AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bastian Sen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bastian Sen

Bastian Sen

Messages : 27
Date d'inscription : 13/11/2009

Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

Bastian Sen Vide
MessageSujet: Bastian Sen   Bastian Sen Icon_minitimeSam 14 Nov - 0:05

{ Présentation de Bastian Sen } *

Bastian Sen Bastia10


      __ Tell me yourself *



Nom ; Sen
Prénom ; Bastian
Surnom ; Bast ou Tian
Âge ; 17 ans
Origine ; Sino-anglais
Préférence Sexuelle ; Bi
Métier(s), Emploi(s) ; Etudiant



      __ About you *



Caractère ;

Bastian est un jeune homme au caractère ambigu. Il est difficile de deviner ses pensées pour la simple et bonne raison qu’elles ne suivent pas le fil. Dans le labyrinthe de son esprit, laissez-moi vous emmenez…

Un petit garçon, il se balance sur une balançoire, il semble pensif, mélancolique. Pourtant, approchez-vous, tendez l’oreille, vous constatez qu’il rit. Son rire est clair et pourtant, on y perçoit quelque chose d’inquiétant. Etrange. Ce petit garçon est entouré d’une aura d’un sombre violet, elle ressemble à une brume épaisse.

Le petit garçon descend de la balançoire, il n’a pas attendu que celle-ci s’arrête, il a directement sauté sur le sol et atterrit dans le sable. La balançoire continue de se balancer, elle grince. Elle ne grinçait pas avant. Pourquoi ?... Qu’importe. Le petit garçon sourit, il gambade, chante ou plutôt donne l’impression de chanter car aucun son ne s’échappe de ses lèvres. Pourtant, le petit garçon ne semble pas y prêter attention. Tout comme il ne semble pas prêter attention aux fleurs qui se fanent derrière son passage.

Un petit chaton apparaît, il émet de petits miaulements. Comme il est beau ce petit chat blanc ! Le petit garçon s’approche de l’animal, il tend sa petite main, l’invite à venir plus près. L’animal est d’abord craintif. Il finit par faire un pas en avant, puis un second, jusqu’à arriver dans les bras du petit garçon tout content. L’enfant serre affectueusement la petite boule de poil dans ses bras.

« Montre-moi ta couleur ! »

A qui appartient cette voix qui résonne ? C’est celle du petit garçon à l’aura d’un violet sombre qui dans ses bras tiens un petit corps inerte au pelage blanc tâché de rouge. D’où vient ce rouge ? Le petit garçon est lui aussi tâché de rouge. Dans une main, il tient un pic à glace. Le visage du petit garçon est brouillé de larmes. Pourquoi ses larmes ? Regretterait-il son geste ? Le petit garçon se lève, l’animal est resté sur le sol, le sable l’engloutit.

« Ce n’est pas la couleur que je cherche… » murmure le petit garçon qui poursuit son chemin.

Il marche, lentement, il traine ses petits pieds chaussés de jolis souliers dans le sable. Il fixe le sol, il a l’air peiné, contrarié même.

« Ce n’est pas la couleur que je cherche ! » hurle-t-il brusquement.

Il tremble. Il sert les poings au point de se blesser. Il saigne, un peu, presque rien, quelques gouttes. Il fixe ses mains. Sourit, la couleur qu’il y voit est la sienne, il la reconnaît, il aime cette couleur, elle l’apaise. Cette couleur qu’il voit est la même que celle de son aura, un magnifique violet sombre. Il connaît sa couleur mais il cherche l’“autre“ couleur. Il faut qu’il la trouve. Il ne sait pas pourquoi, il ne sait pas non plus ce qu’il fera lorsqu’il l’aura trouvée. Mais pour l’instant, la seule chose qui compte, c’est de trouver cette couleur.

« Trouver cette couleur… » murmure une voix d’homme ensommeillée.

Il ouvre l’œil. Regarde autour de lui. Met un moment à recouvrer ses esprits. L’homme en face de lui dont le discours ne lui parvient pas et les jeunes personnes assises tout autour, le regard fixé sur lui, lui rappellent l’endroit où il se trouve. Une fois de plus, il s’est endormi pendant les cours et une fois de plus, ce rêve. Le jeune homme baille et se gratte l’oreille avec l’auriculaire. Il fait bien comprendre à son professeur que son discours ne l’intéresse guère. Irrité, l’homme exige au garçon de sortir de la classe. Il s’exécute, il prend ses affaires, pose son sac sur son épaule l’air désinvolte, baille tandis qu’il se dirige vers la porte sous le regard des autres indifférents.
Il n’a aucun ami. Il ne s’en porte pas plus mal. Il préfère la solitude plutôt que la compagnie de ces personnes qui ne le comprennent pas, qui ne comprennent rien.

Il a quitté l’école. Il marche dans la rue. Lentement, à son aise, sans but précis. Il n’est pas pressé. Il se dirige vers le parc. Aperçoit un nid d’oiseau. Il se met sur la pointe des pieds, attrape le nid dans lequel se trouvent les petits animaux qui piaillent. Leur mère n’est pas là. Le garçon sourit, une lueur étrange anime ses yeux sombres. Il sort de sa poche un pic à glace…

L’on entend plus le piaillement des oisillons. Le garçon semble soulagé. Son visage et tout son être évoque un sentiment de bien-être. Il n’a pourtant pas encore trouvé la couleur qu’il cherche…

Physique & Style Vestimentaire;

Il rentre chez lui. Il n’y a personne. Sans doute sa mère est-elle sortie faire les courses pour préparer le dîner de ce soir. Son père, lui rentrera certainement tard ou peut-être pas du tout ? Qu’importe, cela n’avait pas d’importance. Le garçon va dans la cuisine, ouvre le frigidaire, sort une bouteille d’eau, ouvre le bouchon et boit directement à la bouteille. Le liquide frais passant par sa gorge sèche lui fait du bien. Il range la bouteille dès qu’il estime avoir assez bu, referme le frigidaire devant lequel il était resté.

Il monte dans sa chambre, pose son sac au pied de son lit. Sa chambre est froide, comme l’impression que son propriétaire laisse dégager. Il se dirige vers la salle de bain, retire sa veste, il déboutonne le haut de son uniforme avant de l’enlever, enfin il retire son t-shirt blanc. Puis, toujours dans ce rythme régulier qu’il ne perd pas, il retire ses chaussettes - ayant déjà retiré ses chaussures avant d’entrer dans la maison même – il déboutonne son pantalon et tire sur la fermeture à glissière, son pantalon retiré, il ne lui reste plus qu’à enlever son slip et les bandages qui ornent son corps un peu partout. Enfin nu, il fait couler l’eau de la douche. Il veille à bien régler la température. L’eau qu’il préfère est tiède. Il entre sous la douche. Le contact avec l’eau lui fait du bien. Il se lave, en profite également pour laver ses cheveux. Ceci fait, il sort de la douche, prend une serviette et la passe sur son corps humide. Il utilise une autre serviette pour ses cheveux qu’il frotte frénétiquement.

Le jeune homme se regarde dans le miroir. Sa peau est pâle, sa corpulence mince et élancée. Sous ses yeux noirs légèrement bridés, des cernes témoignent de mauvaises nuits. Il s’observe, détaille son corps couvert de cicatrices et d’hématomes dans le miroir. Des pieds à la tête en passant par ce qui fait qu’il entre dans la catégorie de la gente masculine. Un œil seulement transmet l’information à son cerveau. L’autre a cessé de voir la lumière depuis bien longtemps à la suite de ce que l’on aura qualifié d’accident. Le jeune homme pose sa main sur le miroir, il la laisse lentement glisser. Il semble perdu dans ses pensées. Il se regarde droit dans l’œil. Il semble s’être perdu dans le reflet de son propre regard. Le contact des gouttelettes d’eau froide dégoulinants de ses raides cheveux noirs sur sa peau le ramènent à la réalité.

Il secoue doucement la tête et se dirige, nu, vers sa chambre. Il ne semble pas avoir froid ou alors le froid ne le dérange pas. Il entre dans sa chambre, choisi ses vêtements. Dans sa garde robe, on remarque beaucoup d’habits noir et violet. Il choisit un large pantalon noir décoré de poches et de ceintures et un fin pull violet à col roulé. Avant de s’habiller cependant, il désinfecte ses plaies et met des bandages là où il en faut. Un fois habillé, il pose son cache œil devant celui dont il ne voit plus.

Signe particulier ; /



      __ Don’t forget the past *



Histoire ;

Il ressort de chez lui. Il déambule dans les rues. Le vent souffle. Il trouve ça agréable. Des souvenirs lui reviennent. Un peu déformé, flous et pourtant si clair à la fois. Ses rêves étranges ne sont qu’un mélange de ces souvenirs. Il se souvient, sa mère, son père. L’odeur d’alcool, celle de la cendre froide aussi. Son père rentre tard, il crie. Il ne comprend pas ce qu’il dit mais cela n’a pas d’importance. Il lève une main qui est prête à s’abattre sur elle. Il ne veut pas voir ça, il ne supporte plus de voir ça, il court, manque de tomber et s’interpose entre eux. Cet affront énerve d’avantage encore le père ivre. Sa rage se déverse sur lui. C’est ce jour là qu’il perd son œil. Il a mal, et en même temps, chose étrange, il se sent exister. Il se rappelle de l’indifférence de sa présence et tout à coup, dans ce moment dramatique, il se sent exister, il est heureux, il sourit malgré la douleur, les larmes et le goût du sang. Son œil invalide était là pour lui rappeler qu’il existait bel et bien.
Il marchait en songeant à tout cela. Son enfance tout comme sa vie n’avait pas été heureuse mais il ne semblait pas en avoir conscience.

Un bruit, des pleurs. Il s’avance, s’imagine encore enfant. Il semble avoir du mal à distinguer les rêves, les souvenirs et la réalité. Pour lui ça n’a pas d’importance. Où que ce soit, il doit trouver la couleur. Peut-être ce petit enfant qui pleure a-t-il cette couleur ? Il s’approche, pose sa main sur son épaule. L’enfant sursaute. Il lui sourit. Son sourire est pur, sincère.

« Pourquoi ses larmes ? » demande-t-il sa voix est douce, mielleuse.

L’enfant explique. Son histoire est la même, presque. A peu de choses près. L’adolescent pose un regard attendrit sur cet enfant.

« Ne sois pas triste. Ne te sens-tu pas exister de cette façon ? »

L’enfant ne comprend pas. Il le lui dit. Le jeune homme est déçu mais dit que ce n’est pas grave. Il sert l’enfant dans ses bras. L’enfant est mal à l’aise. Pourquoi cet inconnu le sert-il ainsi ?

-Veux-tu bien me montrer ta couleur ?
-Ma couleur ?

Il acquiesce. Sert un peu plus fort l’enfant qui lui dit qu’il lui fait mal. Il ne s’excuse pas, ne desserre pas la pression.

« Tu souffres n’est-ce pas ? Laisse moi voir ta couleur, et tu verras, jamais plus tu ne souffriras, jamais plus. Tout ira pour le mieux. Tu me fais confiance ? »

Il murmure à son oreille. L’embrasse. L’enfant tente de se dégager, en vain. Le jeune homme le tient fermement. L’enfant crie. L’adolescent parle doucement, lui prie de ne pas crier, de ne pas faire de bruit. Mais l’enfant ne l’écoute pas, il crie et se débat de plus belle, le garçon le serre d’avantage, l’étouffe. Finalement, l’enfant rend son dernier souffle. Le garçon garde l’enfant dans ses bras. Il est content qu’il ait cessé de crier et de se débattre.

« Tu dors. » dit-il tout bas.

Il le regarde. L’emmène avec lui. Il tient le petit corps frêle dans ses bras. Il le dépose dans le sable. Se met à creuser, encore, encore plus profondément. Des os apparaissent. Ils sont petits. Ils appartiennent soit à des animaux soit à des enfants. Il s’apprête à mettre le corps avec les autres. Il l’embrasse avant. Recouvre le trou de sable à nouveau.

« Dormez bien, faites de beaux rêves. » dit-il en souriant affectueusement.

Il se tourne pour rentrer chez lui. Aperçut une jeune personne qui le regarde terrorisée. Il penche légèrement la tête sur le coté en esquissant un sourire. Pose son index sur le bout de ses lèvres et fait « chuuuut » doucement avant de rentrer doucement chez lui. Il marche lentement, délicatement comme s’il avait été sur des nuages et qu’il veillait à ne pas passer au travers de ceux-ci.

Il fait nuit. Allongé sur son lit, les bras derrière la tête, il fixe le plafond. Il entend son père entrer puis crier sur sa mère. Encore. Mais aujourd’hui, il veut être au calme, il veut exister d’une autre manière. Il repense à ce petit enfant qu’il avait serré si fort. Il se lève, descend, demande calmement de ne pas faire de bruit. Son père s’en irrite, lève la main et les coups partent. Une fois de plus. Une fois de trop, en ce jour où il avait décidé de ne pas “exister“.
Le garçon sort son pic à glace dont il ne se sépare jamais et assène son géniteur de violents coups. Le sang coule, il découvre la couleur de son père. Ce n’est pas celle qu’il cherche mais il n’apprend rien, cela fait longtemps qu’il s’en doutait. Le garçon sourit en fixant le corps inerte de son père. Enfin le calme. Enfin… Jusqu’à ce que sa mère se mette à hurler. Le garçon se saisit et plaque ses mains contre ses oreilles d’abord en fermant les yeux.

« Tais-toi ! Tais-toi ! » hurle-t-il.

Mais en vain, la femme continue à produire des sons aigus, du bruit. Ce bruit si désagréable. Le garçon la réduit au silence de la même façon qu’il l’a fait pour son père. Enfin, le calme, le vrai. Celui de la mort. Mais il n’en a pas réellement conscience. Il sourit, le regard perdu dans le vague, il s’allonge entre les deux corps immobiles.

« Bonne nuit… »

*

Le lendemain, la police vint sur les lieux du crime, elle ne venait que pour une simple perquisition ayant reçu une plainte, le témoin disait avoir vu le jeune homme enterrer un enfant dans le parc, les faits ce sont révéler exact, une enquête allait être menée, Bastian Sen était le premier accusé, l’enquête allait commencer par lui. Il était relativement connu dans le quartier même si lui ne connaissait personne, le témoin qui l’avait aperçut le connaissait. Peu de monde ne connaissait pas cet étrange garçon aux comportements ambigus. On ne le jugeait pas méchant mais il avait quelque chose dans sa personne qui le rendait inquiétant, de sorte que tous l’évitait.

L’adolescent dormait encore lorsque les forces de l’ordre entrèrent de force. Toujours lové entre les corps froids de ses parents, le jeune homme ouvrit lentement l’œil qui lui permettait de voir et fixa les hommes qui lui faisaient face, complètement sous le choc face au spectacle dont ils étaient les témoins.
Le garçon se redressa et leur adressa un vague sourire. Ce même sourire qui se dessinait souvent sur ses fines lèvres.

« Ils faisaient beaucoup de bruit alors je les ai aidé à s’endormir. » dit-il doucement. « J’ai pu voir leurs couleurs, mais ce n’est pas celle que je cherche… » ajouta-t-il en fixant doucement le sol d’un air songeur.

Le garçon fut arrêté, une déclaration d’irresponsabilité pénale fut tenue contre lui. Jugé cependant trop dangereux pour continuer à vivre en liberté, il fut envoyé dans un centre spécialisé. Les jours s’écoulaient, il ne voyait pas le temps passé malgré la monotonie des journées.

Puis arriva un soir où comme d’autres avant lui, il tomba dans le coma. La peur qu’il avait éprouvée pouvait se lire sur son visage. Mais à l’intérieur de lui, cette peur c’était un peu dissipée quand cette idée c’était imposée à son esprit :

« Peut-être trouverais-je la couleur que je cherche… »

Il s’avance, il ne sait pas où le mèneront ses pas, une mélodie le guide. Une mélodie si étrange....


Famille ; Orphelin
Groupe ; Assassin fou



      __ Others *



Objet fétiche ; pic à glace
A propos de lui ; il aime chanter, manger des glaces et n’aime pas quand il y’a trop de bruits.



      __ You & Meh *



Prénom, Surnom ? Riku
Age ? je suis née le 3 mai 1989 à vous donc de calculer mon âge Bastian Sen Icon_wink
Comment avez-vous trouvé le forum ? Sur un top-site, je ne sais plus le nom de celui-ci… il est de couleur rose et est souvent remis à jour XD
Comment trouvez-vous le forum ? Sympa ^^ (autrement je ne m’y inscrirais pas Bastian Sen Icon_surprised)
Pourquoi y êtes-vous inscrit ? Le contexte et le design m’ont plu, tout simplement et puis je me suis dit que je devais pouvoir arriver gérer un nouveau personnage (bah oui, je suis sur d’autres forum RP)
Taux de connectivité ? En principe, j’arrive à me connecter tous les jours
Un p'tit mot ? Je me suis lancé dans un truc de malade pour ma fiche XD J’ai voulu faire passer une ambiance un peu spéciale, reproduire d’une certaine façon ce qui se passait dans l’esprit flou du personnage qui cherche quelque chose qui n’est pas réellement concret et que lui-même ne semble pas savoir réellement pourquoi… Dans sa présentation psychologique, j’ai voulu représenter un peu ce qui se passait dans sa tête même si c’est par le biais d’un rêve, je n’ai pas voulu déterminer clairement les caractéristiques psychologiques du personnage, préférant vous laisser le découvrir au fur et à mesure de la lecture de la fiche et du jeu. J’ai aussi fait en sorte qu’il y’ait une suite, l’histoire n’est donc que la suite des évènements conter dans la présentation psychologique et physique.
Voilà, j’espère que le fait que je m’écarte un peu du modèle de fiche ne me portera pas préjudice… Mais bon, si je dois modifier, tant pis, je le ferais…
Voili voilou c’est un long « p’tit mot » XD Ah ! Et aussi bravo pour ce joli forum ! ^^


Dernière édition par Bastian Sen le Sam 14 Nov - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleursdunoir.forumactif.com/
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Bastian Sen Vide
MessageSujet: Re: Bastian Sen   Bastian Sen Icon_minitimeSam 14 Nov - 12:45

    Bienvenue sur WN <3
    Fuu >w< ... Par quoi commencer? Ahah... J'adore ta fiche mais ça, tout le monde te le dira, non...? **
    La façon dont tu as présenté son physique et caractère est original ** Tout comme ton perso. Donc non, je ne te demanderai jamais de recommencer XD Ca va pas non ? è_é
    ... Ton personnage est fou et tu as bien réussi à faire passer "son était d'esprit" si je peux dire ça comme ça ... <3
    Pour résumé, j'ai beaucoup aimé et je n'ai rien à redire : 3
    Tu es donc validé ! Tu peux now... aller flooder, rp, faire ton journal, demande de rang, tout ça tout ça ^w^ /
    HAVE FUN

_________________

      Bastian Sen Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Sen

Bastian Sen

Messages : 27
Date d'inscription : 13/11/2009

Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

Bastian Sen Vide
MessageSujet: Re: Bastian Sen   Bastian Sen Icon_minitimeSam 14 Nov - 13:25

Cool! Merci de m'accueillir parmi vous! :D

*s'en va chercher des glaces au pays des Merveilles en chantonnant*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleursdunoir.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




Bastian Sen Vide
MessageSujet: Re: Bastian Sen   Bastian Sen Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Bastian Sen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{W}o.n.d.e.r Nightmare } * :: Once Upon A Time ... * :: Fiches de Présentations. * ::  Présentations Validées. *-