AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 . Wever Shion . { Enfin finiiii ! }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shion Wever
{ Les sentiments ; qu'est-ce que c'est ? }
{ Les sentiments ; qu'est-ce que c'est ? }
Shion Wever

Messages : 67
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 21
Localisation : A savoir... Sûrement à WN non ?
Emploi/loisirs : Ancienne Lycéenne.
Humeur : Légèrement nostalgique.


Identity .
R.I.P.: Suicide; une balle dans la tempe. J'ai gardé tous mes souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

. Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Vide
MessageSujet: . Wever Shion . { Enfin finiiii ! }   . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon_minitimeSam 21 Nov - 16:54

{ Présentation de Shion Wever. } *

. Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Img-154613efxz4 & . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Img-154713kwcxa & . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Img-154739pjlfw
or your avatar



      __ Tell me yourself *



Nom ; Wever.
Prénom ; Shion.
Surnom ; J'sais pas. J'pas envie d'savoir. J'pas envie d'en avoir.
Âge ; Dix-sept ans.
Origine ; Anglo-japonaise.
Préférence Sexuelle ; J'm'intéresse pas à l'amour. Mais disons Bisexuelle à plus forte tendance Hétérosexuelle. J'me suis jamais intéresser, j'm'en fous complètement d'ailleurs.
Métier(s), Emploi(s) ; Lycéenne.



      __ About you *



Caractère ; Minimum 10 lignes
J'suis quelqu'un qui ne parle que quand il y a besoin. J'vais pas utiliser ma voix pour battre un gars parce que sinon j'pète de rire. J'passe jamais par quatres chemins. J'sais qu'j'm'ouvre à personne. Mais c'est dans ma nature. Je suis terriblement mystérieuse, insensible. Il est vrai que j'aime être cruelle. Je sais qu'ça n'est pas bien, mais... je suis comme ça. Non pas que je sois quelqu'un de méchant, juste que, dans le passé, j'ai souffert. Si les autres peuvent souffrir aussi, j'en profiterais. D'ailleurs, je profite souvent du malheur des autres pour les manipuler eeet après, je les tue à petit feu. Cela m'amuse. J'sais, c'est pas sympathique, mais personne n'a jamais été cool avec moi. Jaloux ? Peut-être le sont-ils. Mais maintenant, j'm'en fous. Ah ouais, j'ai un vocabulaire très, mais très familier. J'tutoies les gens qu'j'veux, j'vouvoie les gens qu'j'veux. Et j'parle en ne disant pas tous les mots. La raison est que j'te l'dirait pas. En fait, si. Nan en fait. Breif, j'sais pas. Non pas que je sois bête, mais j'pas envie. D'ailleurs, c'est vrai que je suis un cancre en classe, mais quand c'est les examens, les devoirs maisons, 'fin tous les trucs notés quoi, j'remporte les meilleurs notes. Je ne fais jamais d'efforts à l'oral, mais à l'écrit, yoop, ça r'monte vachement. D'ailleurs, y a qu'ça qui m'a fait remonté ma moyenne. Parce que je suis insolente envers les professeurs, les élèves et même l'chef de l'établissement; j'ai été renvoyé cinq fois au collège. De cinq collèges différents hin, faut préciser. Nan parce qu'on sait jamais, tu pourrais croire que j'ai été renvoyé cinq fois du même collège alors qu'c'est faux. Sinon, j'ai toujours vécu dans un quartier où il y a des gens pas fréquentable. D'ailleurs, j'suis d'venue amie avec des gens peu fréquentables. Tiens, en parlant de ça, j'suis une meneuse, j'suis super organisée, et j'motive -fin, si on peut appeler ça motiver-les troupes.

Allez, tout l'monde, si vous voulez r'voir vos proches, faudra bosser hin, sinon j'vous garde là à vie et vos proches j'les tue par la même occasion. Et si vous comptez me trahir, j'vous tuerais sans problème. Voualà, allez prêts, go ! Comment ça moi, j'motive pas les troupes ? Va crever, ça me fera quelques vac's.

J'suis pas quelqu'un de très expressif. Fin si, la haine, la colère, la tristesse, le désespoir et la mort j'connais. L'amour, l'amitié, la confiance, la joie, et tout l'reste là. Bah j'connais pas. J'ai jamais vécu ça. D'ailleurs, si on revient aux cours, j'tutoie souvent les profs, j'dis par exemple : "Hey, l'vieux, arrête de nous énerver avec ton cours de jap' à la noix. On pige que dalle, t'as une sale gueule et on a pas qu'ça à foutre." Bien sûr, j'vais chez l'dirlo. J'lui d'mande à chaque fois s'il a un problème. Mais il m'répond toujours : "Et toi, tu penses pas que t'en as un ?" Il a qu'à aller crever c'type. Fin bon, j'vais pas dire plus tu découvriras ça plus tard. D'ailleurs, c'est juste un côté de mooooi. L'autre côté je le met de côté for the moment. J'en ai pas b'soin. Avoir des sentiments, c'est la pire chose qu'il puisse exister. C'est inutile, ça cause ta perte et pis... t'es foutuuuu après. Le simple fait d'avoir des sentiments m'énerve. T'es faible et sans protection. J'ai pas besoin d'être comme ça pour vivre.


Style Vestimentaire ; Minimum 5 lignes
Un sweet noir avec capuche, un tee-shirt à manche courte, longue, mi-longue (ou pas), un pantalon ou un baggie, des baskets ou des converses. Voilà ma façon de m'habiller. C'est simple et puis c'est confortable, décontracté. A l'origine, mon sweet noir avec la capuche est décolleté. Donc, si je ne mets rien en haut, c'est à dire, pas de tee-shirt ni de soutien-gorge ni rien, ce sera forcément décolleté. Mon sweet est quelque chose que je ne quitterais pour rien au monde. La raison est que ce sweet m'a été offert par quelqu'un qui m'était cher dans le passé. Mais bon, j'l'ai changé, il devenait trop petit, mais maintenant, j'ai acheté un plus grand, il est lâche mais au moins, dans deux ans je pourrais toujours le mettre. C'est fun ça au moins. (Incroyable, j'avais pas vu qu'j'causais sans écrire tous les mots >D.) J'n'ai jamais mis de robes, fin, si quand j'étais gosse. Mon parent voulait absolument que j'sois la p'tite princesse qu'est "kawaii", insouciante et niaiseuh =3. Mais j'suis pas comme ça, alors, il a ce que j'appelle : "reçu un bois". D'ailleurs, on a toujours l'impression que j'mets toujours les mêmes vêtements. Alors qu'c'est bien évidemment faux. J'ai une armoire remplie, mais vraiment remplie de baggies, jeans, sweets et tee-shirts. J'suis un vrai garçon manqué. Les seules choses qui me mettent en "valeur" en tant que femme, c'est ma tête.

Physique ; Minimum 10 lignes
J'suis assez grande, un mètre soixante-quatorze pour cinquante-huit kilos environs. J'suis dans la moyenne quoi. Nous allons décrire de bas en haut. Donc, j'fais en pointure du 40-41. Ca dépent des chaussures. Ensuite, j'ai d'grandes jambes, fines, longues. Ensuite, j'pas d'ventre, pas d'graisse. Au niveau de la poitrine, j'en ai, c'est sûr. Mais comme je "m'étouffe" d'habits selon mon parent, on voit rien. Et tant mieux, j'porte pas des tenues provocatrices ou tentatrices. J'aime pas ça, c'est faire sa "tepu", sans vouloir être grossière. Pour mes bras, c't'idem avec mes jambes. Sauf qu'eux, ils sont ni trop grands, ni trop petit, pas trop gros et pas trop fin non plus. D'ailleurs, j'suis moyennement musclée, s'qui fait qu'c'est pas d'la graisse qu'on r'trouve, mais bel et bien des muscles. Mais ça s'voit pas, j'cache. Ensuite, j'ai un assez long cou, d'ailleurs, des personnes m'ont une fois appelé girafe et peu après ils ont directement arrêtés. Mais la raison j'dirais pas pourquoi. Niveau tête maintenant. J'ai des cheveux roses. Vous allez me dire : "ROSES O___O ?!". Bah ouais, roses. La raison est que je les ai fait teindre, je vais pas non plus naître comme ça. Avant, j'avais des ch'veux bruns. J'les ai fait teindre à mes douze ans, à cause d'une 'tite crise avec mon père quoi. Les ch'veux bruns, à l'origine, j'les tiens d'mon père, alors j'ai un peu effacé ce trait qui m'faisait lui ressembler. D'ailleurs, auparavant, j'avais des ch'veux longs, très longs. Ils m'arrivaient jusqu'aux genoux. Mais, encore à douze ans, j'les ai coupés en même temps qu'ma teinture. C'était une tante à moi qui me ressemble moralement qui m'a payé le style que j'ai maintenant. D'ailleurs, j'la remercie, elle qui se trouve dans les cieux. (J'suis pas vraiment croyante, mais bon osef de ça.) Mes yeux sont bleu clair, la plupart des gens me disent que j'ai trop de chance. Moi j'leur dis juste qu'c'est grâce à ma mère, et c'est vrai. Sur les photos, ma mère avait des yeux bleu. Sinon, le reste de mon visage est normal, je ne mets pas de maquillage, sauf pour quelque chose : mes lèvres où j'utilise du gloss.

Signe particulier ; Facultatif
Aucun. A part peut être le fait que la mort ne me fait pas peur... et que si j'meurs, j'emporterais ma souffrance dans ma tombe.


Famille ; Facultatif
Wever William : Père. J'ne l'aime pas. Il m'battait, et tuait tous les gens qui m'approchait. Enfin, j'pense qu'c'est lui, mais j'en sais rien. P't'être qu'il a demandé à des hommes d'les tuer.
Wever Rena : Mère. Je l'adorais. Elle est morte à cause d'une maladie, la tuberculose...
Akimitsu Izumi : Ma tante, c'était la seconde personne sur qui j'ai pu compter. Elle est morte elle aussi, tuée surement par mon bon à rien d'père.
Akimitsu Shana : Ma cousine, elle est morte sans qu'j'ai pu la connaître. J'sais juste qu'c'est sûrement mon père qui l'a tuée.
J'aime pas parler d'ma famille en général, c'est un sujet qu'faut éviter absolument d'en parler. Si t'en parle, j'te répondrais toujours par une autre question. Après c'toi qui voit~

Groupe ; Innocent { Suicidé ou choisi par Alice} ? Assassin { Tueur, Fou, porté disparu ou dans le coma? } ? Emissaires { ayant minimum 2 formes, humaine et démonique voir animal } ? Yokai { Monstre ayant une forme humaine }
J'sais paaas... Innocent ?



      __ Others *



Objet fétiche ; Son sweet =D.
A propos de lui ; Autre chose à rajouter, facultatif
Elle a de multiples bleus, des cicatrices et des marques un peu partout sur le corps, suite aux coups de son père.



      __ You & Meh *



Prénom, Surnom ? J'suis pas obligée si xD ? Bon allez, j'suis gentille xD. Eléna.
Age ? Douzeuuuh dans pas longtemps !
Comment avez-vous trouvé le forum ? Par Raspberry JAM, parce que White Rabbit à fait une demande de partenariat avec ce fo~
Comment trouvez-vous le forum ? Très beau, très simple et voualà.
Pourquoi y êtes-vous inscrit ? Parce que le contexte sort des forums où j'me suis inscrite auparavant.
Taux de connectivité ? Heu... j'peux me connecter quelque minutes xD de temps en temps dans la semaine ^^. Mais j'pourrais répondre aux Rps surtout le mercredi et le vendredi soir + samedi et dimanche =D.
Un p'tit mot ? Connectez-vous sur la chat box èWé. Si vous vous bougez pas, j'pète un cableuuuh èWé. Aussi, j'aimerais signaler que c'est normal qu'pour l'histoire j'pas fais d'raccourcisement (Oo) de mots, parce que j'avais la flemme. Mais dans les Rps on verra ça hin ^^.


Dernière édition par Shion Wever le Sam 21 Nov - 19:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shion Wever
{ Les sentiments ; qu'est-ce que c'est ? }
{ Les sentiments ; qu'est-ce que c'est ? }
Shion Wever

Messages : 67
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 21
Localisation : A savoir... Sûrement à WN non ?
Emploi/loisirs : Ancienne Lycéenne.
Humeur : Légèrement nostalgique.


Identity .
R.I.P.: Suicide; une balle dans la tempe. J'ai gardé tous mes souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

. Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Vide
MessageSujet: Re: . Wever Shion . { Enfin finiiii ! }   . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon_minitimeSam 21 Nov - 16:55


      __ Don’t forget the past *



Histoire ; Minimum 20 lignes
.1er Chapitre : De ma naissance à mes neuf ans.
Nous étions un jour de Nöel, la neige tombait en masse, et il faisait très, très froid. A l'hopital, encore plus. Mais bon, dans le coeur de cette jeune maman de vingt-huit ans, prénomée Rena, il y faisait vraiment mais vraiment chaud. Elle allait accoucher de son premier et dernier enfant; une fille qu'elle nomma Shion. Au départ, elle savait qu'en accouchant, son espérance de vie allait diminuer, puisqu'elle était déjà faible et fragile. Mais ma mère voulait absolument un enfant. Comme elle allait mourir cinq ans après, elle voulait au moins pouvoir s'occuper de son enfant. Mon père, lui, était présent juste le temps de son congé paternité. D'ailleurs, il s'en contre foutait complètement qu'j'sois née. Ma mère s'occupait énormément de moi. Elle m'habillait en petite princesse, j'étais "cro kawaii" selon elle. De ma naissance à mes trois ans, j'pleurais que quand c'était nécessaire, c'est-à-dire pour un bibron, allez faire popo, etc. Sinon, j'pleurais pas. Je souriais toujours, j'étais gentille et tout. Quand j'rentrais à l'école à trois ans, j'étais très forte, d'ailleurs, j'ai faillit sauter une classe. Ma mère voulait que j'sois quelqu'un d'intelligent, de très intelligent même. Une personne pure, douce, sympathique, que tout le monde aimerait. Bien sûr, pendant deux ans j'parlais à tout l'monde, et tout l'monde m'aimait et tout. Aaah, l'insouciance. J'étais vraiment bête de croire que je pouvais rester à vie comme cela. Fin breif, la parfaite petite fille que tout l'monde aurait voulu quoi. J'étais mignonne, je jouais avec tout l'monde, j'faisais de mal à personne. J'savais pas me défendre, j'étais faible et surtout; j'étais inutile. Ma vie n'était qu'un fardau pour ma mère, qui allait mourir. J'avais à présent sept ans. J'avais appris beaucoup de choses. D'ailleurs, ma mère arrivait à se battre contre la maladie qui la rôdait depuis des années. Elle avait maintenant trente-cinq ans, et elle me surprotéger. On est toujours petits à cet âge là, on ne sait pas le visage de la société. Nous ne le serons que plus tard, malheureusement. Un jour de janvier, peu après mon anniversaire de mes neuf ans et Noël, ma mère m'habillais parce qu'ce jour là j'devais aller faire ma visite médicale. Ma mère, savait qu'elle n'en avait plus pour longtemps, et savait que sa maladie (plus précisément la tuberculose) l'emporterait tôt ou tard. Mais le problème, cela pouvait arriver à tout moment, n'importe où, de n'importe quelles manières. Il lui arrivait de tousser, mais elle me disait que c'n'était pas grave. On était arrivés chez le médecin, nous avions attendue toutes les deux dans la salle d'attente avant que le médecin ne vienne. Il me fit le contrôle, j'étais en parfaite santé. Ma mère était rassurée. Puis, elle commença à tousser, et ce, jusqu'à fendre l'âme. Elle perdait du sang, ça n'arrêtait pas. Le médecin appela l'ambulance, car il ne pratiquait pas d'opérations ni rien du tout. L'ambulance était à côté heureusement, mais ma mère ne pouvait plus s'arrêter. Les ambulanciers l'avait faite dormir pour qu'elle puisse se calmer, et elle devait rester à l'hopital. Les médecins avaient appelés le mari de ma mère, c'est-à-dire mon père. Il devait s'occuper de moi, et comme il attendait avec moi, au bout d'un moment il appela un de ses collègues. J'espionnais leur conversation par curiosité, et aussi parce qu'il avait l'air en colère.
"-Putain, décroche Klaus.
Allô. Ouais, c'est moi. Donc c'est pour te dire que je serais obligé d'm'occuper de cette gosse là. Ouais, j'parle d'ma môme.
La raison ? Ma femme va mourir dans pas longtemps à mon avis, donc je serais obligé de m'occuper de la môme. Dis, tu peux pas t'en occuper toi ? J'ai pas envie d'avoir cette enfant sur le dos. Elle va me causer des ennuis."
J'étais très intelligente, je savais à peu près ce qu'il avait dit. Quelque chose était sûr : il ne voulait absolument pas de moi. J'étais un peu choquée, je me remis dans la salle d'attente. Je faisais comme si de rien était. En fait, mon père était un vrai lâche, un gros idiot. Il revient, me souriant. Mais c'était un faux sourire. Il me dit que maman allait bientôt être sur pieds. Mais j'avais bien compris qu'il mentait. Je ne pouvais pas reste qu'à l'hopital, mais mon père m'obligait d'aller à l'école, parce qu'il payait même si j'étais absente. Donc comme j'avais raté une semaine d'école, les professeurs et tout le monde m'avait demandé ce qu'il y avait. Je leur avait dis que c'était rien du tout. Les professeurs ont appelés mon père qui a dit qu'il ne s'était absolument rien passé. Ma mère mourrut une semaine après.

.2ème Chapitre : De la mort de ma mère à mes quatorze ans.
Ma mère était maintenant morte. J'étais vraiment très triste, je n'avais plus personne en qui avoir confiance. Et plus tôt, ma mère m'avait dit que j'n'devais pas faire confiance aux autres, car un jour, j'serais abandonnée. Ma mère en parlait par expérience, car elle, c'était son mari qui la trompait, qui était juste avec elle parce que le fric était plus important pour lui. Pour ma deuxième absence à l'école, j'mis qu'c'était un décès dans ma famille. J'pleurais, j'ne faisais que pleurer. D'ailleurs, une personne profitait de moi pendant que j'étais très fragile. C'était mon propre père. Il pensait qu'j'étais inutile, mais il m'obligait à faire ce qui lui plaisait. Sinon, il ne me laissait plus revoir la photo d'ma mère. C'est ce que l'on appelle du chantage. Vous savez j'suis quelqu'un qui est très fragile en fait. Les deux premiers mois j'ne m'faisais pas battre, parce que j'exécutais les tâches à fond et tout. Mais je commençais à pleurer pendant que j'éxcutait les tâches, alors mon père pris une radical décision. Il fallait déménager quelque part. Il me disait que c'était parce que le travail l'appelait, mais en fait, dans une des rues où on allait habiter, il y avait des gens très, très dangereux. On allait habiter au Japon, pays de naissance de ma mère. Personnellement, j'étais encore petite, j'comprenais pas. J'parlais pas aux gens qui m'abordaient dans la rue. D'ailleurs, c'est à ce moment que j'commençais à m'faire battre. Il voulait que j'fasse tout. Il m'obligait, sinon il me lâchait dans la rue. Jusqu'à mes douze ans, rien de spécial se passa, peut être à part le fait que j'me faisait battre. A l'école, j'parlais plus. D'ailleurs, j'essayais de tenir l'coup autant qu'j'le pouvais. J'étais faible, le simple fait d'avoir des sentiments fait que nous, humains, sommes faibles. J'étais très... non; trop faible moralement et physiquement. C'est pour cela qu'à dix ans, j'avais commencer à faire divers sport. Mais j'étais toujours au niveau zéro moralement, j'pleurais souvent. J'avais des bleus un peu partout sur l'corps, et j'disais aux gens que c'était parce que j'me cognais souvent. A mes douze ans, j'ai sû m'opposer à mon père, j'ai fait une teinture et j'ai coupé mes cheveux. Ma tante qui était japonaise m'emena chez un coiffeur, et c'est là que je m'y fit coiffée. Quelques jours plus tard, en rentrant de chez moi, sur un coin d'une rue, je vis... ma tante. Elle était couverte de sang, c'était un jour d'halloween. On lui avait ouvert le ventre et l'estomac, et dedans, des bonbons, tous à la saveur du sang... je fus très choquée. Je criais tellement fort, que tout l'monde accourut pour voir c'qui était arrivé. J'étais par terre, je pleurais, sans m'arrêter. La seule personne sur qui j'pouvais faire encore confiance était... morte. La soeur de ma mère. Elle avait un garçon, c'est tout ce que je savais. Je ne connaissais pas grand chose d'elle, pourtant, je pouvais lui faire confiance. Pourquoi ? Parce qu'elle m'avait raconté beaucoup de choses sur ma mère, sur sa rencontre avec mon père et des choses comme cela. Elle était si gentille. C'était la seule personne... depuis ma mère... et maintenant, je n'avais plus personne. J'en avais assez vu. J'en savais assez. J'en connaissais trop... non; elle en savait trop. On l'a tué, car elle n'aurait jamais pu comettre cela seule. Je n'avais aucune raison de vivre au début, je ne me préoccupais vraiment pas de ces choses là. J'étais vraiment, mais vraiment conne d'avoir cru que la vie se passerais sans encombre. Sans secousse. Pourquoi cela m'arrive à moi, et pas aux autres ? Sûrement un coup de ce qui commande notre vie. Le destin. Maintenant, j'étais une sorte de coquille vide. La vie était quelque chose que je rejetais le plus au monde. Je voulais quelque chose... la seule chose que j'aurais dû faire dans cette situation... non. La seule chose que je voulais faire était... de me tuer. Je n'avais plus personne, mon père me traitait comme une bonne, il abusait de ma personne, il invitait des gars louches à la maison, il me menaçait. Je n'en pouvais plus de cette vie là. Deux mois après mes quatorze ans, j'avais décidé quelque chose. Mon père n'était pas là toute la journée. J'avais commencé très tôt à préparer mes affaires. Pour quoi faire ? Vous allez savoir, attendez. J'y viens, ne pressez pas. J'avais rassemblé tous les souvenirs de maman dans un sac, plus mes habits, des livres, une petite couverture pliée en cinquante, et d'autres trucs inutiles ou utiles, ça dépent de comment on voit les choses. J'avais eu le temps d'apprendre à connaître les gens qui vivaient dans le quartier où j'habitais. Mais je ne les considérait pas comme des personnes vraiment très amicales. J'étais assez rebelle, s'ils avaient un problème avec moi, je les mettait à terre sans problème. Breif, j'étais partie de la maison. Il faisait froid, mais tant pis. Je m'étais envolée. Allez hop, c'est partiiiit ! J'étais vraiment contente. D'ailleurs, je ne pensais pas qu'être SDF serait comme cela. J'avais quitté le domicile, avec juste mes habits et c'est tout. Je voyais le monde, la société. Les gens étaient radins, d'autres non. Être SDF est vraiment dur, je peux vous l'assurer. Mon père me cherchait, et je savais que dès qu'il me retrouverait, je me ferais frappée, et pas qu'un peu. Au final, il a fallut quelques semaines avant de me retrouver. En fait, il a fallut un mois pour que je sois retrouvée. Mon père au début, forçait sur mes épaules et disait à la police qu'il avait eu vraiment peur et tout. Geeeeeeeeeenre, le parfait comédien. Mais pendant ce un mois dans la rue, moralement, physiquement... je n'étais plus fragile. J'avais pris une sorte de nouveau départ...

.3ème Chapitre : Depuis ma fugue à "aujourd'hui".
J'avais fugué. Mon père m'fouettais, m'frappais, m'abattais. J'ne pleurais plus comme avant. J'avais un peu mal, certes. Mais je ne ressentais plus beaucoup la douleur maintenant. J'avais compris quelque chose d'important. La peur, la tristesse, la haine, l'amour, l'amitié, la colère... et tout le reste. Tous, sont des sentiments inutiles. Ils te bousillent la vie. Après tout... tout ce que j'ai fait et dit, c'est l'destin qui l'a commandé, pas ma volonté. D'ailleurs, ma volonté, ma vie, j'en ai plus rien à foutre. Ils me servent plus à rien. La raison ? J'ne suis plus une gamine, j'ai tout compris. J'avais quinze ans. J'travaillais dur, vraiment dur. J'avais de bonnes notes à l'écrit, j'faisais chi** mes profs, les élèves. Même l'dirlo. S'ils avaient un problème, qu'ils viennent m'le dire. Mon père, j'disais rien. Des mois passèrent sans que rien ne se passais. J'tombais dans la monotonie du quotidien. Tellement j'avais énervé l'dirlo, il m'virait par petit bout, mais j'avais pas peur. Puis au bout d'un moment, il eu recourt à l'exclusion définitive. J'dû changer de collège. J'entrais dans un collège assez strict, mais tous les élèves étaient l'même genre d'personne qu'moi. Dans ce collège, pour ma dernière année, on m'admirait déjà, à peine arrivée; j'étais populaire et fallait pas se frotter à moi. Tout l'monde l'savait. Même, ça m'soulait, mais tant pis. D'ailleurs, mon fan-club là, j'disais que ceux qui voulaient m'approcher soient sous mes ordres. Bien sûr, beaucoup d'monde m'écoutaient. Le jour de mes quinze ans, pour la première fois, mon père ne m'frappa pas c'jour-là. Il y avait même un sapin, des guirlandes... mais aussi, un cadeau. J'n'étais pas étonnée. Fallait être prête à tout avec lui. Il avait même préparer la cuisine. Il avait tout fait. J'avais acheter un cadeau, comme j'avais l'habitude de le faire. J'm'achetais souvent des cadeaux rien qu'pour moi, mais bon... j'vais le lui offrir, bien qu'il m'ait taper pendant ses six années. J'sentais que si j'mettais pas c'foutu cadeau sous c't'arbre, il allait me taper car s'il donnait quelque chose il voulait autre chose en échange. J'mis le p'tit cadeau. C'était assez mignon mais l'problème c'est que pour lui j'pensais qu'il irait le jeter. Mais c'pas grave. J'voulais le mettre sur mon portable. On passa un réveillon de Noël plutôt calme. Le jour d'après par contre, il recommença. J'étais sûre qu'il pouvait pas être une bonne personne. A mon avis, il devait penser que j'baisserais ma garde et qu'j'me ferais taper plus facilement. Mais il n'est pas tombé sur quelqu'un d'idiot. Le cadeau qu'il m'avait offert était deux bouquins, le pire, j'avais l'impression qu'il y avait quelque chose dedans. Il m'avait dit : "Ouvre le livre l'année prochaine." Mais un jour peu avant l'année d'après, en juin, j'ouvris le livre. Dedans, il y avait... une tête. Une tête coupée, où paupières, oreilles, lèvres, peau étaient découpées. J'étais choquée. J'en avais trop vu là. Ca dépassait les bornes. D'ailleurs, quand j'retournais la tête, y avait une bombe. Vous allez m'dire "qui a placé c'te bombe O__O ?" J'vous répondrais sans problèmes : "C'est mon père." J'avais eu une grande, mais grande envie d'crier. J'avais même vomit. C'était la tête d'la fille d'ma tante. Mon père tuera tous ceux qui m'cotoient... donc, j'avais décidé de n'plus approcher personne, et d'faire en sorte qu'plus personne ne m'approche. J'étais devenue méchante, d'ailleurs, tellement j'avais été frappée, j'avais l'impression d'perdre la tête. Mais c'était pas l'cas. J'parlais plus à personne, j'étais devenue beaucoup plus discrète. Jusqu'à mes dix-sept ans, rien ne s'était passé. Rien n'avait changé. Vous vous en douterez, j'étais battue et j'étais d'venue plus froide. J'en avais marre de cette vie. J'en étais lassée. J'étais tombée dans la monotonie du quotidien. J'en avais trop marre. Tellement marre que... j'pris un pistolet qui était dans les affaires d'mon père, puis me tira une balle dans la tempe. Je tombais à terre. Par la suite, je n'imaginais pas que le Destin m'amènerait ailleurs...

{ J'ai mis les parties en gras et en souligné, j'espère que ça dérange pas \o/. Parce qu'en fait comme ça on voit les parties UwU. }


Dernière édition par Shion Wever le Dim 22 Nov - 13:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

. Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Vide
MessageSujet: Re: . Wever Shion . { Enfin finiiii ! }   . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon_minitimeDim 22 Nov - 12:15

    Fufufu ~ Tout lu <3
    Alors... Han t'es touuue jeune ^w^ La plus jeune du fow il me semble... Arg à ton âge, je faisais pas d'aussi bons rps T_T
    En ce qui concerne ton perso ... Une rebelle innocenteeuuh : 3
    Et omg le coup de la tante et de sa fille TwT s'triiste.
    Par contre, avant de te valider, une tite question...
    Tu dis ne pas savoir comment tu es arrivé dans WN maiis... On le sait pas non plus nous XD on choisit pas des humains comme ça qui promène dans la rue >_< elle doit soit etre choisi par Alice, suicide, impliquée dans une histoire de meurtre.... ?

_________________

      . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shion Wever
{ Les sentiments ; qu'est-ce que c'est ? }
{ Les sentiments ; qu'est-ce que c'est ? }
Shion Wever

Messages : 67
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 21
Localisation : A savoir... Sûrement à WN non ?
Emploi/loisirs : Ancienne Lycéenne.
Humeur : Légèrement nostalgique.


Identity .
R.I.P.: Suicide; une balle dans la tempe. J'ai gardé tous mes souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

. Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Vide
MessageSujet: Re: . Wever Shion . { Enfin finiiii ! }   . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon_minitimeDim 22 Nov - 13:01

Haaaan, bravo d'avoir tout lu ^^ !
Bah en quelques mois, quand on est avec de bons Rpistes, on augmentes le nombre de lignes et on diminue le nombre de fautes ^^ !
Ouais, une rebelle dans l'âmeuuuh 8D.
Ouais, s'trop triste, mais s'trop fait exprès 8D.
Voualà, c'est corrigé ! Elle se suicide xD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

. Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Vide
MessageSujet: Re: . Wever Shion . { Enfin finiiii ! }   . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon_minitimeDim 22 Nov - 13:19

    fufu ~
    Tout est "en règle " <3
    Validée!
    Tu peux aller faire ton journal, ta demande de rang, rp et ect ~
    HAVE FUN >w<

_________________

      . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shion Wever
{ Les sentiments ; qu'est-ce que c'est ? }
{ Les sentiments ; qu'est-ce que c'est ? }
Shion Wever

Messages : 67
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 21
Localisation : A savoir... Sûrement à WN non ?
Emploi/loisirs : Ancienne Lycéenne.
Humeur : Légèrement nostalgique.


Identity .
R.I.P.: Suicide; une balle dans la tempe. J'ai gardé tous mes souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

. Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Vide
MessageSujet: Re: . Wever Shion . { Enfin finiiii ! }   . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon_minitimeDim 22 Nov - 17:41

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN, MERCHIIIIIIIIIIIIIII *w* !
Merchiii, merchii =3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




. Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Vide
MessageSujet: Re: . Wever Shion . { Enfin finiiii ! }   . Wever Shion . { Enfin finiiii ! } Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

. Wever Shion . { Enfin finiiii ! }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{W}o.n.d.e.r Nightmare } * :: Once Upon A Time ... * :: Fiches de Présentations. * ::  Présentations Validées. *-