AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mad Hatter * - La fiche, enfin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mad Hatter
Not So Mad...
Not So Mad...
Mad Hatter

Messages : 60
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 30
Localisation : Est-ce que je vous demande la couleur de vos chaussettes ? Oui ?... Ah bah euh. Bleu !
Emploi/loisirs : Prendre son temps
Humeur : Changeante, silencieuse, violente...


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Vide
MessageSujet: Mad Hatter * - La fiche, enfin !   Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon_minitimeJeu 12 Nov - 3:10

{ Présentation de Mad Hatter } *

Mad Hatter * - La fiche, enfin ! 7a0190a87b41896d9130f08



      __ Tell me yourself *



Nom ; Oublié, ou plutôt effacé de sa mémoire depuis un temps indéterminé.
Prénom ; Il a subi le même sort que son nom de famille, pas de jaloux.
Surnom ; Mad Hatter, Mad, Maddy', Chapelier, « Espèce de taré », …
Âge ; 22 ans d’apparence, âge réel inconnu.
Origine ; Il n'en a aucune idée, et s'en fout, personnellement.
Préférence Sexuelle ; Bisexuelle. Ce qui ne requiert aucun commentaire.
Métier(s), Emploi(s) ; Emissaire et garde du corps d’Alice.



      __ About you *



Caractère ;

« Mad Hatter », vous voilà déjà bien informé, non ? Que vous croyez sans doute…

Vous voulez du thé ? Non ? Quel dommage… Vous en aurez quand même ! Parce qu’une personnalité pareille ne s’étudie pas sans une bonne tasse de thé chaude – qui refroidira bien avant la fin de votre conversation avec un tel individu, si vous ne la buvez pas. Un conseil : ne la buvez pas trop vite non plus. Il vous en resservirait dans la seconde. Et ainsi de suite. Et ne cherchez pas les toilettes. Ne quittez même pas la table. Et ne salissez pas votre chaise.

Enfin, ce ne sont que des conseils si vous voulez survivre. Moi ce que j’en dis… C’est que ce beau chapelier n’est – PEUT ETRE – pas aussi fou que ses collègues (carrément), mais il n’en est pas moins… spécial.

Ah … On se demande bien ce qui a pu… Non, non, en fait on ne se demande même pas. Alice a ramené cet être dans son monde et en a fait un émissaire. On n’explique pas les réactions d’Alice. C’est impossible. C’est au-delà de l’imaginable. Et puis, qui se permettrait de faire des suppositions sur les pensées qui traversent l’esprit de la Reine, The Queen, The Princess of The World. Alice, quoi.

La première chose à savoir, c’est que Mad Hatter protège férocement Alice et exécutera toujours ses ordres à la lettre. Mais, contrairement à un « Stupide lapin » trop empressé par le temps et sa nervosité, Mad n’aura jamais fini une tâche plus tôt qu’elle n’aurait dû l’être. Partir à la dernière minute, boire une tasse de thé, fumer une petite cigarette avant d’aller piocher une âme dans le monde des humains,… Son quotidien ne sera jamais réglé comme une horloge. Si un jour il lui passe par la tête de faire tout autre chose que ce qu’il a à faire, il le fera. Et pourtant… Il n’est jamais en retard ! Agaçant, non ?

Ah tiens, voilà une chose qu’il ne faudra pas faire – encore une : l’agacer, ou l’énerver (ce qui revient au même). Au début, vous vous direz sans doute que cet être ténébreux, mystérieux, beau, charmeur et envoûtant se trouve posséder un calme étonnant qui, au préalable, en rajoute à son charme. Sa voix lente et légèrement grave qui ne vient que lorsque les circonstances l’honorent, ses gestes amples et gracieux,… ne sont qu’une façade qui éclate une fois que sa colère est à peine titillée. Il suffira d’une simple remarque, pas spécialement vexante ou blessante, juste déplacée, pour le mettre dans un état de colère dont il vous sera difficile de l’en sortir.

Et Mad, dans ces cas-là, est violent. Très violent. Trop violent. Restez pas dans les parages. Enfin, ce n’est encore qu’un conseil personnel. Parce que Mad n’est pas vraiment le genre à faire souffrir par plaisir. Il n’est pas spécialement cruel, ni sadique. Si vous méritez la mort, vous mourrez. Point. Si vous ne la méritez pas, vous serez puni comme il se devra.

Et puis, si vous êtes toujours en vie, il vous resservira une tasse de thé.

Et on pourra continuer la description. Donc ! Revenons-en à sa présence aux côtés d’Alice. Parce que Mad est là pour une raison spéciale. Alice l’a spécialement choisi, un jour, pour « amener les âmes des jeunes filles » dans leur monde. Et ça marche. Qui résisterait à un homme pareil ? (Certainement pas moi. Hin.)

On ne le qualifierait pas vraiment comme coureur de jupons (et de shorts parfois) mais … Il reste un homme. Et le plaisir de la chair ne le laisse pas indifférent. Un homme fourbe, par là j’entends. Parce que c’est un loup, un solitaire, qui ne semble pas fait pour l’amour – ou l’amour ne semble pas fait pour lui ? Il a bien essayé, pendant un temps, avant de se rendre compte que cela ne marchait pas. Quand on tombe amoureux de Mad, c’est qu’il faut épouser son caractère : impulsif, violent, sérieux, hautain, silencieux, et uniquement dévoué à sa cause. Et les relations finissent bien vite par prendre les mêmes traits… Enfin, tout ça changera peut-être, qui sait ?


Style Vestimentaire ;

Il n’est nul doute possible : le Chapelier est classe dans ses vêtements, même si ces derniers font un peu vieux jeu. Il porte toujours un chapeau noir sur la tête, plutôt ample, qui vous cache souvent la vue de ses yeux. Ajouté à cela, tout le haut de son corps est caché par une espèce de chemise plutôt large lui retombant sur le haut des cuisse et fermée, sur le côté droit, par des boucles dorées. Le col est retenu par une lavallière blanche et, par-dessus, il enfile généralement un manteau noir aux bords bleutés. La ceinture du dit manteau qu’il ne referme jamais est reléguée au rang de décoration par un nœud dans son dos.
Pour le reste, Mad porte un pantalon légèrement serrant et tout aussi noir que son manteau et son chapeau, de fines bottes s’accordant elles aussi et, finalement, des gants blancs dont les lignes noires dessinées dessus suivent le tracé de ses métacarpes.
Dernière note : Il a une boucle d'oreille dorée sur le haut de son oreille gauche.


Physique ;

Notre chapelier n’a ni peau blafarde ni cheveux roux, comme le citerai le conte que l’on raconte aux enfants dans le monde des humains… Il paraît même qu’il n’est pas aussi fou, mais ça, c’est une autre histoire.

Notre petit Maddy, comme certains l’appellent, est en fait loin d’être petit. De son mètre quatre-vingt-cinq, il vous observe de haut, l’air hautain alors collé sur son visage trouvant presque une justification. Et il ne fait rien pour rabaisser l’impression de grandeur qui l’habite : il se tient toujours droit, les épaules et le dos parfaitement placés. Inné ou travaillé ? Peut-être bien que le jeune homme était de famille noble avant d’arriver ici et d’avoir la mémoire effacée. Qui sait ? Pas lui. Et il ne se pose pas vraiment la question.

Mad n’est pas maigre. Pour sa taille, il a une ligne corporelle totalement normale. Le torse est peu musclé, tout comme les épaules ou les bras. Ni maigre mais très loin d’être gros, il a le corps d’un homme qui s’entretient sans trop faire d’efforts et sans vouloir ressembler à un bodybuilder. Ses bras, eux, sont plutôt long, ses doigts filiformes arrivant à mi-cuisse. Et sous ses gants, on remarquera vaguement qu’il a des mains de pianiste : longues et fines, délicates et douces. C’est qu’il joue peut-être de cet instrument, après tout, pendant son temps libre ?

Mais ce qui surprend le plus chez cet homme, c’est probablement son visage. Sous ses cheveux noirs, la plupart du temps assez mal coiffés et retombant négligemment devant ses yeux et le long de ses joues, il a un regard aussi doré et mystérieux que l’ambre qui envoûterait l’inconscient qui y plongerait le sien. Car sous les paupières insouciantes, on a vaguement l’impression qu’une certaine tristesse mêlée à un autre sentiment quasiment impossible à nommer est venue se loger dans les pupilles sombres de notre beau ténébreux. Alors que son visage, lui, n’a aucunement l’air triste ou déprimé…

Mad est quasiment toujours impassible. Il ne sourit même pas beaucoup. Ses fines lèvres claires ne se remarquent quasiment pas. Sauf lorsqu’il lâchera enfin un sourire : s’étirant généralement sur le coin de ses lèvres, c’est son air fourbe et hautain qui apparaît sur ses traits et fait briller légèrement ses iris dorées.

D’autres traits fins qui dessinent d’ailleurs le reste de son faciès également. Il possède un long nez droit qui se fond parfaitement dans le paysage de son visage, sans trop se faire remarquer ni trop peu… Souvent plongé dans l’ombre de ses cheveux et de son chapeau, le dit visage attire, fascine et envoûte… Comment ne pas attirer naturellement les filles avec une telle allure ? Elles l’ignorent peut-être, mais le mystère et les ténèbres sont bien plus fascinants que ce qu’elles croient.


Signe particulier ;

Il est peu de personne qui ont eu la chance de lui enlever ses vêtements. Peu, sur toute la population mondiale, d’accord… Y en aura eu quelques un(e)s. Et ces gens-là auront pu remarquer que sous ses airs de nobles et beau garçon, le corps de Mad renferme tout de même quelques secrets bien gardés. Faut dire que sa mémoire effacée ne l’aide pas à se rappeler où il a eut ça… Ces cicatrices qui recouvrent sa peau de nacre.

Elles sont nombreuses et la plupart sont plutôt discrètes, ne se repérant pas au premier coup d’œil. Mais il en a une tout en travers du torse, qui part de l’épaule gauche jusqu’au bas de ses côtes droites. Une autre, dans le dos, témoigne d’un coup de feu qui a raté de peu son cœur. Ces cicatrices se repèrent également sous ses autres formes, démoniaques et animales, le poil noir devenant plus clair à ces endroits.


Dernière édition par Mad Hatter le Jeu 12 Nov - 21:10, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mad Hatter
Not So Mad...
Not So Mad...
Mad Hatter

Messages : 60
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 30
Localisation : Est-ce que je vous demande la couleur de vos chaussettes ? Oui ?... Ah bah euh. Bleu !
Emploi/loisirs : Prendre son temps
Humeur : Changeante, silencieuse, violente...


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Vide
MessageSujet: Re: Mad Hatter * - La fiche, enfin !   Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon_minitimeJeu 12 Nov - 3:11




      __ Don’t forget the past *



Histoire ;

C’était une nuit sombre. Les épais nuages noirs cachaient la lune et les étoiles, non sans déverser sur la petite ville inconnue des trombes d’eau glacées. C’était une nuit à ne pas laisser un chat dehors. Et pourtant, une ombre s’avançait dans une ruelle. La tête basse sous un long chapeau noir, les mains glissées dans les poches de son manteau qui semblait assez peu imperméable contre la pluie féroce qui s’insinuait jusqu’à ses os, l’homme s’avançait résolument, ses épaules ne tremblant même pas sous l’effet du froid qui devait irrémédiablement l’envahir lentement. Il semblait connaître les ruelles par cœur au vu de son sillon nonchalant entre les vieux bâtiments aux lumières éteintes. Tout le monde dormait, à cette heure. Enfin, presque tout le monde.

La petite ville s’étalait sur une colline. Et c’est en haut de cette dite colline qu’il se dirigeait. Là-haut se tenait un manoir, bien sombre dans la nuit noire et pluvieuse. Un manoir aux hautes portes fermées mais habité. Les lumières au deuxième étage ne pouvaient guère qu’approuver qu’au moins l’un de ses résidents était lui aussi réveillé. Et cette lente ombre ne mit finalement pas si longtemps à atteindre le domaine.

Elle disparut quelques mètres avant les portes, empruntant un chemin parallèle qui lui faisait faire le tour du bâtiment. Aucun garde, aucun chien. Il arriva sans aucun mal à l’arrière, du côté des cuisines et des différentes portes, bien plus discrètes, qui lui tendaient alors les bras. Ah, mais c’est là que se trouve le chien de garde : féroce molosse qui lui foncera dessus… peu férocement. Et pour cause, voilà que le toutou semble tout joyeux de retrouver une vieille connaissance. Et c’est après quelques caresses et gâteries que Médor retourne à sa niche, laissant notre visiteur inconnu emprunter impunément la porte de la réserve qui le mènera tout droit aux cuisines.

Il se souvenait de ce lieu. Combien de fois n’était-il pas y venir dérober un peu de nourriture ? A la lueur d’une bougie agonisante, deux yeux d’or viennent briller d’une colère maléfique à ce souvenir. Et il reprendra sa route, vers la salle à manger, elle aussi déserte. C’est là qu’il sortira son arme : un desert eagle noir. Etait-il donc venu pour cela ? Telle la mort, silencieuse et discrète, qui allait frapper sans prévenir dans le sommeil d’un pauvre innocent ? Qui a parlé d’innocence ?...

Personne n’était innocent, même pas lui. Lentement, prudemment, sans faire de bruit, il se dirigera vers les escaliers menant aux différents étages du bâtiment. Le hall était totalement plongé dans le noir et il n’y avait aucun bruit… Aucun. Sauf une respiration fébrile.

« QUI EST LA ??? »

Et six coups de feu retentiront soudain dans le manoir vide, si on ne tenait pas compte de la « Mort » et de sa « Victime » qui avaient, pour une seconde, échangé leurs rôles. Mais des six balles, une seule touchera notre intrus, là, à l’épaule, à quelques centimètres au dessus du cœur. Un grognement de douleur étouffé résonnera dans le silence alors que l’homme en noir se relevait du sol poisseux de son propre sang. Pendant ce temps, le propriétaire des lieux allumait la lumière, pour pouvoir viser un peu mieux avec son arme maintenant dénuée de munition… Ahah.

« Toi ??? C’est… C’est impossible ! … »

Les yeux dorés fixaient rageusement cet homme qui tremblait maintenant comme une feuille à l’autre bout de la pièce. « Bonsoir, Père » Furent les seules paroles, sèches et glaciales, qu’il prononça alors avant de pointer son arme sur lui, prêt à appuyer sur la détente. Et, au vu des yeux affolés du paternel, du regard calme et déterminé de son fils, on s’attendait invariablement à ce que le premier coup de feu atteigne bien évidemment sa cible, en pleine tête ou en plein cœur ?

Mais alors qu’il s’apprêtait à anéantir la vie qui lui avait permis de voir le monde, l’ombre fut arrêté dans son geste par un rire, sonore, qui venait des escaliers. Surpris et croyant pourtant la maison totalement vide, il tourna son regard vers la silhouette d’une jeune fille négligemment assise sur la rambarde, un sourire sadique et un regard avide lui étant apparemment adressé.

« Qui êtes vous ?? » C’était à nouveau son père qui avait parlé… Plus qu’apeuré, il commençait surtout à lui taper sur les nerfs. Son fils se contenta d’attendre la réponse en fixant l’inconnue et intruse.

« Je ne vous adresse pas la parole à vous, pauvre loque ! » Elle tourna alors à nouveau le regard vers le jeune homme blessé. « On dirait qu’il ne te reste plus beaucoup de temps à vivre en ce bas monde, Damien. »

« Que voulez-vous dire ? » Certes, il était blessé, il avait mal et son sang dégoulinait un peu sur le plancher, mais il ne se sentait pas encore mourir…

« Que je te laisse le choix ! Si tu viens avec moi, je te promets une nouvelle vie à mon service, une vie où tu t’épanouiras complètement. » Nouveau rire, aigu, amusé, qui le fit frissonner. « Si tu vas jusqu’au bout, tu mourras et disparaîtra dans un monde de cauchemars, de sang et d’horreurs que tu n’oserais même pas imaginer… »

Prenant une minute avant de répondre à cette question plus qu’étrange, Damien tourna à nouveau son regard vers son père, qui ne comprenait rien, immobile et tremblant. Il savait qu’il ne valait pas la peine, que toutes les années de souffrances et de douleur qu’il lui avait fait vivre méritaient tout simplement pire que la mort. Mais il n’avait pas pu résister, il lui avait fallu venir pour tuer cet homme minable, alcoolique et qui n’avait de noble que le nom.

Il tourna un nouveau regard vers cette jeune fille, mignonne et à la fois… effrayante. Lentement, presque à contre cœur, il baissa son arme… Scellant ainsi son destin.


Famille ; Il en avait probablement une de son temps d’humain, mais elle ne devait pas être idyllique au vu des cicatrices de coups et de blessures qui parcourent son corps, cachées sous ses vêtements. Aujourd’hui, il a tout oublié. « Tant mieux », se dit-il.


Groupe ; Madness - Emissaire



      __ Others *



Objet fétiche ; Son chapeau ne quitte jamais le haut de sa tête, en temps normal. Et s'il ne l'a plus, c'est une catastrophe ! Noir comme le reste de ses vêtements, on n’y décèle plus très bien les taches de sang qui s’y trouvaient autrefois, maintenant quasiment invisible à l'oeil nu, effacées par le temps et la pluie.

A propos de lui ;
  • Ses trois formes :

    ¤ Sa forme humaine :
    Qu’il arbore le plus souvent, avec ses vêtements vieux jeu, son chapeau légendaire et son regard à vous faire fondre de désir sur place. Hm. Pardon, je m’égare.

    ¤ Sa forme démoniaque : La forme démoniaque de Mad, peu de gens ont pu avoir l'occasion de l'observer - enfin, surtout de la commenter ensuite. Le bel homme ténébreux a disparu alors. Ce qui se dresse devant la pauvre victime, c'est un immense chapeau agrémenté d'une cape toute aussi grande. Tous les deux noirs, ils n'ont aucun porteur si ce n'est le vent. Et s'il lui vient à l'idée de vous attaquer, un grand oeil rouge apparaitra sur la cape... Cet oeil étant souvent la dernière chose que l'on peut observer avant de faire les frais d'un étrange pouvoir dévastateur.

    ¤ Sa forme animale : La forme animale de Mad Hatter n'a ni chapeau ni cape. Il s'agit en fait d'un très grand corbeau noir ressemblant presque trop à un vautour. De grandes ailes aux plumes noires et des yeux d'un jaune mordoré laissent à penser qu'il peut s'agir de lui... Mais sans son chapeau, qui pourrait le jurer ?

  • Petits détails :
    ¤ Mad hait les chats. On le verra donc très rarement dans la forêt du chat de Cheshire.
    ¤ Mad fume. Il a bien tenté d'arrêter, mais n'y a pas réussi. Où trouve-t-il ses cigarettes ? Bonne question !
    ¤ Les autres détails croustillants seront à découvrir en RP.



      __ You & Meh *



Prénom, Surnom ? LyLy
Age ? J’avoue que j’ai du mal à m’en rappeler, parfois…
Comment avez-vous trouvé le forum ? White m’a donné l’adresse. Niark.
Comment trouvez-vous le forum ? J’vais rien dire xD Sinon j'vais m'farcir Shrek 2 pendant 3 mois.
Pourquoi y êtes-vous inscrit ? Je sais pas. J’ai craqué sur Mad. Et c'est tentant de venir emmerder le perso de sa soeur sur un forum, faut dire :D
Taux de connectivité ? 5/7 ( Ouais parce que bon, wala quoi )
Un p'tit mot ? J'fais des Muffins demain, t'as intérêt à me valider ! Tu ne peuuux résister... Avec leur coeur super bon et leur pâte toute moelleuse et chocolatée... Hein ?


Dernière édition par Mad Hatter le Dim 15 Nov - 21:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Vide
MessageSujet: Re: Mad Hatter * - La fiche, enfin !   Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon_minitimeVen 13 Nov - 0:08

    Bwahahah comment je surkiff trop sa race ta façon d'écrire Sist' <3
    Tu le joues trop bien... TwT
    Rien à dire ! Excellente fiche comme je m'y attendais en fait = A =
    ... ET LES MUFFINS ? è_é" sont ouuuuu T^T*fuit* et puis...Shreck 2, s'tout mignon ! Tout cute! Tout bien! : D Je vois pas ce que tu lui reproches à ce dessin animé u_u
    Enfin, flood à part, tu n'as plus que le test rp, 30 chtites lignes >.< Je sais, je sais, tu me boudes... mais je peux pas me permettre de faire du favoritisme -.-'
    Deux sujets !
    + La récupération d'une âme
    + ton arrivée à WN, tes impressions, rencontres if you want.
    Si jamais ça ne te plait pas... Bah ask me

_________________

      Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mad Hatter
Not So Mad...
Not So Mad...
Mad Hatter

Messages : 60
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 30
Localisation : Est-ce que je vous demande la couleur de vos chaussettes ? Oui ?... Ah bah euh. Bleu !
Emploi/loisirs : Prendre son temps
Humeur : Changeante, silencieuse, violente...


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Vide
MessageSujet: Re: Mad Hatter * - La fiche, enfin !   Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon_minitimeVen 13 Nov - 15:54

    [ Petite parenthèse ] * A failli s'étrangler à la lecture de la première phrase, morte de rire lol * Bref xD. Les muffins, ils seront faits quand le post RP que tu me demandes ( non mais je rêve... ) sera fait. Et Shrek 2, c'est bien. Mais tous les jours, c'est moins bien. Nah. u_u. Lis maintenant ! [ Fin de la petite parenthèse ]

Test RP ; Récupération d'une âme par Mad Hatter !
( Ca promet... )

Lignes : 78 (word), 61 (forum) ; Mots : 1.087 ; Caractères : 5.393 ; Espaces : 1.083


Une volute de fumée claire s’éleva doucement dans l’air, se faufilant d’entre les lèvres de son créateur. La cigarette callée entre ses doigts fins entourés de gants blancs, notre ombre avait le dos posé contre l’une des colonnes du palais, une de ces œuvres qu’affectionnait sa Princesse. Taillée dan l’os, elle s’élevait sur plusieurs mètres avant de toucher le haut plafond qu’elle soutenait avec ses dizaines de sœurs, toutes aussi macabres. D’autres auraient pu trouver à redire quant au fait de s’appuyer nonchalamment pour fumer tranquillement sur les restes – sculptés, certes – de cadavres humains… Mais Mad Hatter n’y trouvait là que des bénéfices. L’os était doux au touché et, surtout, bien moins dur et froid que la pierre, le marbre ou le métal.

Lentement, il porta à nouveau sa main droite à ses lèvres, tirant une nouvelle bouffée de sa cigarette déjà à moitié consumée. Et un soupir d’aise fit s’affaisser sa cage thoracique sans qu’aucun sourire, cependant, ne vienne troubler l’impassibilité de son visage. Ce dernier, caché dans les ombres, était partiellement dissimulé derrière son chapeau et ses cheveux, ce qui empêchait au premier venu de remarquer que le Chapelier avait les yeux fermés.

Croisant ses longs bras sur son ventre, laissant de ce fait quelques cendres se répandre sur le plancher ensanglanté de la salle dans laquelle il se trouvait, Mad repensa distraitement à la mission que lui avait donné Alice quelques minutes plus tôt. C’était l’une de ses premières missions à exécuter dans le monde des humains. Mais il ne semblait pas l’appréhender. Calme, il se contentait juste de se rappeler le nom de la fille qu’il devait ramener. Sa Reine l’envoyait souvent chercher des filles… Soit disant que son air ténébreux, calme et mystérieux les attiraient. Bien entendu, le Chapelier ne pouvait qu’approuver les dires de sa supérieure incontestée : Alice avait toujours raison, quoi qu’elle dise, quoi qu’elle fasse, et il en était convaincu. Cependant, toutes les jeunes filles n’étaient pas seulement attirées par son apparence, il en était certain. Quant à savoir par quoi d’autre ? … S’il avait le doigt dessus, il n’arrivait guère à le nommer.

A sa troisième bouffée de cigarette, notre ombre au chapeau bougea. Lentement, l’un de ses pieds qui était posé sur le flanc de la colonne se replaça horizontalement pour lui permettre de se redresser un peu. Dans un second temps, sa main libre se posa sur son chapeau, une demi seconde avant qu’une tornade blanche n’envahisse le couloir… Un nouveau soupir le secoua cette fois-ci, un soupir d’exaspération : les pans de son manteau et de son chapeau claquaient sous le vent, tandis que ses cheveux dérangés montraient à tous ceux qui auraient pu être présents, que ses yeux étaient toujours clos, mais que ses sourcils montraient un certain agacement quant à ce dérangement soudain.

White était toujours si empressé, si névrosé, qu’il lui arrivait souvent de rater une marche dans l’escalier… Ce qui arrivait indubitablement au même résultat : il dévalait cette fichue pente et fonçait comme une furie jusqu’à la sortie. Ca le faisait gagner quelques secondes… Mais le Chapelier, lui, s’en serait bien passé. Quant est-ce que ce fichu rongeur allait enfin comprendre qu’il n’était jamais en retard, qu’il se dépêche ou non ? Pourquoi ne prenait-il pas exemple sur lui ? Cela faisait bien vingt minutes qu’Alice lui avait demandé de se rendre dans l’autre monde pour piocher cette âme. Et alors ?

Il ouvrit finalement les yeux, rabaissant sa main gauche le long de son corps. Ses prunelles dorées jetèrent un coup d’œil sur le mégot qu’il tenait encore, avant de le jeter, puis il réitéra le geste vers les escaliers. Une fois déjà il avait demandé à Alice pourquoi de tels escaliers, pourquoi ne pas changer cela. Il ne s’y reprendrait pas une nouvelle fois à demander quelque chose d’aussi stupide. Il avait cru y passer. Ouvrir la bouche pour poser des questions stupides, ou se taire, il préférait encore se taire. Enfin, face à Alice, principalement.

Il quitta enfin la colonne pour se diriger d’un pas endormi vers le monde des humains, plantant ses mains gantées de blanc dans les poches de son long manteau noir. Et, toujours à la même allure, il traversa ainsi tout le « Pays des Merveilles », posant de temps en temps son regard de-ci de-là, empruntant les chemins qu’il savait peu peuplés. Il était loin d’être pressé que pour éviter de taper la causette avec les « habitants forcés » de ce lieu, mais il n’était guère d’humeur à ouvrir la bouche pour le moment. Il avait une fille à aller cueillir… S’il avait vraiment envie de parler, il l’emmènerait à la maison pile pour l’heure du thé.

Son plan était donc rodé. Une fois arrivé au Terrier, il ne mit que quelques secondes pour arriver dans l’autre monde… Ce triste et froid univers. Le ciel noir et les buildings grisâtres… On était bien loin du monde de notre chère Alice qu’il affectionnait tant. Observant autour de lui, Mad finit par se diriger vers la porte d’un bâtiment qui se trouvait non loin. Ouverte comme si elle n’attendait que lui, il entra sans se préoccuper des ombres qu’il traversait alors qu’il grimpait les escaliers le menant jusqu’au cinquième étage. Là aussi, une porte ouverte l’attendait.

Son pas ne s’accéléra pas, son regard ne se fit pas plus curieux qu’il ne l’était déjà. L’air indifférent, il entra dans l’appartement. Un froissement de vêtement et quelques sanglots parvinrent à ses oreilles, le guidant entre les grandes pièces. Arrivé dans la chambre, il se tourna vers la forme informe recroquevillée dans un coin de la pièce. Vêtue d’un simple pyjama blanc tâché de sang, la jeune fille d’une quinzaine d’année pleurait au pied du lit de ses parents. Parents morts, précisons-le.

Déployant tout son charme et sa délicatesse, Mad s’approcha de la jeune fille avant de poser un genou à terre. Glissant un doigt sous le menton de la petite, il la fit légèrement sursauter alors qu’elle était maintenant obligée de redresser le regard vers lui et de planter ses yeux dans les siens. Elle ne semblait ni paniquée, ni triste. Ses yeux vides pleuraient tandis qu’elle semblait bien plus se demander où elle était et ce qu’elle allait faire maintenant qu’autre chose. Elle avait accompli son but dans la vie. Pleurait-elle parce que désormais, elle n’en avait plus ?

« Miss Kesara, il faut partir d’ici maintenant… » Murmura la voix chaude et suavement grave de notre Chapelier à l’apparence bien trompeuse.

©️ Réalisé par Mad Hatter
Sur la playlist de l'OST 1 de Pandora Hearts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Vide
MessageSujet: Re: Mad Hatter * - La fiche, enfin !   Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon_minitimeSam 14 Nov - 12:13

    Hop hop ~
    Toi, tu peux passer du coté validé >_<
    Tu m'enerves à ecrire si bieeen XD
    J'ai adoré et puis... Bah c'est tout à fait Mad quoi ! J'adore mon passage éclair aussi x) Ca donne des idées +w+
    Bref...! Merci pour les muffins UwU

_________________

      Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon4rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mad Hatter
Not So Mad...
Not So Mad...
Mad Hatter

Messages : 60
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 30
Localisation : Est-ce que je vous demande la couleur de vos chaussettes ? Oui ?... Ah bah euh. Bleu !
Emploi/loisirs : Prendre son temps
Humeur : Changeante, silencieuse, violente...


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Vide
MessageSujet: Re: Mad Hatter * - La fiche, enfin !   Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon_minitimeSam 14 Nov - 13:05

Ah ! $!%@& Quand même ! ^^

Hé bien euh... Merci pour cette validation (et les compliments qui vont avec ^^, ca fait tout plaisir) =)

J'avoue que j'l'ai potassé ton passage xD :p

So... Go RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mad Hatter
Not So Mad...
Not So Mad...
Mad Hatter

Messages : 60
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 30
Localisation : Est-ce que je vous demande la couleur de vos chaussettes ? Oui ?... Ah bah euh. Bleu !
Emploi/loisirs : Prendre son temps
Humeur : Changeante, silencieuse, violente...


Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Vide
MessageSujet: Re: Mad Hatter * - La fiche, enfin !   Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon_minitimeDim 15 Nov - 21:22

¤ Modifications de la fiche au niveau du " A propos de lui " ^^ ¤

Les formes de notre cher Maddy/Chapi ont été modifiées afin de mieux coller au personnage =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Vide
MessageSujet: Re: Mad Hatter * - La fiche, enfin !   Mad Hatter * - La fiche, enfin ! Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Mad Hatter * - La fiche, enfin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{W}o.n.d.e.r Nightmare } * :: Once Upon A Time ... * :: Fiches de Présentations. * ::  Présentations Validées. *-