AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 crinière rouge et pétard argenté ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Croc
Big Bad Bat
∨ Big Bad Bat ∨
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 25
Localisation : mmm cela dépend d'ou tu es toi...
Emploi/loisirs : informateur independant...entre autre...
Humeur : j'ai faim <3


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: crinière rouge et pétard argenté ...   Dim 22 Nov - 2:38

Nya~~~

… Il n’y a plus grand monde en ce moment dans le Wonder… Que ce passe t’il, les émissaires font ils mal leur travail ? fufufu… ça serai marrant à voir… j’ai une petite envi d’aller les embêter, tiens !…Mais pas tout de suite…un autre jour…tout à l’heure… quand je les trouverai, ils sont bon pour jouer à cache-cache quand il veulent,* soupire…. *


*Sous sa fidèle forme de petite chauve-souris, pas plus grand qu’un point humain et d’environ 20 cm les ailes ouvertes, le Yokai était vraiment minuscule. Suspendu par les pattes arrières et les ailes enroulées sur son fin petit corps il passait donc inaperçu. Croc, ou la chauve souris, autant bestiole de la nuit que félin, regardait tout autour de lui pour voir, soudant l’horizon, s’il n’y avait pas quelques choses, ou quelqu’un a que mettre sous la dent*

Enfin sous ma dent… sous MES dents, j’en ai deux non mais, et j’en suis fier…Après tout ces bien grâce à cela que je me nourris ♪ et celui qui dit que je suis un vampire, je lui enfonce mes griffes là ou je pense… Et bien profond en plus …* bat légèrement des ailes puis les remet contre lui* D’accord ? bien…Gentils enfants comme vos parents vous on bien élevés… Vous ont t’il dit aussi, que les créatures comme le Grand Méchant Loup existaient ? Faites attention, que vous portez un cape rouge ou non…que vos deux frères et vous battissent des maisons ou non…et faut toujours avoir des yeux dans le dos pour savoir si Mr. Nightmare ne viendra pas vous embêter. Et inutile d’essayer de rester éveillé, c’est bien avec vos yeux grands ouverts que vous serai en proie à toutes ses petites bêbêtes qui montent ou/et ses grosses bêbêtes qui dévorent les méchants enfants…

* la chauve souris, battit des ailes quelques secondes avait de décrocher ses griffes de l’écorce de la branche et s’élancer dans les airs, déjà quelques battement et elle se projeta a quelques mètre du soir, la petitesse l’aidait énormément a voler dans le ciel de ce monde, et il y avait assez de vent pour qu’il plane sans aucun effort.. , il arriva en peu de temps près du lac des sanglots, un immense lac, soit disant fait de larme perdue « le lac des sanglots ». Commençant son atterrissage, il contourna l’arbre ou il avait décidé de ce poser cette fois et s’accrocha silencieusement à sa branche et son regard retomba sur les environs*

Le lac des sanglots… on entend les sanglots long des violons de l’automne…Non ce n’est pas cela… On entend les sanglots de ce lac, des humains toute la nuit, et même peut être le jour...Je ne sais pas je n’y suis pas… Oui bon certes ce n’est pas aussi poétique que la première version de la phrase et on ne me demande pas de l’être en même temps… Mais tout de même cette musique est si belle ♥

…Mais qu’est ce qu’est énervant à la fin, ils vont réussir à me donner mal à la tête * met ses patte sur ses oreilles toujours en forme chauve-souris* ils ne peuvent pas arrêter de gémir pendant 10 minutes… Surtout qu’ainsi le lac ne cesse de grandir… ho..Peut être qu’un jour, ce lac recouvrira tout le territoire de ce monde et que les hommes-poissons pourront survivre…Alice et tous ses larbins mourrons noyé par les larmes de leur victimes… Cocasse comme fin... Enfin pas très étonnant, on voit de tout dans ce monde… Bref ce n’est pas tout …Faut bien que je mange… Alors y a qui dans les environs ? ♪

* Lâche une nouvelle fois la branche ou il était tendu et se pose par terre, avant de reprendre forme humaine, se met debout et regarde à nouveau autour de lui, l’humain entour autour de son cou et de son épaule le long pan de tissu qui lui sert de haut s’avance d’un pas félin*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madigan Anders
" hey dude, what's up !? "

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/11/2009
Age : 23
Localisation : Une clope, une clope !
Emploi/loisirs : GYAHAHAHA, ET PAF LA GRAND' !
Humeur : En manque de nicotine, FUCK OFF


Identity .
R.I.P.: Corps entretenue dans un hôpital de Tokyo. Coma profond. Sequelles physiques.
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   Dim 22 Nov - 20:17

Le ciel se teintait d’ombre par cette chaude après midi. Posés dedans, comme un troupeau de moutons filandreux, une horde de nuages poussaient par le vent s’y dissipaient, laissant apparaître par là dessus le soleil, tel un œuf poché, qui éclaboussait de ses pâles rayons une étendue d’herbe qui jouxtait un grand lac à l’eau trouble. Ce lac, couvert d’un fin rideau de vapeur, avait placé en son centre une petite île flottante toute faite de glace qui semblait narguer depuis la rive, toute personne voulant s’en approcher. Des embarcations flottaient ça et là, disséminés sur l’étendue aqueuse dans une forme incertaine, et leur contour trouble appelaient à la méfiance. Sur la rive, une armée de buissons cachaient le paysage et des arbres coupaient la ligne d’horizon, dressant leurs feuillages cheveulus vers les froides hauteurs de l’infinie…

- Quelle dalle, bordel…

Madigan, vingt neuf ans, physique avenant et psychologie dangereuse, se laissa lourdement tomber au sol dans un soupir à fendre l’âme. Son ventre lâcha un gargouillement distinct.

- Qu’est ce que c’est que ce trou… ?

Il tourna la tête d’un côté, puis de l’autre. Il n’eu pas besoins de tendre l’oreille pour entendre un gémissement lui parvenir. Il se redressa, et inspecta de nouveau les buissons autour de lui. Le gémissement reprit avec plus d’intensité. Madigan tourna le visage vers le lac en haussant un sourcil, les muscles tendus. Bientôt, ce ne fût plus qu’un long filet de voix, mais un concert tout entier : une harmonie déchirante, qui vint troubler son ouïe. Il dirigea son attention sur le bloc de glace qui flottait au milieu du lac mais fini par convenir que la cacophonie oppressante ne venait pas de quelqu’un, mais du lac lui-même. Quel drôle d’endroit… Dans la vie réelle, ça n’existait pas, des lacs comme ça. Mais qu’était devenue la réalité ? Madigan grinça des dents. Il avait des souvenirs très précis de sa "vie d'avant". En réalité, cela ne faisait que quelques jours qu'il était arrivé à Wonder Land. Il avait été... Non, pas surprit. Après son petit passage entre les mains et les instruments de tortures acérés d'Arashi, le demi-frère d'Abyss, tout avait été noir, comme s'il avait dormi pendant longtemps avec une seule chose en tête pour le maintenant éveillé : la douleur. Il ne se souvenait que très vaguement de voie autours de lui durant ce sommeil, puis il s'était retrouvé là. dans un monde parallèle, digne des plus cruels des contes de fées... Ces terres étaient peuplées des créatures les plus mignonnes, des champignons les plus doux, mais aussi des loups les plus affamés... Un monde parfait pour lui, être pleins de violence qui aimait à voir le sang couler pour se sentir bien.

Madigan baissa la tête en soupirant, décidant que tout les bruits provenant de ce lac ne le concernait pas... ca foutait les jetons, quand on y pensait... Une vague odeur d'eau stagnante parvint à ses narines si sensibles, il plissa le nez, l'air mécontent. Son ventre se manifesta à nouveau, il se leva d'un bond et s'enfonça dans la forêt d'un pas vif...

... Et se prit un arbre en pleine face.


- Holy shit motherfucker fucking, fucking tree !

Il s'était éveillé à WL en ayant perdue un oeil... Cela faisait quelques jours seulement qu'il tâchait de se faire à cette vue si réduite, mais ce n'était pas toujours facile. Il n'estimait plus les distances, était cent fois plus parano et tournait constamment la tête d'un geste irrité pour voir ce qui se passait sur sa droite.

Enfermant sa mauvaise manie de jurer à tout bout de champs, il reprit sa marche et ramassa quelques branches sèches ici et là. Il installa un petit fagot au bord du lac dans un endroit abrité et ainsi de suite jusqu'à créer un feu de camp acceptable. Puis, il se saisit de son briquet et créa avec une certaine joie de hautes et magnifiques flammes qui embrasèrent la nuit dans un rayon de chaleur âpre. Il sourit de toutes ses dents. Un peu pyromane ? Il avait tellement de défauts que c'était impossible de savoir.

Il se laissa de nouveau tomber dans l'herbe avec un soupir bien heureux, trifouilla dans une sacoche militaire qu'il avait laissé traîner durant son emplette, et en sortie un paquet de schtroumpf. Il déchira le film plastique avec un genre de gloussement tyrannique, tâtonna de la main droite pour retrouver le bâtonnet qu'il avait laissé de côté, et embrocha proprement le bonbon gélatineux sur le bois sec. Il tendit le bras et attendit patiemment que le pauvre schtroumpf à lunette se d'or convenablement, avec une petite touche de grillé délicieuse. Quand on n'a pas de quoi faire à manger, on prend ce qu'on trouve, faute de mieux.

Il portait la friandise dégoulinante à sa bouche et avalait avidement quand un craquement qui ne venait pas du feu de bois se fit entendre. Il tourna à demi le visage, repéra l'endroit où se dissimulait le nouveau venue et embrocha un second schtroumpf qu'il remit à griller.


- Y'en a pour deux si tu veux, mais sors de là avant que je pense que tu me veux du mal.

Lâcha t'il sur un ton doucereux. Il était d'humeur plutôt joyeuse ce soir, malgré le tronc d'arbre qu'il s'était prit en pleine figure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croc
Big Bad Bat
∨ Big Bad Bat ∨
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 25
Localisation : mmm cela dépend d'ou tu es toi...
Emploi/loisirs : informateur independant...entre autre...
Humeur : j'ai faim <3


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   Dim 29 Nov - 15:55

La nuit commençait a prendre place dans cette vallée du Wonder… L’obscurité tamisait l’air comme de la poudre noir qu’une main invisible et divine saupoudrait au dessus de nous, plongeant ces lieux dans des ténèbres, les rendant encore plus terrifiant que le jour. Il faut dire que la nuit, tout les créatures nocturnes sortait et faisant leur petite promenant parmi « les vivants », les humains. Déjà le Wonder n’était qu’un monde de crainte et de peur le jour, alors la nuit,… Ce monde n’était qu’épouvante... Ces pauvre humain pouvait mourir d’horreur juste avec un coup de vent ! Fufufufu~ c’est si marrant de les voir ainsi… Surtout que la nuit, le lac doublait presque de volume, comme s’il ressentait la détresse de ces pauvres petite bêtes innocentes… Mais terriblement délicieuses…



Je cherchais toujours quelques choses sur les rives de lac, le vent commençait déjà a se levé, et envoya paitre quelques bourrasques dans l’inconnu noirceur du ciel, faisant virevolter mes cheveux tranchant et argenté comme des lames et mon « échappe » e bien 2 mètre de long derrière moi, rouge sang… Bien que l’on ne peut pas tellement déterminer sa couleur en cette soirée peu éclairé. … ce traversa la petite foret ou ronce et branche s’agrippa légèrement dans mon pantalon noir qui montrait bien les cannes qui me servaient jambes. Et bien entendu, par-dessus mes si fidèle New Rock, qui me permet de faire de coups e pieds si destructeur ♥️ Ainsi que de conféré une si belle hauteur avec sa petite dizaine de centimètre de semelle, qui ne m’oblige pas à lever les yeux a chaque fois que je croise quelqu’un…Saleté mini taille qu’on les japonais… bref la n’est pas la question…



C’est désert en ce moment, ou sont t’il donc passer tout ces gens ? Personne ne veut jouer a chat avec moi… et apparemment il préfère que je les cherche, un cache-cache donc ? bien, c’est aussi amusant… Mon rire, que je fis minime alla rejoindre les pleures du lac, qui le cachait plutôt bien. D’un pas trottinant j’avais donc cherché les petites souris qui se promenaient de ci de la dans ce beau pays monstrueux que cette Alice gouverne du bout de ses petits doigts …



Quand soudain un bruit de feu, ou plutôt de quelqu’un qui allume un feu et des pas environnant vient à mon oreille, ainsi que l’odeur de bois qui brûle … et non je ne « vit » pas tout de éclairci de lumière, je ne vois pas la lumière, Aveugle ? Pas tout à fait…enfin je suis un humain aveugle mais une chauve-souris qui voit… la vue de ces deux créatures est différente… mes yeux sont donc étrange et cela déstabilise beaucoup de personne c’est amusant de voir leur tête dans ils croisent mon regard ♪,

Pourquoi ? Je n’ai pas de pupille, mais yeux sont presque entièrement rouge, rouge sanguin… Comme deux perles.



Je m’approchai donc de la souris…ah ? Qui n’ai pas si mauvaise, elle vient de me remarquer… Je contournai les rochers environnant dans u bruissement d’aile … d’aile? Non de vêtement… grimpa facilement sur des plus imposant et m’accroupi, cherchant le feu et l’homme qui ce trouvait un peu plus bas, je ne sais pas s’il ma fut tout de suite mais il était bien la devant moi…



Hou…D’ailleurs il ne fait pas tellement souris…C’est bien plus plaisant… Toujours sur le rocher et accroupi, mes deux mains sur mes genoux, je le regardais avec toujours mon sourire amuser aux lèvres.



- Moi, vouloir du mal ? C’est méchant de dire cela, alors que tu me connais pas….Je ne suis pas comme cela.



Un autre petit sourire, montrant les canines si … Définitif à mon nom Ce n’avait toujours pas quitté du regard l’humain, il n’avait l’air grand et costaud, plus que moi et plutôt vif. Mes yeux de bestioles nocturnes me permettaient d’avoir une vue plus en profondeur et plus détaillé que celle des humains, mais je ne voyant, ni les couleurs, ni les contrastes et surtout que tout disparaissant de mon champs de vision si c’était prés du feu… Je redescendis doucement félinement au sol… à quelques mètres de lui car un fait toujours se méfier de son prochain et replongea mon regard ans le sien attendant une réaction de sa part toujours avec mon petit sourire toujours approché au visage …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madigan Anders
" hey dude, what's up !? "

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/11/2009
Age : 23
Localisation : Une clope, une clope !
Emploi/loisirs : GYAHAHAHA, ET PAF LA GRAND' !
Humeur : En manque de nicotine, FUCK OFF


Identity .
R.I.P.: Corps entretenue dans un hôpital de Tokyo. Coma profond. Sequelles physiques.
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   Mar 22 Déc - 2:18

Madigan voulut s’allumer une clope. Il posa son schtroumpf dégoulinant sur une pierre plate et fouilla dans les poches de sa veste en cuir. Ses doigts ne rencontrèrent rien d’autre que le tissu rugueux. Il testa les poches de son pantalon qui lui rendirent le même écho.

- Putain…

Sans plus se soucier de Croc qui s’approchait tranquillement de lui, il retourna de nouveau ses poches de veste, attrapa son sac à dos, farfouilla à l’intérieur et commença légèrement à taper du pied.

- fuck it, où sont ces fuckin’ cigarettes ? Là si j’ai pas ma dose, je vais devenir violent.

Il laissa tomber son sac, posa ses mains sur ses hanches et secoua lentement la tête, l’air prit d’une décision subite. La voie de la chauve-souris (?) lui parvint avec un temps de retard, et il se retourna brutalement pour lâcher une question fort mal polie.

- Quoi ?

Car bien malheureusement, on ne lui avait jamais appris à dire « pardon » ou « plaît-il » du temps où il avait encore un gentil papa et une gentille maman pour lui inculquer les bases des relations sociales. Il y avait d’ailleurs une probabilité très importante pour que ce soit la cause de sa grande décadence.

Il planta son œil unique dans ceux de Croc. Ou plus exactement chercha où le planter, et ne sachant dans quel œil il devait laisser aller son envie, il finit par détourner les yeux, légèrement irrité. Il ne faisait pas bon être auprès du grand Mephistopheles quand il n’avait plus de cigarettes à se mettre sous la dent.

- Qu’est ce que j’en sais, moi, de comment t’es ? Tu viens de dire que je te connais pas et t’as parfaitement raison, right, so… T’as pas une clope, des fois ?

Il se tourna vers le feu, l’oreille aux aguets d’une réponse affirmative et ramassa le bâton qu’il avait déposé un peu auparavant pour croquer le schtroumpf qui fondait au bout, lamentablement. Le sucre bleu lui coula le long de la gorge et il fut parcouru d’un léger frisson de plaisir. Certes, ça ne valait pas une bonne Camel, mais c’était déjà ça.

Il se saisit du paquet de bonbons pour en mettre un nouveau à griller, avec une certaine précaution.

- Tu les entends qui chialent… ?

Lâcha-il à l’intention de Croc. Le fait qu’ils ne se connaissent pas du tout et que la créature ai un air totalement louche ne semblait pas le déranger le moins du monde.

Pour tout dire, Madigan avait l’habitude de traîner avec des hommes peu recommandables, dans leur profession comme dans leurs actes, voir leur façon de penser. Après tout, quand on a vu un sois disant ami de son père arracher les yeux d’un sans abris, sous prétexte qu’il ne pouvait pas blairer les clodos, à douze ans, ça laisse écarte quelques problèmes existentiels comme « Suis-je bien en sécurité ici ? »

Résultat, Madigan avait appris à réagir promptement lorsqu’il était agressé, et à s’en foutre le reste du temps… Ou au moins à en donner l’air, parce qu’au fond il était un garçon plutôt prudent, qui détestait tout simplement se faire tirer dessus, parce qu’il était très loin d’avoir envie de mourir. Il avait encore trop de gens à faire chier pour ça.

Bon, devant tant de considérations, il ne lâchait plus un mot, le Croc. Le sniper secoua la tête et ramena sa frange en arrière dans un tas de gestes inutile qui traduisait parfaitement l’envie croissante qui l’emplissait : il fallait absolument qu’il en tire une. Il se leva, incapable de rester en place, et vint tout naturellement poser son arrière-train près de Croc. Enfin pas trop près quand même, il laissa entre lui et le nouveau venu une distance raisonnable. Assez pour parer une attaque si la bestiole choisissait de l’attaquer.

Madigan ne savait pas de quelle nature était le garçon aux cheveux blancs. Mais il le sentait. Son odorat surdéveloppé lui indiquait que ça puait la bête, et ses yeux ne semblaient pas voir réellement… Il était dirigés vers le feu, mais passait au travers. Aveugle ? peut être bien.

- Alors, alors, dis moi…

Il fit une pause, tripatouilla son paquet de schtroumpf, en prit entre deux doigt qu’il fit sauter en l’air pour le rattraper avec sa bouche et l’engloutir.

- Tu es venue parce que tu te fais considérablement chier, et que j’avais l’air un peu sympa, tout seul sur mon caillou, comme un con devant mon feu, pas vrai ?

Bon, c’est vrai qu’il se sentait un peu seul, le Madigan, mine de rien… Tout d’un coup, une petite pensée lui vint à l’esprit, simple comme bonjour mais fondamentale.

- Hé… …. On est où, là… ?

Non parce que… Le coin avait quelque chose d’un peu désagréable, d’un peu froid et d’un peu aqueux, or Madigan n’avait pas une grande affinité avec l’eau et il se méfiait des arbres à peu près autant que des chats : les arbres, ça vous tombe toujours sur la gueule quand vous vous y attendez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croc
Big Bad Bat
∨ Big Bad Bat ∨
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 25
Localisation : mmm cela dépend d'ou tu es toi...
Emploi/loisirs : informateur independant...entre autre...
Humeur : j'ai faim <3


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   Lun 28 Déc - 0:29

Tiens ? c’est lui qui m’a adressé le premier la parole mais il ne semble pas vraiment faire attention à moi alors que je m’approche tant pis, pour lui j’en profitai pour detailler ce qu’il possédait, pas que je veuille voler, cela ne servirai a rien ici, mais juste par curiosité … je suis très curieux …

D’ailleurs c’est quoi ce machin gélatineux bleu qui agite au bout d’un bâton ? ça put en plus le sucre chimique brulé … Pas bon… Je ne mangerai pas ça… de toute façon je me peux pas vraiment manger quelque chose de semblable pour un hématophage comme moi.

Je m’approchai donc du truc en question et m’accroupis devant avec les semelles de 1O cm qui me maintenant en hauteur, je ressemblais à un gosse devant une fourmilière… Bizarrement à ce moment là, nous étions au même endroit- endroit qui d’ailleurs n’était pas vraiment peuplé-, le grand roux et moi, et pourtant nous nous fichons de l’autre, lui occupé à ce ne sais pas quoi et moi toujours en train de regarde ce…machin. On n’en trouve pas ici de ce machin. Quoique je ne cherche pas.

- Quoi « quoi ? »

Je n’ai pas tout suivi là ? Qu’est ce qu’il me veut ? oui je sais, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre et alors, on a chacune notre petite occupation et on si tiens, d’abords. Je tournai la tête en même temps que j’avais parlé, et rencontra son seul œil, tiens ? il l’a vert … D’ailleurs il a une drôle façon de parler. Des clopes ? il va s’amuser, d’en a pas énormément dans ce monde, la seule personne que je connais avoir des clopes, c’est le Chapi.

- Hum… non, mais le Chapi en a lui… et il sait ou s’en procurer….

Puis il se rapprocha et pris le bâton que je regardai précédent, d’ailleurs je n’avais pas quitté le truc des yeux jusqu'à ce qu’il disparu dans la bouche du roux.

- Bien sur que je les entends; ils sont incessant.

Ma contemplation de la chose bleu arrêter court je continuai de m’approcher de l’humain, qui avait l’air occupé… je souri intérieurement, il ne se méfie pas de moi, c’est bien rare. On me dit que je fais louche et pourtant lui en s’en fiche pas mal, c’est intéressant… je ne compte pas rien lui faire en même temps, cela me servirai à quoi en même temps ? c’est plus marrant de s’amuser.

Toujours assis par terre pas loin du roux je le regardai silencieux et amusé, tourner tout seul sur lui-même ou bien faire les cent pas, il était en manque de cloppe et cela ce voyait, bah le temps que cela me retombe pas dessus… il repartis à la contemplation du feu… enfin contemplation, la vision de chauve-souris ne me permet pas de voir la où il y a de la lumière. Cependant je sentis un regard sur moi, tiens ? qu’est ce qu’il me veut ? je tournai sa tête dans ma direction et planta mon regard dans son seul œil.

- Que me faut ton regard persistant ? Mister Le Roux

J’attendis tranquillement sa réponse le regardant toujours de mes yeux rouges, quand il posa lui aussi une question, ce que je faisais la ? bah voyons c’est évident…

- Hum... peut-être en effet je suis là car je m’ennuie, mais peut-être aussi que j’avais faim, ou alors peut-être que je voulais juste me réchauffé à un feu, sinon ça pourrai être que je viendrai ici en ami et des que tu as le dos tourné j’en profite pour te tuer et partir avec tout tes biens ou alors je voulais juste passer le temps ou m’amuser… à toi de choisir♥️

La plupart de ces réponses étaient fausses bien entendu, quoique sauf pour une elles étaient toutes fausses et vraies en même temps… un vrai casse tête. Dommage pour lui. Mais sa question suivante était tout aussi intéressante, il ne savait pas ou il était ? cela doit être un nouveau alors…

- ... hum … nous sommes précisément au lac des sanglots comme tu peux tant douter vu le nom et ce que l’on entend mais peut être que ta question désignait le monde bizarre ou nous sommes ?

Répondre toujours a une question par une autre question, tel état ma philosophie aussi chiante qu’elle soit… je me levai enfin, m’étira félinement, car malheureusement pour l’humain je suis autant matou que chauve-souris, enfin panthère pour être précis. Je fis le tour du feu un moment, mis un moment mes mains dans sa direction, quelques secondes puis elle repartit se joindre dans mon dos, je n’aimais pas le feu… mais j’aimais la chaleur, ironie du sort n’est ce pas ? puis je retournai le vois et m’accroupis devant lui, enfin il y avait quand même une distance d’un mètre que j’avais laissé. Puis je replongeai une autre fois mon regard dans le sien.

- Vraiment… pourquoi est tu ici… ? combien de personnes à tu tuer pour arriver dans un monde comme celui-ci ? [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madigan Anders
" hey dude, what's up !? "

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/11/2009
Age : 23
Localisation : Une clope, une clope !
Emploi/loisirs : GYAHAHAHA, ET PAF LA GRAND' !
Humeur : En manque de nicotine, FUCK OFF


Identity .
R.I.P.: Corps entretenue dans un hôpital de Tokyo. Coma profond. Sequelles physiques.
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   Mer 30 Déc - 3:20

Croc fronçait le nez, visiblement gêné par quelque chose qui… Madigan jeta un regard à son schtroumpf grillé et haussa nonchalamment les épaules.

- Hé ouais, ça pue, désolé… Mais c’est foutrement bon.

Pour quelqu’un comme lui au goût et à l’odorat si développé, c’était assez inhabituel de l’entendre chanter les louanges d’un plat aussi peu saint. Un schtroumpf, par définition, est bourré de mauvais produits, et la couleur stipule clairement l’utilisation abusive de substance chimique et peu recommandable pour entretenir une bonne santé.

Mais bon, il fallait bien avouer une chose : ces saloperie, tout autant qu’elles soient, étaient fraîchement bonnes et étant en pénurie de poky et de cigarette, Madigan se contentait comme il pouvait.

Quoi que la nicotine, il n’allait pas pouvoir s’en passer longtemps. La fûmée du feu de bois le contentait très légèrement mais ça ne valait rien par rapport à l’odeur si saine d’une explosion ou d’une cigarette Camel…


- Quoi, « quoi » ? Mais rien…

La bestiole, quelle qu’elle soit, s’était accroupie devant lui comme un gamin. Ce garçon avait des réactions assez étranges… Et des talons… A vu de nez, neuf ou dix centimètres, peut être plus. Madigan resta vaguement dubitatif devant une telle quantité de caoutchouc compensé et fini par pousser un sifflement admiratif, et lâcha en pointant son bâton allégé d’un poids de sucre :

- Ça doit être sympa pour courir…

L’image de la chauve-souris s’étalant de tout son long après avoir trébuché sur une racine traversa sa mémoire et un très mince sourire vint fleurir sur son visage. Il secoua sa tête, prit d’un tic et tourna le dos à Croc qui semblait le considérer à peu près aussi bien qu’un insecte, ce qui n’était pas particulièrement valorisant. D’ailleurs, il n’aimait pas particulièrement ça.

Il se rassit et planta d’un geste vif son bâton sec dans le feu pour en remuer un peu les cendres qui avaient commencé à apparaître.

La réponse si intéressante parvint aux oreilles du Gun Smoker qui fit un demi-tour sur sa pierre, fortement intéressée… Et qui fut brutalement coupé dans son élan par une grande déception.


- Le chat pie ? c’est quoi ça ?

Un air franchement concentré prit possession de son expression. Qui ou quoi pouvait bien avoir hérité d’un nom aussi ingrat ? Encore plus ingrat que Mephistopheles ?... Enfin après tout…

- Remarque, tant qu’il a des clopes… N’importe quelle marque I don’t care. Je peux le trouver où ce gars ?

Grand point d’interrogation auquel il lui fallait absolument une réponse concrète et précise. Il en allait de sa survie.

Madigan se contenta d’un hochement de tête à sa réponse. Incessant, ouais… Bon, il n’allait pas traîner dans le coin alors, c’était assez glauque comme endroit, et pour une première visite, ce n’était ni très touristique, ni très satisfaisant. Dommage qu’il n’ai personne à qui faire un procès.

Nerveusement, il se mit à faire le cent pas, se passa une main dans les cheveux, tritura la fermeture éclair de sa veste en cuir, retroussa sa manche, tipa, se passa de nouveau une main dans les cheveux et fini par planter son œil sur Croc, tiraillé par son manque de nicotine. C’était vraiment une addiction.

Mister Le Roux ?


- Ha… On me l’avait jamais faite celle-là. Rien, je te veux rien, tant que t’essais pas de me bouffer.

Madigan disait ça avait une certaine ironie, sans imaginer une seule seconde – quoi que- qu’il avait touché juste. Si, il se méfiait, évidemment, ce petit animal en chaussures compensé était plus que louche… Mais ça lui laissait un effet de surprise, et puis même au comble de la méfiance, Madigan restait très soft.

- Ça fait beaucoup de possibilités pour une question aussi claire et précise. Bah… Je suppose que tu es un être hostile, tout ce qu’il y a ici pue l’hostilité de toutes façons, so… Mais prend garde… Je ne suis pas un insecte sans défense, tu risques de t’empoisonner.

Du Bluff ? Peut-être. Il ne savait pas du tout où il avait atterri, et commençait doucement à envisager la possibilité d’être mort. Après tout, il avait clairement le souvenir de sa charmante petite séance de torture, donc ses cicatrices témoignaient ( en particulier la cicatrice qui traversait sa main, et son œil ) et donc… Ce gars pouvait être n’importe quoi, pas vrai ? Un démon, venue lui bouffer la tête pour lui faire expier ses crimes, ou n’importe quoi d’autre… En tout cas, la mort l’avait avalé munie de ses divers fusils, et il ne comptait pas se faire trucider le ventre par une bestiole affamée sans combattre.

Croc lui donna un léger indice sur les lieux. Le lac des sanglots ? Ha, ben tiens.


- Ca pue le stéréotype. Enfin, ouais, le nom de ce monde oui, je pensais être mort. Et puis les dirigeants, vous devez bien avoir des dirigeants ? Un système ?

Obtenir quelques informations utiles ne serait sûrement pas inutile pour la suite. Madigan nota consciencieusement la mauvaise habitude de son interlocuteur à caser des points d’interrogations dans toutes ses phrases.

La bestiole fit le tour du feu, eu l’air de vouloir tester, mais se ravisa et vint s’asseoir à un mètre. Distance un peu proche pour Madigan, mais il resta impassible. Le garçon avait eu une réaction assez étrange par rapport au feu… Qu’était-il exactement… ?

Le Sniper releva la tête, et fixa Croc d’un air sombre. Ça commençait à devenir sérieux. Il laissa un rictus s’installer sur ses lèvres, narquois.


- Combien de personnes… Est il possible en ce monde de compter combien de personnes sont mortes de ma main pour que mon rôle soit accomplie ?

Il ricana doucement.

- Quel ce monde ? L’enfer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croc
Big Bad Bat
∨ Big Bad Bat ∨
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 25
Localisation : mmm cela dépend d'ou tu es toi...
Emploi/loisirs : informateur independant...entre autre...
Humeur : j'ai faim <3


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   Mar 12 Jan - 23:21

( voila, excuse moi pour le retard et je n’ai pas pu corriger, je le fait dès que j’ai le temps c’est-à-dire le week-end^^’)

- C’est peut-être foutrement bon mais qu’est-ce que ça pu…

Souligner avec une légère grimace pour bien marquer le coup. Bah voui, on me la fait à moi, j’ai l’odorat et l’ouï d’une chauve-souris, autant dire que j’entend un coléoptère marcher sur du sable…Enfin la n’est pas la question, je regarda encore un moment, curieux, le truc gélatineux et chaud, sans forme et un peu bruler sur un coté, et puis finir par le délaissé pour de bon. Pour m’intéresser a quelque chose de plus grand, beaucoup moins gélatineux, loin d’être bleu… plutôt roux même. Et bien plus vivant… J’entend très bien sont cœur battre lentement et régulièrement… tout le contraire du mieux, qui comme je suis de moitié félin bat comme tout félin, c’est-à-dire extrêmement vite…. C’est très trompeur ©️

Je regarda du coin d’œil mes chaussures quand on m’en parle, hum oui c’est vrai que au début c’était assez…dur a rester debout, heureusement que j’ai de l’équilibre…

- Hum… tout est une question d’habitude et d’équilibre, tu ne pense pas?

Et encore une question, une! Heureusement que je suis une part matou, sinon je me demande comment j’aurai pu rester sur des chaussures comme cela dans un monde comme celui ci où je dois jouez à chat pour me nourrir…

Je regarda le grand monsieur roux en face de moi, sans bouger; qui était tout le contraire de lui, se levant, tournant, plantant son bâton, secouant la tête avant… il était tout de même bien amusant, très divertissant à regarder, pas du tout paniquer ou effrayer par ma présence ou tout simplement sa présence dans ce monde … Je lui répondis à sa question concernant les clopes et à sa réaction … qui l’intéressa … mais faut pas qu’il se retourne aussi vite pour s’arrêter de suite, ‘va se boquer la nuque le grand bonhomme.

- Nan Le Chapy, un grand mec habiller tout en noir avec un grand chapeau… Le Chapy.

Je lui fis un petit sourire; le chapelier, rebaptiser «  Le chapy » ,car je n’appelais personne par leur propre nom et toujours par des surnoms, n’était pas une des personnes les plus sympathiques de ce bas monde… Quoique si on aime le thé….

- ou le trouver? Cela dépend du moment de la journée.. Soit au château de la peste, soit chez lui… J’espère que tu aime le thé….

Je me demande bien ce que dirai ce cher Chapi, si je lui envoie des gens et en plus des hommes chez lui… enfin surtout si c’est moi qui suis la cause de ses visites ©️ ça risque bien de l’embêter, j’aime. Voyons c’est bien connu je ne manque pas une occasion d’embêter les émissaire et toute le reste, ils sont au moins tous aussi fou que moi… je crois…

Je resta toujours assis sur mon caillou, les coudes sur mes genoux, mon menton dans ma mes mains, le suivant du regard, ses allé et venue a quelques mètre de moi, il s’amusait à faire les cent pas… dans un autre jour, je me serai amusé à compter ses pas pour l’arrêter au centième mais non pas aujourd’hui, je ne suis pas dans ce genre de jour là … Enfin jour… je ne sors que la nuit mais ça fonctionne quand même.

Bref, il passa dans mon champ de vision, s’arrêta , se retourna, et le retraversa et cela pendant quelque dizaine de seconde, voir minute, je ne savais pas vraiment, j’ai un peu perdu la notion du temps depuis que je suis ici… Puis d’un coup après avoir fait un bruit bizarre avec sa bouche, me fixa… ouh lui cela se voit a ses yeux, il est grave en manque… Je lui posa donc une question légèrement taquine.
Mais je ne pensais pas qu’il avais vu juste dans sa réponse, je ricana presque imperceptiblement, il n’avais pas l’air de se rentre compte qu’il avait vu juste. Mais il n’avais tout compte fait, pas totalement vrai.

- Mais mieux faut alors plusieurs possibilité qu’une seule, non? Et laquelle tu choisirai?

Je le regarda toujours dans le seul yeux qui lui restait une mine à la fois joueuse et interrogatrice, j’aime toujours autant poser des question…

- Par contre, ici, je suis une des personnes les moins hostiles.. Enfin… pour toi.

Et oui, cela me servira a rien de l’attaquer lui, et encore plus le tuer. Ceci est le rôle des yokais qui obéissent comme de bon toutou à Alice, ce que je ne suis pas… Et puis moi j’ai une toute autre méthode pour m’amuser. Je rigola légèrement à sa dernière phrase avant d’ajouter.

- Cela ne serai pas marrant, si tu aurai été qu’un simple insecte sans défense…

Les gens faibles n’avait rien de marrant, ils sont plutôt inutile tous autant qu’il sont. Quelqu’un de fort plus puissant c’est tout le contraire, et le gars que j’avais en face de moi n’avait rien de faible et ignorant malgré son œil borgne… Et cela je peux le sentir bien loin de lui…

Je leva la tête à sa question, je ne sais pas s’il est inconscient très perspicace mais il a le don de répondre juste et de posé les «  bonne » question au «  bonne » personne, a savoir si c’est ironique ou pas après… en plus d’être informateur à les heures perdus, c’est-à-dire tout le temps , et je suis le seul yokai si on me considère encore , pour le moment car je compte bien en ramener un ou deux à ma cause, qui se rebelle contre la société de ce monde… bref c’est parti pour les explications:

- hmm…Voyons voir par ou commencer… ici , on est chez Alice au pays des merveilles, je ne pense pas que tu soit réellement mort, mais pas non plus réellement vivant, c’est un peu entre les deux… En quelque sorte… c’est ici que sont envoyé les assassin de l’ancien monde, ton monde. On peut dire que vous deviez expier votre faute.. Et les yokais sont créent pour. C’est donc La Peste qui est dirige tout

Je lui laissa digérer un petit moment, me relevant et m’étirant félinement, je ne supporte pas de rester assis sans bouger trop longtemps, il fallait moi aussi que je bouge alors je vis le tour du feu et me rassis en face de lui, il a peut être remarquer ma réaction.

Tiens le sourire du Roux en dit long, ses paroles aussi, alors comme cela c’est pas un petit assassin qui a tuer une ou deux par amour ou je ne sais plus trop quoi, je lui rendis le même sourire narquois et lui demanda l’air de rien.

- Hum… Par plaisir ou c’est ton boulot?

Et oui, rien que cela ça change toute la donne, mais je ne peux tout de même pas m’empêcher de le tester alors tout doucement, je me glissa près de lui et posa ma main sur son épaule, que très légèrement, le frôlant plus que le touchant … et malgré ça, je ne montra aucune envi de le tuer ou l’attaquer, faisant même des mouvements lents…

- dis… qu’Est-ce tu me donne en échange des informations que je t’es donnée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madigan Anders
" hey dude, what's up !? "

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/11/2009
Age : 23
Localisation : Une clope, une clope !
Emploi/loisirs : GYAHAHAHA, ET PAF LA GRAND' !
Humeur : En manque de nicotine, FUCK OFF


Identity .
R.I.P.: Corps entretenue dans un hôpital de Tokyo. Coma profond. Sequelles physiques.
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   Mer 13 Jan - 13:58

Première réaction de Croc, Madigan se tourna brutalement et pointa son bâton vers lui d’un geste purement agressif :

- Hé ! Te fou pas de moi, c’est exactement ce que je viens de dire, mais dans l’autre sens !

Hé ouais, on l’a lui faisait pas, à lui. Si, Madigan avait vraiment été un yakuza important et redouté. Vraiment. Mais uniquement dans son mode « trucidage de vos gueules de brutasse à donf ». Et puis le moment, il n’y était pas du tout.

Du moins c’est ce qu’on pouvait en conclure en considérant la flamme grandissante qui avait pris au bout de son morceau de bois sec. Tout le monde sait que le bois sec prend très vite. Tout le monde, sauf Madigan.


- WOUAAAA FAIS CHIIIIER !!!

Le feu venait de mordre son gant en cuir qu’il secoua frénétiquement tout en jetant d’un geste rageur le bâton dans les flammes crépitantes.

Il arqua sur son doigt des yeux déçus, et peut être un peu rageux d’avoir fait une si grossière erreur et répondit à la question de Croc avec une semi-attention.


- Ouais, ouais…

Avant d’ajouter, fort d’une colère impuissante :

- Putain, mon gant…

Madigan releva la tête à l’évocation du Chapi, qui était sûrement le seul sujet en cet instant douloureux capable de le détourner du cuir roussit, pour la bonne raison que l’énergumène avait en sa possession la drogue suprême, j’ai nommé, la cigarette. Un grand chapeau, qui aime le thé… Ça lui rappelait vaguement un vieux compte anglais un peu cruel…

- Bof, je raffole pas.

Lâcha t- il posément. Il fit silence, inspira longuement, les mains sur les hanches.

- Le château de la Peste ? T’appelles personne par son prénom ou quoi ? C’est qui La Peste ?

Il avait noté les majuscules. Visiblement, Croc ne l’appréciait pas du tout. En tout cas, sil était question de château aussi fou que cela puisse paraître, à moins qu’elle descende d’une haute lignée de Nobles, la demoiselle devait régner. Et vue l’ambiance ça avait sûrement un petit côté tyrannique, du moins supposait-il.

- Qui est plus dangereux que toi...?

Madigan faisait les cent pas de-ci de-là, incapable de rester assit plus de dix secondes. C’était l’état post-madness, juste avant qu’il ne pète totalement un câble et commence à appeler tout le monde « bande d’enfoirés » en trouant le caisson à tout ce qui passait à sa portée. S’il avait eu une satanée cigarette, il se serait sûrement tenue tranquille, mais ainsi vidé de sa substance vitale numéro 2 ( il avait quand même comprit l’intérêt d’avoir du sang dans le corps ) il se trouvait incapable de se comporter convenablement, et d’ailleurs, il n’en avait plus rien à foutre.

Madigan haussa les épaules.


- Je pense que tu veux me bouffer. Depuis tout à l’heure tu regardes en biais, vers le feu : tu es certainement aveugle, mais pas totalement : tu perçois certaines sources d’énergies, comme le feu, en outre, tu sembles avoir un odorat très développé, ce qui est inhabituel chez quelqu’un de normal, à moins de si être beaucoup entraîné. Tu te déplaces comme un félin qui traque sa proie, et tes tics traduisent une certaine impatience interne, bien qu’extérieurement tu sois près à attendre des heures avant de me sauter dessus.

Il fit une pose, avala un schtroumpf et poursuivit :

- En outre, tu te déplaces parfaitement dans le noir, ce qui me laisse à penser que tu perçois les ultrasons à la manière d’une chauve-souris, et que tu es un animal nocturne.

Il se racla la gorge.

- Entre autres, tu aimes jouer, autrement tu aurais déjà sorti une arme pour me trucider, mais comme tu me trouves assez amusant, tu as décidé de causer un peu avec moi avant de m’ouvrir le ventre.

Et conclu sur un sourire satisfait :

- Ce ne sont que des suppositions de paranoïaque. Mais j’ai appris à mes dépends qu’il ne faut faire confiance à personne.

D’un geste, il désigna son œil. Bon, ce n’était pas vraiment une preuve conforme de ce qu’il avançait, mais perdre un œil faisait assez mal pour donner une idée de ce qu’il voulait dire.

- Cela ne serai pas marrant, si tu aurai été qu’un simple insecte sans défense…

- Ca illustre trèèèès bien ce que je disais.

Madigan ne savait absolument pas qu’il posait les bonnes questions au bonnes personnes, puisque Croc était le premier humanoïde sur lequel il tombait. En gros, il avait eu une sacrée moule.

Il y eu un long silence après la déclaration de la chauve souris et tout s’éclaira brutalement dans l’esprit de Madigan. Ok, il était au purgatoire, après s’être fait tabasser comme un sac de patates par Arashi, qui était la cause de ses blessures, et il se retrouvait dans le monde d’Alice in wonderland. Plutôt Wondernightmare, tiens…


- La peste, Alice… ? C’est pas la Reine de cœur d’habitude qui cut la tête à toutes les brutasses du royaume ?

La question de croc le laissa un moment dubitatif. Il secoua la tête en signe d’ignorance.

- Les deux. Mais principalement pour le boulot, je crois.

Il n’était pas sur. Il ne faisait pas les comptes. Et il ne mettait pas dans le lot les gens tués par dommages collatéraux durant le travail.

Ha, voilà que la bestiole voulait quelque chose en échange. Ben tiens, sa vie était un peu menacée pourtant, non ? Enfin… madigan alla fouiller dans son sac.


- bah… En dehors de mon paquet de schtroumpf… J’ai que des fringues, et mes armes, donc le paquet de schtroumpf, ok ? Remarque que je te divertie, c’est déjà pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croc
Big Bad Bat
∨ Big Bad Bat ∨
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 25
Localisation : mmm cela dépend d'ou tu es toi...
Emploi/loisirs : informateur independant...entre autre...
Humeur : j'ai faim <3


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   Sam 16 Jan - 15:03

Je regarda l’homme en face de moi qui agitais un long et fin bâton en face de moi, sec aussi le bâton, à ne pas oublier pour la suite, mais bref nous en sommes pas encore là. Donc revenons a oui nous en étions. Je regarda en effet Mister Le roux comme je l’avais rabaissé, enfin … Je regarda plutôt le bout de branche qui s’agitai avec souplesse et agressivement comme un roseau en pleine tempête.
J’avoue que sur le moment j’étais plus intéressé par la remarquable souplesse que ce qu’il disais … Il disais quoi déjà? A oui que je venais de dire exactement la même chose que lui mais le contraire.
Apres quelques secondes pour me souvenir de ce que je lui avait dit, puis après ce que qu’il avait dit encore avant je conclu, comme il le dit, que en effet il avait bien raison….

Bah peu importe j’ai quelques déficiences avec la mémoire à court terme depuis que je suis sortis du Labo, donc on va dire que c’est excusable, même si cela arrive souvent en ce moment. C’est tout de même plutôt embêtant…

Bref passons, je resta un moment silencieux, le regardant faire sa petite cuisine de truc bleu -même si je vois pas-, gélatineux, dégoulinant, puant, mou, élastique, suspect, chimique et apparemment foutrement bon. Ah non il n’y en a pas au bout de son bâton.. Ola attend il est entrain de trifouiller dans le feu avec son seul bout de bois? Mais..; il sais que ici… C’est plutôt sec malgré le lac de larme immense qu’il trônait derrière nous…. Bah, il devrai savoir ce qu’il fa…

- WOUAAAA FAIS CHIIIIER !!!


Ah non…

Dommage pour lui et son bout de bois…il faudra qu’il s’en trouve un autre pour finir ces grillades. Quoique je m’en plains pas, l’odeur nauséabonde pourrai partir comme cela… quoique je l’ai dans le nez, alors aucune chance pour qu’elle part de sitôt…

Heureusement qu’il la balancé dans le feu aussi… je me demande ce qu’il se serai passé s’il l’avais jeter en pleine herbe. On se serai surement retrouvé cramer tout les deux… enfin surtout lui a moins qu’il sache courir vite. C’est dans le genre désertique ici… bah ignorons ce faite…

Enfaite je trouve que même sans l’embêter, ni même le titiller, sans même parler, le grand gars tout fins en face de moi était marrant à regarder. Ses réactions, ses tics, ses habitudes, la façon de se tenir, sa façon qu’il a de parler de bouger, de réfléchir, Il était simplement et purement amusant. C’est rare des personnes comme cela, surtout ici. Comme par exemple a ce moment précis, ou il regarda son gant légèrement brulé-même s’il je ne vois pas les couleurs-. Sa mou est entre une petite déception et un début de rage, tout cela contre soit même. Je ne disais, rien, je ne faisais rien, mais pourtant il me faisais sourire d’amusement.

Oui, je sais , j’ai presque toujours se sourire joueur, mais la on peut dire que c’est un peu différent, enfin faut très bien me connaitre pour vouloir différencier tout les sourires, et il n’existe aucune personne dans ce monde, ni même ailleurs, qui puisse ne connaitre aussi bien que cela.

Ah? Il n’a pas l’air d’aimer le rhé…, cela risque d’être compliquer par la suite, qui ne sais pas que le maitre des lieux de la maison du chapelier, Le Chapi doc, adoooooooooooorait le thé et plus que cela encore. Bah je suis curieux de ce que fera le jeune assassin pour que Monsieur au chapeau lui donne bien de ses cigarettes… enfin si je me rappelle bien qu’il fumait… il me semble l’avoir vu de temps en temps avec une cloppe au bec mais… j’ai passablement oublié, et puis qui sait, ce cher Chapelier cultive peut être son tabac dans son jardin derrière sa maison, peut-être même qu’il fait du thé au Tabac… Quoique c’est pas une infusion dans ce cas là? Bref on s’en fous. Mais quand même cela me faisait bien rire de m’imaginer Chapi jardiné… c’est si probable qu’il cultive lui-même ses feuilles que je laissa échapper un ricanement.

Le regard un peu dans le vague, enfin comme toujours, on na dire que je revenu à moi pour relever la tête vers l’humain. J’étais toujours assis et lui debout les mains sur les hanches ce qui lui ouvrit les épaules, ce qu’il faisait une grande différence de taille au moment ou il me parlais. Et bien que je suis de petit naturellement, sans mes chaussures compensées chéries, je n’était nullement impressionné, cela m’amuse plus que autre chose en faite, ou je sais je joue d’un rien ….

- bah, non? Ah quoi cela pourrais servir? La Peste… c’est la princesse de tout ce lieux.

C‘est vrai? A quoi cela pourrai servir d’appeler quelqu’un par son nom, c’est trop commun et trop poli pour quelqu’un comme moi qui a oublier le sien, le vrai… Enfin personne ici n’a de son vrai prénom, c’est la magie de ce monde, tu fini par tout oublier, jusqu’à ce que l’on ai…
Mon sourire malicieux s’étira à sa question suivante, et mon regard s’illuminais en pensant aux personne que je pensais.


- Ce n’est pas une question d’être plus dangereux que moi…

Bien sur il y en avait, il y en avait de plus fort physiquement que moi, comme il y en avait de plus fou. Et au contraire, il y en avait de moins puissant, plus « normale »- bien que l’on peut pas vraiment parler de normalité ici. Puis il y en avait de complètement innocent, comme partout.

- … Mais d’être plus dangereux pour toi…

Moi en temps que Yokai ‘déchu’ je ne craignais pas grand-chose, ni la colère de la petite princesse, ni la punition des émissaires… Mais lui qui était humain et en plus un assassin… c’était une autre paire de flingue.
 
 
J’écouta paisiblement ce qu’il disait à propos de moi, dis donc, il est perspicace le petit mine de rien.. Mais il n’a pas tout a fait bon, je suis bien en effet aveugle pour les humain, et je perçois en effet des sources d’énergie, mais surtout pas le feu, enfaite non, je ne perso pas ce qu’il fait de la lumière, cela me fait un trou banc lumineux dans la vision, c’est pour cela que je ne sors pas le jour… Je ne verrai que blanc en plein jour.


D’ailleurs il a raison pour les ultrason… Est-ce qu’il les ressens aussi? J’ai déjà croiser des humains qui était capable de les sentir car les miens de son pas vraiment comme ceux de mes confrère chauve-souris, ils sont plus facile à capter par l’oreille humaine, et même s’il faut avoir une encore meilleurs oreilles de la musicale cela arrive que je tombe sur quelqu’un qui puisse les sentir, même inconsciemment.
Paranoïaque, mais il a tout de même raison presque sur toute la ligne le jeune paranoïaque. Et puis ici, il ne vaut mieux pas faire confiance, à personne, s’il commence comme cela des la première rencontre, il pourrai peut être survivre plus facilement que les autres.


- Mais je ne contredis pas ce que je suis…

Je lui planta ses yeux rouge et aveugle en effet, dans le sien.

- je suis à peu de chose près, ce que je tu dis.

Je ne cache pas ce que je suis, un croisement entre un humain, une panthère et une chauve-souris. Une chimère.

- La reine de cœur? Elle a peut être régner avant mais la peste à du la virer du trône, il me semble bien qu’elle venait de ton monde a l’origine, ça serai bien son genre de la microbe princesse totalitaire.

Je n’avais aucune idée en réalité, c’est loin d’être le chose qu’il m’intéressait, surtout que dans je suis arrivé, il y a X années elle était bien au pouvoir.

Je me releva pour aller lui tourner autour, allé il a bien quelques choses à me donner…mais sa réponse, que je trouva bien innocente me fit bien rire. J’éclata le rire, montrant des canines oh combien disproportionné… Je lui tapota l’épaule.

- hum, je t’aime bien alors je te laisse tranquille pour l’instant ….[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: crinière rouge et pétard argenté ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

crinière rouge et pétard argenté ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{W}o.n.d.e.r Nightmare } * :: Zone Rp * :: « Wonder Nightmare. ::  Le lac des Sanglots.-