AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A child in Wonderland. { END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
Mad Princess
Mad Princess
Alice

Messages : 64
Date d'inscription : 07/11/2009

Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

A child in Wonderland. { END] Vide
MessageSujet: A child in Wonderland. { END]   A child in Wonderland. { END] Icon_minitimeSam 7 Nov - 18:06

{ Alice is a bad child. } *


A child in Wonderland. { END] Alice1
A child in Wonderland. { END] Alice2

A child in Wonderland. { END] Alice4

♣♦♥♠


      __ .schizophrenia. ? *



Nom ; Namelesss.
Prénom ; Alice.
Surnom ; //
Âge ; 16 years old.
Origine ; Neverland.
Préférence Sexuelle ; Bi.
Métier(s), Emploi(s) ; Princess of the... World ?



      __ BLANK/. *



Caractère ;
« Je suis comme je suis. Si ça ne te plait pas, dis le moi. Je m'arrangerais. Je te tuerai ♥️ »
Peste, adorable, manipulatrice, mignonne, sans coeur, sentimentale, sadique, heureuse, puérile, songeuse, têtue, belle, arrogante, intelligente, pourrie-gâtée, majestueuse, insupportable.
Qui aurait pu croire qu'un grand désespoir aurait bouleverser le destin d'une fillette, lui qui était si près de périr au bord d'un gouffre. Destin qui aurait tout fait pour fuir celle à qui il était destiné. Tel un marié qui fuit sa fiancée. Trop tard, ils étaient liés.

Alice est une enfant. Sourire au visage permanent, comme un masque. Nombreux sont ceux qui ont tentés de la faire pleurer, bouleverser cette expression qui perturbait dans ce chaos. Ils n'y sont jamais arrivés, rare sont ceux qui ont eu la possibilité d'essayer. Son sourire, elle le doit à son bonheur. Bonheur de voir des gens tués, des fillettes décapitées pour exhiber leur tête fièrement. Oui, elle est heureuse de tuer, contempler des corps sans expressions, vidés de toute impureté. Leurs âmes n'étant que taches dans cette beauté. Dérangée ? Elle le serait si elle n'avait pas 5 nobles personnes qui se rattachaient à ses idées. Mais derrière cette cruauté délicieuse, se cache une bêtise et une naïveté infinie. Alice est une enfant. Dans sa tête, elle a encore 10 ans. Les caprices, elle honore et clame une injustice stupide régulièrement. Un rideau trop gris ? S'il faut se mettre à dos le peu de personnes qui la supporte, soit, mais qu'on change ces foutus rideaux. C'est si moche en gris. Un bon rouge pour rappeler l'envers du décor, ce sera parfait. Et puis hors de question de mettre du rose ? Ce n'est pas le pays des Merveilles non plus !
La belle Alice, la douce Alice est encore mais seulement envers ceux qu'elle juge digne de confiance. Montrer sa faiblesse, son faible coeur qui risque de lâcher et sa tristesse... Cela serait une folie de l'exposer, trop de moqueries la frapperaient... Ils finiraient tous par mourir mais Alice, dans son honneur serait blessée. Abyss, est la seule qui se permets des moqueries gentiment reprochées, qui sait redonner un sourire derrière lequel se protéger. Mais une princesse a t-elle le droit à la mélancolie ? Non, alors fin de l'histoire, Alice n'est pas non plus sentimentale.
Gamine, elle se prends au jeu d'une facilité inquiétante. Mettre en jeu son royaume ? Pourquoi pas, tout de manière personne ne perds devant elle, du moins, ils n'ont pas le droit, ni le temps de le faire. Très facile à piéger, c'est ce qu'elle laisse croire. Quand la supercherie devient trop dangereuse, son adversaire est éliminé. Discrètement, lors d'un grand bucher, tout le monde l'aura oublié et pour fêter ces pauvres âmes envolés, rien de mieux qu'un festin en présence des corps calcinés. Delicious.


Style Vestimentaire ;
Alice a beau être jeune et respirer physiquement l'innocence, elle se noie dans des dentelles et des vêtements osés. Des portes jarretelles accompagnés d'une robe un peu courte mais pour ne pas tomber dans le vulgaire, un jupon vient masquer un peu tout cela. Ses couleurs fétiches ? Le rouge, le noir et le blanc. Coeur, Pique, Carreaux et Trèfle. Arborant une capuche délicieusement brodé, cela ne fait qu'accentuer la liberté de la Princesse. Peut importe l'habit, une reine reste une reine.
Pendant ses escapades nocturnes, Alice porte souvent une grande cape rouge, un pantalon de cuir, une chemise ample et des chaussures qui lui tiennent bien au pieds. Personne n'est censé la voir, autant miser sur le confort que l'excentricité. Et malgré sa discrétion, la gamine adore se montrer, juste histoire d'effrayer, de montrer qu'elle est partout.
L'enfant n'a pas vraiment de préférences dans ces vêtements, et fait confiance aux quelques milliers de serviteurs qu'elle possède. Enfin, confiance... Quand les tenues ne lui plaisent pas, elle prends soin d'éliminer celui qui a osé les coordonner ensemble. Quelle dure vie de princesse...


Physique ;
De longs cheveux bruns, un visage illuminé, une mine boudeuse par certains temps, Alice est une beauté. Mais à regarder. C'est tout.
La jeune fille a un doux visage, tellement mignon qu'on aurait envie de lui tirer les deux joues et lui caresser les cheveux. Deux yeux chocolats, remplis de cruauté et d'émerveillements à chaque tueries annoncés ou buchés. Ceux-ci s'emplissent d'animosité dès qu'Abyss, White Rabbit ou encore Le Chat se présente à elle. Le plus souvent avec de bonnes nouvelles, ce qui ne fait que réchauffer les pommettes de la demoiselle qui virent rose framboise. De petites lèvres viennent délicatement orner son visage. Un nez, bien courbé, vient parfaire le tout. Sa chevelure suit la couleur de ses yeux, un chocolat qui pousse à la gourmandise, au péché, à la mort. Celle ci s'étend jusqu'à son bassin, et ce fut suite à un jeu qu'Alice tenta de laisser ses cheveux pousser jusqu'à ses chevilles. Une taille fine, mais avec quelques rondeurs bien réparties fait d'elle une enfant proportionné. Poitrine quasi-inexistante, ou alors bien caché sous les vêtements, cela ne permets que plus d'aisance. La demoiselle à une carrure d'enfant. Sa démarche se veut sautillante quand elle est de bonne humeur. Quand ce n'est pas le cas, ce sont des pas lourds qui tranchent dans les couloirs. Se tenant droite, elle possède une jolie silhouette. Cette petite personne est une baie. Jolie, agréable à regarder, on aurait envie de croquer à l'intérieur. Une fois cela fait, on a un gout désagréable dans la bouche, qui s'insinue partout dans le corps. C'est un poison.


Signe particulier ;
Alice est très exigeante, et cela peut virer au ridicule. Désirant changer quelque chose, donner des ordres, si les concernés n'arrivent pas rapidement, soit la demoiselle les boude pendant plusieurs jours, et ainsi tout salaire s'envole, soit elle les renvoi, furieuse de leur inutilité.



      __ Oh... No, not this past, it's not... a goot past; *




Histoire ;
Alice in Wonder Nightmare. A delicious tragedy for human party.
Une enfant au coeur faible, il battait trop vite. Deux points de frappe au lieu d'un seul. Et son gabarit... si petit. Aucun traitement ne peux la soigner, elle vire vers la mort lentement. Elle devrait être morte depuis 16 ans. Chaque jour est un miracle, chaque inspiration un don.

Alice Liddel. Naissance à Londres, en 1929. Début de la future dépression, le monde est en alerte. L'économie s'écroule, le royaume que l'on croyait increvable s'effondre. Et une futur reine nait.
Mais pour le moment, ce n'est qu'un corps défaillant, une avorton. Un embryon mal terminé, remplis de défauts.
« C'est déjà impressionnant qu'elle respire, considérez-là comme morte. »
Les deux lâches qu'étaient ses parents s'exécutèrent, ils l'abandonnèrent à la sortie de la clinique et s'enfuirent. A cette époque, il y'avait mieux à faire que de s'occuper de la mort. Les deux amoureux vécurent leur vie en oubliant cette misère. Alice Liddel n'avait jamais rien été pour eux.
Une vieille dame recueilli l'enfant, non, sans pitié ni gentillesse. Ce fut sur un stupide gage lorsqu'elle était saoule. Triste vérité, la vie d'Alice n'avait tenue qu'à un pari.
Il n'y eut jamais d'amour dans cette relation. Véronika considérait cette enfant comme une chose à nourrir, loger. Un devoir auquel elle ne devait pas manquer. Un gage était un gage. Pourtant, malgré cette distance que s'imposait les deux êtres, Alice s'attachait à cette vieille peau. Peut-être le mystère qui régnait autour de cette ancienne tzigane, ou alors son intelligence à priori bien dissimulé faisaient redoubler d'effort la gamine pour paraitre importante. Représenter autre chose qu'un fardeau. Tous les moyens étaient bons pour attirer l'attention. Au lieu d'être une petite fille effacé, elle se fit polie, courtoise, mignonne. Elle réussit à un tel point que Alice était pour les autres enfants la convoitise de leur parents, elle réussit à devenir quelqu'un. Mais ce n'était pas assez pour la vieille dame. Multipliant les tentatives, elle devint attentionnée. A un tel point que la petite fille eut l'idée d'aller préparer le repas. Sortant un matin d'hiver, le givre recouvrant les pavés des rues, elle couru chez l'épicier. La température de son corps refroidissait, son souffle devint rauque et son coeur... Son coeur, qu'il faisait mal... La tête lui tournait... Continuer, elle devait être importante... Portant les mains à sa poitrine, elle tenta d'enlever cette main invisible qui compressait sa source vitale... En vain. Pas maintenant, elle avait un déjeuner à préparer, la mort attendrait. Mais elle ne prit pas cette peine. Alice rencontra le sol, sa tête le frappa de pleins fouets. Ils firent communion pendant quelques heures. Le brouillard masquait son corps, allié de la mort. Belle paire de tyrans.
+-+-+
La petite fille reposa, la main l'une sur l'autre, dans son lit. L'odeur de la tisane était forte, et Alice découvrit avec stupeurs les huit bols qui reposaient sur la table à coter. La vieille dame s'était endormie avec un neuvième bol dans sa main dont la fumée dessinait des voluptés autour de sa gorge, dangereusement. La gamine hurla.
« LAISSEZ-MOI VIVRE ! CESSEZ, ALLEZ VOUS-EN... Je vous en prie, partez...»
La fumée s'évanouit alors vers le haut, le breuvage avait refroidit. Sur le cou fripé de la tzigane, de minces bandes rouges témoignaient d'un étranglement. Le bol tomba. Sa tête suivit le mouvement et vint se poser contre la main d'Alice. Une brume vint lui souffler à l'oreille, délicatement. « Attends toi à être la prochaine ma jolie... »
Fuir. Il faut fuir à tout prix ce monde de dingue. La mort vous poursuit partout. Au bord d'une rue où un fou s'est échappé, dans un paysage désastreux avec des immeubles... Oui, un immeuble, Alice sauterait et tout sera terminé. Plus besoin de se fatiguer de vivre. Plus personne à qui faire plaisir. La mort voulait la tuer, elle ne lui offrira pas ce plaisir, elle se tuera toute seule. A bout d'haleine, le coeur battant à rompre sa poitrine, la gamine hésite. Plus personne ne l'attends. Une brise l'aide à se jeter par terre, à s'écraser et confirmer la loi de la pesanteur. N'y a t'il vraiment plus rien à perdre ? Alice saute. Alice s'écrase. Alice est morte. Le vent apporte avec lui quelques mots.
« Règne sur ton propre monde. Créer le. Punis la Mort et... Prends sa place ! »
L'enfant sauta, un sourire se dessinant sur ses lèvres gercés. Son petit coeur s'arrête. Elle s'est envolée. Partie, absente et encore vivante, elle punit. Les secondes ne sont plus, peut-être cent ans se sont écoulés, peut-être juste une minute est passée. Peu importe, dans son monde il n'y a pas de temps pour juger. Seulement pour tuer.
Des os, du sang, des corps. La petite fille venait se ressourcer dans le monde humains, arrachants enfants à leurs familles, meurtriers sans attaches, orphelins, animaux, hommes fous. Tout lui était utile et les cas intéressants, elle les gardait pour elle. Ce fut le cas de White et du Cat. Un pauvre enfant que la vie avait trahie et qui pourtant le maintenait en vie pour continuer son supplice. Son chat, confident muet mais dangereux si il lui venait de parler. Un homme fou, sur le point de tuer, Mad, fut de la partie également. Et enfin, cette enfant délicieuse, intéressante mais pour lequel Alice ne parvenait pas à s'attacher. Les Tweedles. Schizophrène, une folie auquel la princesse se délectait. Tellement simple à manipuler. Ce sont là ses plus fidèles émissaires, les seuls qui la supportent lors de ces crises. Et puis il y a Abyss. Ce fut la première âme après l'enfant à entrer dans le Pays des Cauchemars. Mystérieuse, Alice s'en est presque trop attacher. Possessive au plus haut point, elle veille cependant à ne pas en faire son esclave... Mais... Elle a tellement peur de la perdre, qu'elle s'en aille, la laisse seule, elle et ses secrets, son coeur malade...
Alice est une reine. Magistrale. Emportant avec elle des âmes humaines, des tueurs pour les châtier, ou au contraire féliciter. Elle créer des Yokai, parfois grâce aux humains, leur arrachant des membres pour les greffer sur ses créations. Ils n'en sont que plus terrifiants. L'enfant se délecte de leur vue. Pour que l'amusement soit à son comble, elle les fait combattre ou les torture. Leur murmure ce qu'ils veulent entendre et les détruits psychologiquement, quel délice que cette trahison ! Ce ne sont que de pauvres âmes inconscientes, spectateurs de leur courte existence.
Elle est heureuse dans son monde des cauchemars, et fera tout pour le rester. Exterminer ceux qui tentent de s'échapper de son bohème, de ce monde parfait. Seulement, ils veulent se réveiller... Alice fera tout pour les empêcher, quitte à créer avec ses propres bras, son propre coeur des Yokai plus monstrueux, quitte à se sacrifier pour que Wonder Nightmare prospère. Peut importe le sang qui coulera des autres, ou même de son corps, peu importe les douleurs. Il ne fallait pas mordre la pomme du péché...


Famille ; Emissaires.
Groupe ; ALICE.



      __ Possession. *



Objet fétiche ; Abyss.


      __ Behind the mirror. *



Age 14.
Comment avez-vous trouvé le forum Ma patate <3
Comment trouvez-vous le forum Superbe, je le trouve vraiment très bien construit et j'ai hâte de rp :3
Pourquoi y êtes-vous inscrit Car j'adore Alice au Pays des Merveilles, et surtout les remakes sanglants qu'on peut trouver <3 Et puis je trouve ça fantastique d'arriver aux cauchemars en partant d'Alice au Pays des Merveilles... Bref j'adore :3
Taux de connectivité Quasi-journalier mais le week end et le mardi soir reste principaux.
Un p'tit mot Let's go nightmares !


Dernière édition par Alice le Dim 8 Nov - 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

A child in Wonderland. { END] Vide
MessageSujet: Re: A child in Wonderland. { END]   A child in Wonderland. { END] Icon_minitimeDim 8 Nov - 15:18

    Princess Alice... <3
    Ta fiche est juste un délice à lire TwT
    J'aime ta façon d'écrire, j'aime l'histoire de ta petite, de notre Reine... Longue vie à /SBAF/ Maieuh ... Et tu as respecté le nombre de lignes <3
    Bref, je t'accorde ce post après le petit test rp ... Pas besoin de 100 lignes nyu >< on en demande minimum 30 pour voir si tu cernes bien le personnage ( même si je crois que c'est déjà le cas x) )

    Je te propose deux sujets ! Maintenant, si cela ne t'inspire pas, dis le tout de suite d'accord ^w^ Il n'y a pas de problème èwé

    • Création d'un Yokai
    • L'arrivée d'Alice dans Wonder Nightmare, création de son monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
Mad Princess
Mad Princess
Alice

Messages : 64
Date d'inscription : 07/11/2009

Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

A child in Wonderland. { END] Vide
MessageSujet: Re: A child in Wonderland. { END]   A child in Wonderland. { END] Icon_minitimeDim 8 Nov - 16:26


    Spoiler:
     
    Oh, c'est gentils >o<

    Voilà le test rp, j'ai mis du temps hein désolé, les gens chez moi sont chiants T.T

    L'arrivée d'Alice dans Wonder Nightmare, création de son monde.

    La gamine s’était évanoui dans l’air glacé. Le froid la giflait de tout part. Mais elle n’avait pas froid, elle ne sentait plus rien, ne respirait plus. C’était son monde, elle décidait des choses utiles ou non. Et vivre n’était pas nécessaire.

    Alice était perdue. Arrivée dans la pénombre, elle avançait puis chuta. Ou ça ? Dans un trou ? Une bibliothèque ? Et puis il y eut une chaise à bascule, de la confiture… C’était… Grotesque ! Elle ne voulait pas de ça dans son monde ! Ou était la vengeance si promise ? L’enfant se mit à pleurer… Stupidement, elle était tombé dans le piège de la mort… Etait-ce cela de mourir, des bocaux avec des mains, des foies… A cette pensée, apparut devant Alice les petits objets, tous alignés sagement dans lequel baignait un liquide verdâtre. Séchant ses larmes, elle fit le tour de ses choses, délicieuses. Elle plongea alors la main dans un des verres pour en ressortir un poumon minuscule. La gamine l’ausculta, joua avec avant de se rendre compte que l’organe était mort tout en étant vivant. Elle le jeta alors par terre. Tombant lentement, se dessina par terre un mouton au ventre ouvert, dont l’intestin pendait lamentablement. Alice s’empressa de reprendre l’organe et l’enfonça dans l’agneau qui se tordait de douleur. La plaie se referma seule et l’animal commença à bêler. Un mal de tête sournois s’insinua et la gamine hurla. La bête prit peur et comme l’avait silencieusement demander l’enfant, elle… éclata. Partout, par terre dans cette pénombre s’étalait des morceaux de moutons. La future princesse éclata de rire ! C’était si risible, une pauvre âme sortie de son imagination avait pu ressentir sa douleur, et enfin imploser gracieusement. C'était... Beau. Et cette beauté devait s'élargir, Alice voulait encore tuer. Elle imagina, si fort, des milliers d'êtres, tous difformes, sanglants, souffrants, des Yokai. Ses yokai. Ce n'était pas sans mal qu'elle agrandissait ce monde d'ombres, son coeur explosait à chaque création mais chaque tueries soignait cet organe. Elle plaça ses créatures dans des maisons, des quartiers. Elle créait un monde. Le monde des Cauchemars. Mais une princesse sans château pour régner et punir était inconcevable. Quand elle fut trop faible pour imaginer, elle se contenta de piocher dans le monde humain. Ils étaient tellement faibles, facilement manipulables. Mais elle avait besoin d'aide pour créer ce monde de châtiments. Elle se choisit des émissaires. Tout d'abord, lors d'une visite au Japon, elle aperçut une délicieuse créature armée d'un pistolet, appuyant rageusement sur la détente et viser la nuque de l'homme qu'elle désirait tuer. Le sang tacha sa robe ivoire, à jamais. L'image était magnifique, du sang, un mort, une coupable. Alice attira son âme, la réclamant à ses cotés. Elle n'eut pas besoin de beaucoup d'arguments, la compréhension ayant été très...Rapide. L'âme de cette jeune femme fut mêlé à l'imagination de la Princesse. Des prouesses, des compétences, et elle rendît à Abyss son physique terrien.
    Continuant son périple, la gamine se retrouva dans un orphelinat piteux. Lui attirant l'oeil immédiatement, un albinos à l'écart et qui à priori s'obstinait à parler à son chat. Les autres enfants avaient l'air d'être absorbé par toutes ses réactions et riaient au moindre pas de travers. Mais le garçon restait calme, les ignorait. Le seul contact avec son chat lui importait. Une belle paire. Alice se présenta au garçonnet un soir, lorsqu'il fut seul avec son animal. Apparemment, il le battait et malgré cela, le chat restait à ses cotés. Un cas intéressant... Préférant s'attaquer au seul être qui lui restait fidèle plutôt qu'à ceux qui lui lançaient des pierres... N'importe quel orphelin aurait accepté de s'enfuir de ce refuge, ce fut avec une facilité déconcertante que la demoiselle l'emmena au pays des Cauchemars. Seulement, un enfant pour l'aider à gouverner, c'était stupide. Elle le vieillit de quelques années et vint donner au chat une apparence plus présentable.
    Cette fois-ci, elle voulut un émissaire plutôt ténébreux, calme, posé, loin de White, qui trépignait sur place. Mad parut idéal. Un grand homme sombre, sur le point de tuer et de commettre le péché, idéal. Elle le recueillit avant qu'il ne commette un stupide délit. Le Chapelier l'aidera à séduire les jeunes filles faible d'esprit, et tout simplement onctueuse à faire souffrir.
    Pour terminer, Alice entra dans un hôpital. Personne ne faisait attention à elle, le monde humain était si prétentieux. Ouvrant les portes des chambres pour déceler la folie à l'état pure, elle tomba nez à nez à une petite fille, se bagarrant avec elle-même. Le cas était passionnant, elle se ruait de coups, incapable de comprendre ce qui lui arrivait. Pourquoi d'un seul coup sa décision changeait, ses gouts n'étaient plus les siens. Elle était pleines d'hématomes et continuait de se frapper. La princesse lui prit les mains et la souleva pour l'emmener au pays des Cauchemars. Pour faire durer ce spectacle, elle donna à chaque personnalité un corps. Les tweedles.
    Le but d'Alice étant de tuer et de faire souffrir ces foutus humains, si jamais ses émissaires apprirent qu'ils en étaient issus, tout ne se déroulerait pas comme elle le souhaiterait. Ce fut pour ce cas qu'elle effaça leur mémoire et ils devinrent les personnes à qui elle se confiait le plus. Ceux-ci vinrent choisir des âmes en peines, des tueurs, des responsables, des victimes. Alice jouait à la poupée. Elle choisissait ses jouets, et puis leur arrachait la tête, les rendait fous, les montait les uns contre les autres et regardait cela avec délice. Elle se vengeait de cette vie si injuste, se délectait de voir ce sang couler. Elle imposa une tyrannie, dirigeant avec ses cinq émissaires ce monde de chaos. Evidemment, des êtres prétentieux s'imaginaient la combattre, osaient la défier et cela ne les rendait que plus attrayant. Au début l'enfant s'amusait de ces réactions et tuait sans remords mais peu à peu, cette situation l'inquiéta. Si il y avait une faille, tout se retournait contre elle. Perplexe, la demoiselle avait une solution. Recommencer. Ce fut ainsi que le monde des Cauchemars étaient fait d'erreurs, de renouveaux. Des humains plus faibles furent amenés mais plus dérangés psychologiquement. Les batailles physiques n'intéressaient pas Alice. Les voir croire à quelque chose de fort et détruire leur croyance était presque... Vital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Rabbit
Follow me
Follow me
White Rabbit

Messages : 267
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 27
Localisation : Dans vos cauchemars...Où d'autre?
Emploi/loisirs : Je suis en retard !
Humeur : Ca...Calmons-nous !


Identity .
R.I.P.: Corps disparu ; emmené par Alice. Aucuns souvenirs.
Relationship .:
Character Sheet.:

A child in Wonderland. { END] Vide
MessageSujet: Re: A child in Wonderland. { END]   A child in Wonderland. { END] Icon_minitimeDim 8 Nov - 16:35

    * A *
    J'adoore >w< Tu as même décris les rencontres han...
    Alice est tout à toi à présent T ^ T
    Tu peux maintenant créér ton journal, faire une demande de rang, flooder, rp, tricoter un pul *sbaf* ou que sais-je <3
    Validée ! Bienvenue dans ton Monde Princess Alice ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
Mad Princess
Mad Princess
Alice

Messages : 64
Date d'inscription : 07/11/2009

Identity .
R.I.P.:
Relationship .:
Character Sheet.:

A child in Wonderland. { END] Vide
MessageSujet: Re: A child in Wonderland. { END]   A child in Wonderland. { END] Icon_minitimeDim 8 Nov - 17:03

Bon je poste quand même alors, pour montrer que je suis distingué et que je réponds hein xD

Merci beaucoup <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Twins Tweedle
. . . ♪ Just Crazy . . .
. . . ♪ Just Crazy . . .
Twins Tweedle

Messages : 129
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 28

Identity .
R.I.P.: écrasée au sol, aprés avoir voulu voler par ses propres ailes pour atteindre The Wonder Nightmare, du haut de son Hôpital psychatrique.
Relationship .:
Character Sheet.:

A child in Wonderland. { END] Vide
MessageSujet: Re: A child in Wonderland. { END]   A child in Wonderland. { END] Icon_minitimeSam 28 Nov - 12:23

J'ai adoré lire ta fiche Alic'ou ^^ et j'adore trop ton Kit *se demande si un jour une Alice blanche viendra dans le fo' comme Pandora Hearts XD* En tout cas ce personnage doit être plus qu'amusant à jouer pour toi, mais dure aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




A child in Wonderland. { END] Vide
MessageSujet: Re: A child in Wonderland. { END]   A child in Wonderland. { END] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

A child in Wonderland. { END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{W}o.n.d.e.r Nightmare } * :: Once Upon A Time ... * :: Fiches de Présentations. * ::  Présentations Validées. *-