Ô_o" Car j'avais l'intention depuis quelques jours de répondre au Rp de Loucas, c'est à dire de l'embêter un peu dans le labyrinthe XD Est-ce que ça compte si je fais comme si je lui répondais pour le Test Rp et aprés lui répondre exactement la même chose (une pierre deux coups), ou j'ai pas le droit T-T. Voilà ma question *Hihihihihi*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeSam 28 Nov - 18:31

    Heu... On va dire que oui, tu peux : 3 Du moment qu'il fait trente lignes moi ça me va ^w^

_________________

      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeDim 29 Nov - 17:29


{ Les Tweeds qui font tourner une personne en bourrique dans leur labyrinthe }



    L a lassitude s'était emparée des Jumelles Tweedle, cela faisait déjà quelques jours que personne ne s'était présenté sur leur terrain de jeu. Elles avaient donc redoubler d'imagination pour trouver un amusement quelconque afin de combler leur ennui. Mais elles étaient arrivées à un point, où plus aucuns passe-temps habituels ne les contentaient. Il leur fallait un nouveau partenaire de jeu ou une nouvelle victime, n'importe qui aurait fait l'affaire. Ce n'était pas qu'elles étaient de mauvaises compagnies l'une pour l'autre. Mais elles détestaient plus que tout la monotonie : faire toujours les mêmes choses aux mêmes endroits ensemble ne les passionnaient vraiment pas. Elles avaient besoin de se distraire autrement, c'est pour cela qu'elles attendaient avec tant d'impatience un visiteur.

    ~~~

    D ee&Dum affalaient sur le banc, placé au centre de ce Labyrinthe qu'elles connaissaient par coeur, essayaient de passer le temps. En se tenant leurs mains qu'elles pointaient vers le ciel, elles gigotaient leurs jambes. Même faire n'importe quoi et laisser libre court à leurs pulsions étaient devenues moroses et avaient perdu tout son intérêt. Malgré leurs lassitudes, elles restaient attentives à leurs entourages, de peur de rater leur invité tant attendu.

    ~~~

    D e ce fait, elles ne mirent pas longtemps à voir que leur souhait avait été réalisé : quelqu'un s'était aventuré sur leur territoire. *Enfin! C'est pas trop tôt!* pensaient-elles. Les deux demoiselles se mirent donc en route pour découvrir l'identité de ce visiteur. Cachées par les arbres, elles espionnaient l'inconnue aux cheveux dorés. C'était un adolescent qui parlait à un lézard sans intérêt qui s'était enfui avant la fin de la discussion. Quel être étrange, il avait l'air si chétif, si naïf, que les jumelles se réjouissaient d'avance de jouer avec lui. Du fait de la grande distance, les deux miss n'entendaient que des fragments de phrase, mais qui suffisait amplement pour comprendre la cause de sa venue.

« [...] trouvés la sucette géante [...] mangera tous les deux ! »

    L e garçon avait l'air de beaucoup s'amuser seul, en continuant son chemin. Les jeunes soeurs le voyaient faire quelques acrobaties par-ci, par-là. Elles se regardaient pour se mettre d'accord sur leur entrée sur scène, tout en écoutant le peu qu'elles le pouvaient.

« [...] il l'a caché où la sucette géante[...] au centre oui [...] on y retourne ! »

    U ne fois d'accord sur ce point, elles se séparèrent tout en suivant le jeune inconnue. Dee, vêtu de noir comme à son habitude, traquait derrière le garçon, tandis que Dum, le poursuivait tout en étant constamment devant lui. Soudain, au même les deux files foncèrent chacune de leur côté sur le visiteur qui restait immobile, ne comprenant pas la situation. Arrivée devant ou derrière lui, les jumelles se prirent les mains pour faire une ronde et tourner autour de lui. Leur cible était prise au piège, ne pouvant plus sortir de ce cercle formé par les Tweedle qui l'entourait. Courant toujours de plus en plus vite, elles riaient aux éclats. Puis chacune attrapa une main du garçon, tout en virevoltant pour le faire pivoter sur lui-même, mais aussi le tirer des deux côtés, attendant qu'il n'en peut plus. À ce moment-là, les jumelles le lâchèrent subitement et se reculèrent d'un pas, chacune de leur côté. Et ensemble elles prirent la parole :

« D is toi, tu ne chercherais pas par hasard ceci. » Comme à leur habitude elles étaient parfaitement synchronisées dans leurs paroles, mais aussi dans leurs mouvements. Mais Dee cassa cet accord parfait, en fouillant dans sa manche pour sortir une jolie clé puis prit la parole. « C'est une clé qui permet d'accéder au centre du Labyrinthe. Tu sais, c'est cet endroit où on ne sait jamais ce que l'on peut y trouver. » La jeune fille fit tourner la clé sur son doigt et laissa la parole à sa soeur qui, elle sorti de sa manche une gigantesque sucette multicolore. « Ou alors c'est ceci que tu cherches. Miam, elle a l'air délicieuse, mais qui te dit qu'au centre, tu n'en trouveras pas plusieurs. » Tout en narguant le jeune garçon, elle commencèrent à partir dans deux directions opposées, tout en hurlant ensemble. « Quoi que tu veuilles, viens le chercher, mais pour ça rattrape nous.! »

    L es demoiselles Tweedle s’enfuirent en ricanant et se réjouissant du dilemme qu’elles venaient d’imposer au jeune garçon. Chacune espérait qu’il la suivrait et non sa sœur, mais la décision ne leur revenait gère.




Dernière édition par Twins Tweedle le Dim 29 Nov - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeDim 29 Nov - 19:13

    XDD Han ... J'adoooore! Pauvre Loucas!
    Bref, c'est décidé, je suis fan de ton perso TT
    Les Tweeds sont à toi, prends en soin èwé !
    Validée
    Tu peuuux...Allez rp, faire ta demande de rang, ton journal avec tes relations... HAVE FUN quoi<3

_________________

      Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitimeDim 29 Nov - 19:18

*Court vers White Rabbit & lui saute dans les bras* Je suis trop contente "Youpiiiiii, MERCIiiiiiii" Okay chef'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Vide
MessageSujet: Re: Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*   Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi* Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Il suffit d'y croire pour qu'elle existe . . . Moi j'y crois, elle existe, je ne suis pas folle *Hihihihi*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{W}o.n.d.e.r Nightmare } * :: Once Upon A Time ... * :: Fiches de Présentations. * ::  Présentations Validées. *-